Des salaires égaux pour un travail de valeur égale

À l’échelle mondiale, le salaire des femmes ne représente que 77 pour cent de celui des hommes. Par conséquent, les écarts de salaire entre les hommes et les femmes durent la vie entière, et un nombre croissant de femmes partent à la retraite dans la pauvreté.

Cet écart entre les salaires moyens des hommes et des femmes ne cesse de persister dans tous les pays et sur l’ensemble des secteurs, les raisons étant que le travail des femmes reste sous-estimé et que la majorité d’entre elles se retrouvent à des postes différents de ceux des hommes. Même si le travail en question exige des compétences équivalentes ou davantage d’efforts et de qualifications, il reste sous-estimé et moins rémunéré. Pour les femmes de couleur, les migrantes ou les mères de famille, cet écart est encore plus grand. La fameuse « pénalité de la maternité » pousse les femmes vers l’économie non structurée, le travail ponctuel et à temps partiel, et elle a tendance à être plus importante dans les pays en développement que dans les pays développés.


Participez à la campagne pour l'égalité de rémunération

Participez à la campagne de l’ONU Femmes #StopTheRobbery pour sensibiliser à l'écart salarial entre les sexes. Globalement, les femmes ne gagnent que 77 cents pour chaque dollar gagné par les hommes, ce qui correspond à un « vol ». Visitez 23percentrobbery.com pour faire passer le message et aider à arrêter le plus grand vol de l'histoire.


Questions-réponses : Au rythme actuel, l’égalité salariale ne se concrétisera pas avant 2069

Chidi King,Director of the Equality Department of the International Trade Union Confederation.

À l’échelle mondiale, les salaires que perçoivent les femmes sont encore inférieurs de 23 pour cent à ceux que gagnent les hommes. Chidi King, directrice du Département égalité de la Confédération syndicale internationale (CSI), la principale organisation syndicale internationale représentant les intérêts des travailleuses et travailleurs du monde entier, et membre de l’initiative « Champions de l’égalité salariale » d’ONU Femmes et de l’Organisation internationale du Travail (OIT), examine le problème.

Quelles mesures doit-on prendre pour combler l’écart des salaires entre les hommes et les femmes ?

La réduction de l’écart salarial entre les hommes et les femmes doit passer par un ensemble de mesures axées sur le travail décent.

L’un des moyens les plus efficaces et les plus rapides permettant de réduire l’écart des salaires entre les hommes et les femmes consiste à instaurer des salaires minimums vitaux (ou des planchers salariaux) et une protection sociale universelle...Et aussi»

Autra voix :

Questions-réponses : « La gestion d’une entreprise repose sur la gestion du talent. La discrimination n’y a pas sa place »

Askar Baitassov, Chief Executive Officer of Kazakhstan’s AB Restaurants chain

M. Askar Baitassov, PDG de la chaîne de restauration AB Restaurants au Kazakhstan, explique pourquoi son entreprise défend l’égalité des sexes. La chaîne AB Restaurants est la première entreprise d’Asie centrale à se conformer aux Principes d’autonomisation des femmes, initiative conjointe d’ONU Femmes et du Pacte mondial des Nations Unies qui place la question de l’égalité des sexes au cœur des bonnes pratiques professionnelles. Et aussi»


Questions-réponses : « Les femmes représentent désormais 50 % des membres du conseil d’administration de notre entreprise »

Mustafa Seçkin, Vice-President, Unilever N. Africa, Middle East, Turkey, Russia, Ukraine and Belarus Ice Cream & Beverages Categories, with members of Unilever turkey diversity and inclusion committee at the WEPs Implementation Guide launch event in Istanbul on 25 January 2017. Photo: Global Compact Turkey/Tolga Sezgin

M. Mustafa Seçkin, vice-président de Unilever Afrique de Nord, Moyen-Orient, Turquie, Russie, Ukraine et Biélorussie, explique comment les Principes d’autonomisation des femmes ont façonné et amélioré la culture sur le lieu de travail et la performance de Unilever Turquie.  Et aussi»