Les femmes autochtones se mobilisent pour leurs droits

An indigenous woman paints a mural in her community in Guatemala. Photo: UN Women/Ryan Brown
Photo: ONU Femmes/Ryan Brown 

À la une | Vidéo | Médias sociaux

Déclaration d’ONU Femmes sur la Journée internationale des populations autochtones

À l'occasion de la Journée internationale des peuples autochtones, ONU Femmes nous demande de nous engager à faire entendre plus que jamais la voix des peuples autochtones et des femmes autochtones.Et aussi►

À une époque de mobilité humaine sans précédent, les femmes autochtones se déplacent elles aussi, souvent pour fuir la violence, les catastrophes naturelles et la perte progressive de leurs terres qui compromet leurs sources en eau et en nourriture ainsi que leur mode de vie. Elles ne jouissent pas toujours des avantages économiques que peut apporter une migration. Pour ces femmes, il s’agit également de réclamer justice en se mobilisant pour être entendues, pour exiger la condamnation des coupables et pour demander réparation afin de retrouver leur dignité.

Cette année, la Journée internationale des peuples autochtones qui sera célébrée le 9 août aura comme thème principal « La migration et les mouvements des peuples autochtones ».

ONU Femmes travaille main dans la main avec des femmes autochtones du monde entier qui luttent pour leurs droits et leur protection et aspirent à prendre part à chaque décision ayant un impact sur leur vie quotidienne.

Vidéo : Autonomisation des femmes autochtones et renforcement des communautés

Bien qu’elles soient les gardiennes des traditions et des ressources naturelles de leur communauté, les femmes autochtones comptent parmi les personnes les plus vulnérables et marginalisées de la planète. À l’occasion de la Journée internationale des peuples autochtones, apprenez-en davantage sur les défis auxquels sont confrontées ces femmes, sur le rôle majeur qu’elles jouent au sein de leur communauté ainsi que sur leur contribution en matière de consolidation de la paix et de pratiques environnementales durables.

À la une

Irlanda Pop poses for a photo outside. Photo: UN Women/Ryan Brown

« Les gens ont voté pour moi, car ils souhaitaient un changement »
En plus d’être l’une des 10 seules femmes maires du Guatemala, Irlanda Pop en est l’unique maire autochtone. Depuis son élection en 2015, elle a survécu à de nombreuses attaques, notamment à des coups de feu et à des irruptions dans son bureau par des hommes munis de machettes. Elle a également dû faire face à du harcèlement en ligne. En tant que femme maire, Irlanda Pop subit une pression toujours plus grande. Néanmoins, elle est convaincue que les jeunes filles et les femmes guatémaltèques sont l’avenir du pays et que les femmes autochtones doivent elles aussi jouer un rôle décisionnaire.

Alice Lesepen wearing her communities traditional beads and clothes.

« Nous voulons être entendues, être reconnues : cette terre nous appartient »
Originaire de la communauté autochtone Rendille dans le district de Marsabit, au Kenya, Alice Lesepen est venue participer à la 62e session de la Commission de la condition de la femme. La communauté pastorale dont elle est issue dépend exclusivement des terres communales qui lui sont accessibles. Un jour, lorsque des investisseurs ont décidé de développer ces terres sans le consentement de la communauté, les femmes ont commencé à se mobiliser. Elles ont porté cette affaire devant les tribunaux afin de récupérer leurs terres.

Luisa Siaos with traditional hand-painted cotton fabric or “elei lavava.” Photos courtesy of Samoa Victim Support Group.

« Je suis une femme « nofotane ». Je suis une fervente défenseuse de l’égalité pour toutes les femmes de mon village »
Aux Samoa, les femmes autochtones qui se marient hors de leur village natal sont appelées « nofotane ». Elles ne sont souvent pas autorisées à participer aux prises de décisions dans leur foyer et leur communauté. Avec l’aide du Fonds pour l’égalité des sexes d’ONU Femmes, le Groupe de soutien des victimes de Samoa a mené une campagne de sensibilisation et de plaidoyer en faveur des droits des femmes nofotane. Grâce à cette action, une représentante nofotane participe désormais aux réunions des conseils des villages.


Médias sociaux

Défendez les droits, les cultures et les moyens d’existence des peuples autochtones de la planète.

Participez aux discussions en utilisant le hashtag #WeAreIndigenous (anglais) et #SomosIndígenas (espagnol).

Un kit relatif aux médias sociaux contenant des graphiques ainsi que des suggestions de messages en différentes langues est disponible ici.

Nous suivre :

@un_women, @onumujeres, @onufemmes, @sayno_unite, @phumzileunwomen on Twitter
UN Women, ONU Mujeres, ONU Femmes, Say NO - UNiTE on Facebook
UN Women and Say NO – UNiTE on Instagram
unwomen on Snapchat
UN Women on Google+
UN Women on LinkedIn
UN Women on Pinterest