Estimation du coût de la violence domestique envers les femmes au Viet Nam

Authors/editor(s): Dr. Nata Duvvury et Mme Patricia Carney, Université nationale de l’Irlande, Galway et Dr. Nguyen Huu Minh, Institut des études sur la famille et les rapports sociaux entre les sexes

Estimation du coût de la violence domestique envers les femmes au Viet Nam

Afin de démontrer les effets économiques de l’énorme coût de la violence envers les femmes, ONU Femmes a évalué les coûts économiques de la violence domestique en prenant en considération les dépenses des femmes, nécessaires pour accéder à des soins médicaux, au soutien de la police, à des conseils juridiques et autres, et à l’appui judiciaire, ainsi que les frais de scolarité perdus lorsque les enfants manquent l’école en raison de la violence domestique dont leur mère est victime.

L’étude fournit une estimation fiable des coûts économiques de la violence domestique calculés en prenant en considération deux éléments, à savoir :

  • Les dépenses réelles des femmes, nécessaires pour accéder à des soins médicaux, au soutien de la police, à des conseils juridiques et autres, et à l’appui judiciaire, ainsi que
  • Un autre type de dépenses, les frais de scolarité perdus lorsque les enfants manquent l’école en raison de la violence domestique dont leur mère est victime.

D’après les conclusions de cette étude, les dépenses directes et les revenus perdus se montaient à près de 1,41 pour cent du PIB du Viet Nam en 2010. Qui plus est, selon les estimations, la perte de productivité due à la violence est élevée : les femmes victimes de violence gagnent 35 pour cent de moins que les femmes qui n’en sont pas victimes, ce qui représente un autre fardeau important pour l’économie nationale.

La perte globale de productivité est estimée à 1,78 pour cent du PIB. Ces estimations de coûts font ressortir la nécessité de lutter de toute urgence et d’une manière globale contre la violence domestique.

Consultez en ligne

:
Version PDF: anglais

Bibliographic information

Publication type: Case Studies

UN Women office involved in publication: UN Women Headquarters

Publication year: 2013

Number of pages: 85