Photoreportage : Pour les adolescentes au Brésil, « une victoire en entraîne une autre »

Date : 28 juillet 2016

Every day after school, 30 girls meet at the Olympic Vila of Mangueira—one of 22 public spaces with free sports facilities managed by the municipality in the north of Rio de Janeiro— to play basketball.

Chaque jour après l’école, 30 filles se réunissent à la villa olympique de Mangueira – l’un des 22 espaces publics équipés d’installations sportives gratuites gérés par la municipalité dans le nord de Rio de Janeiro – pour jouer au basketball.


They range in age from 10 to 14 and come from different neighbourhoods, schools and backgrounds. Playing together, they have bonded as a team and as friends.

Elles ont entre 10 et 14 ans, et viennent toutes de quartiers, d’écoles et d’horizons différents. En jouant ensemble, elles ont formé une équipe et un groupe d’amies soudés.


Led by Coach Ellen Rosa, the girls go through physical conditioning, basketball fundamentals, tactics and techniques, and prepare for competition. They work hard to improve their skills and excel on the court.

Sous la direction de l’entraîneuse Ellen Rosa, les filles apprennent la mise en condition physique ainsi que les principes fondamentaux, les tactiques et les techniques du basketball, et elles se préparent pour participer à des compétitions. Elles travaillent sans relâche pour améliorer leurs compétences et exceller sur le terrain.


For many of the girls, sport provides a healthy outlet for the physical, emotional, mental and social transformations of adolescence. In puberty and adolescence, girls’ self-esteem drops twice as much as boys as their freedoms and opportunities diminish.

Pour beaucoup de ces filles, le sport représente un exutoire positif aux transformations physiques, émotionnelles, mentales et sociales qui s’opèrent à l’adolescence. À la puberté et l’adolescence, le niveau d’estime que les filles ont d’elles-mêmes est deux fois plus faible que celui des garçons, car leurs libertés et leurs chances diminuent.


Sport helps them gain confidence in their strength and abilities, which they can then apply to overcome other challenges. When sport practice is combined with safe spaces and holistic life skills learning opportunities, it empowers girls and boosts their autonomy.

Le sport les aide à renforcer la confiance qu’elles ont dans leur force et leurs capacités, et elles peuvent ensuite s’en servir pour surmonter d’autres difficultés. En combinant l’entraînement sportif à des espaces sûrs et des possibilités d’apprentissage holistique des compétences de la vie, elles peuvent accéder à l’autonomisation et affirmer leur autonomie.


This is the premise of ‘One Win Leads to Another’, a joint programme by UN Women and the International Olympic Committee (IOC), in partnership with Women Win, Bola Pra Frente, Instituto Agenda and Brazil’s National Olympic Committee, and supported by the Swedish Postcode Lottery Sport Foundation.

C’est sur ce principe que repose le programme « One Win Leads to Another » (Une victoire en entraîne une autre), organisé conjointement par ONU Femmes et le Comité international olympique (CIO) en partenariat avec les organisations Women Win, Bola Pra Frente et Instituto Agenda et le Comité national olympique du Brésil , et qui est soutenu par la Swedish Postcode Lottery Sport Foundation.


Every Wednesday, the basketball team takes one hour to participate in the life skill sessions of the programme. In a safe, fun and comfortable space, they meet a psychologist, Sara Santos, one of 50 programme facilitators.

Tous les mercredis, l’équipe de basketball consacre une heure aux sessions de compétences de la vie que prévoit le programme. Dans un espace sûr, divertissant et confortable, elles rencontrent une psychologue, Sara Santos, qui fait partie des 50 animateurs du programme.


For that hour, the girls learn how to better express themselves, confront gender inequalities and develop leadership skills. They also gain better understanding of their own bodies, get information on sexual and reproductive health, learn about ways to prevent violence and what to do should it occur.

Pendant cette heure, les filles apprennent à mieux s’exprimer, à remettre en cause les inégalités des sexes et à développer des compétences en leadership. Cela leur permet également de mieux comprendre leur propre corps, d’obtenir des informations sur la santé sexuelle et procréative, et de découvrir les moyens de prévenir la violence et les mesures à prendre dans des situations de violence.


During the sessions, the girls sit in circles exchanging ideas and opinions, and sharing intimate stories. Sara explains that one of her goals is to expand their concept of winning: “I want them to understand that being a winner is not just about winning a game, but also about taking the strength that sport gives them and applying it to life.”

Lors des sessions, les filles s’assoient en cercle, échangeant leurs idées et leurs avis, et partageant leurs expériences intimes. Mme Santos explique que l’un de ses objectifs consiste à étendre le concept que le programme confère à la notion de victoire : « Je veux qu’elles comprennent que le fait d’être une gagnante ne signifie pas simplement que l’on gagne un match, mais qu’il s’agit également de puiser dans la force que donne le sport pour s’en servir dans la vie ».


The safe space also gave the team an opportunity to resolve a conflict between two of its members. “They had stopped talking to each other and wouldn’t even pass the ball during training. The team was cracked,” remembers Sara. During a session on good communications and conflict resolution, the team members talked about the situation. “The two girls chose to get past their differences, as the team and the sport were more important to them than their disagreement.”

L’espace sûr a également permis à l’équipe de résoudre un conflit entre deux de ses membres. « Elles ne se parlaient plus et refusaient même de se passer le ballon pendant les entraînements. L’équipe était divisée », se souvient Mme Santos. C’est lors d’une session sur les bonnes pratiques de communication et la résolution des conflits que les membres de l’équipe ont abordé le problème. « Les deux filles ont décidé de dépasser leurs différences, car l’équipe et le sport étaient plus importants à leurs yeux que leur désaccord. »


Coach Ellen Rosa is proud of the girls and happy to see their friendship growing stronger. “They are trusting each other more than ever and that is improving their performance on the court. We’ve been getting closer since the programme started. The girls feel more comfortable to come to me when they need advice or face personal problems and I´ve learned how to talk to them about some of these issues.”

L’entraîneuse Ellen Rosa est fière des filles, et elle est heureuse de voir que leur amitié se renforce peu à peu. « Elles s’accordent une confiance mutuelle plus forte que jamais et cela améliore leurs performances sur le terrain. Nous nous sommes rapprochées depuis que le programme a démarré. Les filles se sentent plus à l’aise pour me solliciter quand elles ont besoin de conseils ou quand elles sont confrontées à des problèmes, et j’ai appris comment aborder certains de ces problèmes avec elles. »

Faisant appel au sport comme outil pour réduire les inégalités entre les sexes et développer l’estime de soi ainsi que les compétences de la vie des adolescentes, le programme « Une victoire en entraîne une autre » vise à atteindre 2 500 filles d’ici le début de l’année 2017. Actuellement, il est déjà déployé dans près de 20 villas olympiques à Rio de Janeiro.

Photos: ONU Femmes/Gustavo Stephan