News
Articles
1185 résultats trouvés
Sélectionner des filtres
Sujet
Pays
1 - 20 de 1185 résultats

Communiqué de presse : Lors de la clôture de la campagne des 16 Jours d’activisme contre la violence fondée sur le genre, Nicole Kidman, l’ambassadrice de bonne volonté d’ONU Femmes, ainsi que plusieurs survivantes de violences et des activistes ont présenté des solutions pour mettre fin à la violence à l’égard des femmes

lundi 10 décembre 2018

Rencontre à Los Angeles mettant en avant le mouvement #ÉcoutezMoiAussi et destiné à collecter des fonds pour soutenir le travail du Fonds d’affectation spéciale des Nations Unies pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes Et aussi

Défendre haut et fort les libertés et les droits fondamentaux

samedi 8 décembre 2018

Déclaration de Phumzile Mlambo-Ngcuka, Secrétaire générale adjointe et Directrice exécutive d’ONU Femmes, à l’occasion de la Journée des droits de l’homme du 10 décembre 2018 Et aussi

Communiqué de presse : Nomination de Danai Gurira comme ambassadrice de bonne volonté d’ONU Femmes

dimanche 2 décembre 2018

Dans le cadre de la campagne mondiale annuelle de sensibilisation 16 Jours d’activisme contre la violence basée sur le genre (qui se déroule du 25 novembre au 10 décembre), ONU Femmes a annoncé aujourd’hui la nomination de Danai Gurira, comédienne et auteure dramatique de renommée internationale récompensée par de nombreux prix, comme son ambassadrice de bonne volonté. En tant qu’ambassadrice de bonne volonté d’ONU Femmes, Mme Gurira associera son nom et consacrera son soutien à la mise en avant des questions concernant l’égalité entre les sexes et les droits des femmes, et elle fera entendre partout dans le monde la voix des femmes. Et aussi

Déclaration de la Directrice exécutive d’ONU Femmes : connaître son état de santé, faire des choix avisés

vendredi 30 novembre 2018

Déclaration de la Sous-Secrétaire générale et Directrice exécutive d’ONU Femmes, Mme Phumzile Mlambo-Ngcuka, à l’occasion de la Journée mondiale de lutte contre le sida 2018, le 1er décembre Et aussi

Déclaration commune: Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes

dimanche 25 novembre 2018

Les chefs du PNUD, de l’UNICEF, d'ONU FEMMES et du FNUAP appellent à la solidarité avec les survivantes, les activistes et les défenseurs des droits des femmes Et aussi

Communiqué de presse : Pour la Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes et des filles, la mobilisation s’amplifie partout dans le monde. À cette occasion, ONU Femmes place les survivantes de la violence et leurs défenseurs au devant de la scène

lundi 19 novembre 2018

Le thème retenu par l’ONU cette année, « Oranger le monde : #ÉcoutezMoiAussi » va amplifier les messages, ce qui augmentera le nombre d’initiatives et de mesures qui seront prises au cours de la campagne « 16 Jours d’activisme contre la violence faite aux femmes » Et aussi

Au Liban, on soigne les blessures de la violence grâce au théâtre

vendredi 16 novembre 2018

Grâce à des représentations théâtrales participatives mêlant la dramaturgie et les marionnettes, des femmes et des hommes revendiquent leurs droits, dont certains sont en passe de devenir des mobilisateurs communautaires. Et aussi

Dans les propos d’Aiman Umarova : « Si la violence est condamnée au silence, elle n’est pas absente de notre vie pour autant »

vendredi 16 novembre 2018

Aiman Umarova est une avocate kazakhstanaise reconnue qui milite en faveur des droits fondamentaux et se spécialise dans les crimes sexuels perpétrés contre des femmes et des enfants, ainsi que dans les crimes liés à l’extrémisme violent et la torture. Mme Umarova collabore avec ONU Femmes lors des 16 Jours d’activisme contre la violence basée sur le genre et apporte un soutien spécialisé dans le cadre des projets d’ONU Femmes visant à éliminer la violence à l’égard des femmes au Kazakhstan. Elle a dédié sa vie à la lutte contre la violence à l’égard des femmes, malgré des menaces de violence dont elle-même a été la cible. Elle a fait l’objet de nombreuses tentatives d’assassinat, d’actes d’intimidation et de diffamation anonyme. Et aussi

Vidéo : Ce que cela signifie d'être victime d'un « mariage par enlèvement » - l'histoire de Kyial au Kirghizistan

vendredi 16 novembre 2018

Ce reportage vidéo fait partie d'une série intitulée « Une histoire vraie, mon histoire » (A true story, my story) produite par le Bureau régional d'ONU Femmes pour l'Europe et l'Asie centrale dans le cadre de la campagne « 16 Jours d'activisme contre la violence faite aux femmes ». Et aussi

Selon les propos de Bettie Johnson Mbayo : « Il faut impliquer les hommes dans la couverture médiatique de ce problème, car ils sont majoritaires dans les salles de rédaction »

vendredi 16 novembre 2018

L’an dernier, la journaliste primée Bettie Johnson Mbayo du magazine Frontpage Africa a traversé le sud-est du Liberia pendant 16 heures en moto à la recherche d’une fille de 13 ans qui avait été violée par un législateur. Suite au viol, la fille est tombée enceinte, ce qui a suscité l’indignation des femmes au Liberia et de la diaspora. Bien qu’elle ait été la cible de menaces, Mme Mbayo a poursuivi son enquête sans relâche, suivant des pistes sur les médias sociaux et interviewant des membres de la famille de la victime, des voisins, des responsables de son école et des agents de police. Grâce à l’enquête qu’elle a menée, l’auteur allégué a été arrêté. Et aussi

Les centres communautaires assurent des services essentiels de protection, de prévention et d’accompagnement au profit de femmes et de filles vulnérables en Jordanie.

jeudi 15 novembre 2018

Dunya Khalil et Basma Hamed* sont deux victimes de la violence domestique. Vivant dans des zones rurales et ne disposant que de moyens de subsistance limités tout en ayant à nourrir leurs enfants, elles ont trouvé un accueil et une aide psychosociale au centre pour femmes et jeunes filles d’Ajloun, géré par l’Institut de santé familiale et ONU Femmes avec le soutien généreux du gouvernement du Japon. Et aussi

Où je me tiens : « Nous devons combattre l’idée que ce qui se passe au sein de la famille ne doit pas être divulgué au-dehors »

jeudi 15 novembre 2018

Pour Ina Grădinaru, psychologue dans un centre de femmes en Moldavie, son travail auprès de victimes de la violence est beaucoup plus qu’un simple travail. Il s’agit d’une responsabilité sociale, et même d’une mission. Dans le cadre de la campagne #ÉcoutezMoiAussi, Mme Grădinaru évoque son travail, les difficultés persistantes et les mythes qui doivent être brisés pour mettre fin à la violence. Et aussi

Dans toute l’Amérique latine, les femmes répondent à la violence en politique

jeudi 15 novembre 2018

L’Amérique latine fait aujourd’hui figure de leader mondial pour la présence des femmes à des fonctions politiques locales et dans les parlements. Mais le chemin vers la participation politique se caractérise par une montée de la violence et des intimidations contre les femmes en politique. À l’ère du mouvement #MeToo, nous faisons résonner la voix des femmes d’Amérique latine qui prennent la parole et se portent candidates aux élections, malgré les obstacles. Et aussi

Message de Phumzile Mlambo-Ngcuka, Secrétaire générale adjointe des Nations Unies et Directrice exécutive d’ONU Femmes, à l’occasion de la Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes, le 25 novembre 2018

jeudi 15 novembre 2018

Cette année, le thème choisi par les Nations Unies pour la Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes est « Oranger le monde : #ÉcoutezMoiAussi ». Cette campagne vise à mettre en avant les survivantes et survivants de violences et à amplifier leurs voix, qu’il s’agisse de femmes au foyer, d’écolières maltraitées par leur professeur, de secrétaires, de sportives ou de jeunes gens qui font un stage en entreprise. Elle les rassemble, partout dans le monde et dans tous les secteurs, au sein d’un mouvement mondial de solidarité. Elle lance un appel à mettre fin à la culture du silence, à écouter et à croire les personnes survivantes, et à les placer au centre de la riposte. Au lieu de mettre en cause la crédibilité de la victime, il faut dorénavant obliger les auteurs de violences à rendre des comptes. Et aussi

Où je me tiens : « Lorsqu’on est une personne LGBT, il faut lutter tous les jours contre les préjudices et la violence »

jeudi 15 novembre 2018

Helen Tavares savait qu’elle était différente des autres, mais il lui a fallu longtemps pour accepter son identité sexuelle en raison des pressions et des attentes de la société. Bien que l’homosexualité soit légalement permise au Cabo Verde, les personnes LGBT y sont victimes de discrimination et de violence. Les mariages entre personnes du même sexe n’y sont pas reconnus, et une discrimination constante pèse contre les personnes LGBT dans les domaines de l’emploi et du logement. Et aussi

Dans toute l’Afrique, des chefs traditionnels changent la donne dans la lutte contre le mariage des enfants et les MGF

jeudi 15 novembre 2018

En collaborant avec les chefs traditionnels, ONU Femmes et ses partenaires sont en train de créer une dynamique en faveur d’un engagement à l’échelle du continent pour mettre fin au mariage des enfants et à la mutilation génitale féminine. Et aussi

Les femmes du Guatemala apportent le changement en cherchant des solutions pour mettre fin au harcèlement sexuel dans les espaces publics

jeudi 15 novembre 2018

Guatemala fait désormais partie de l’Initiative Spotlight, menée par l’Union européenne et les Nations Unies pour éliminer la violence et les pratiques néfastes perpétrées à l’encontre des femmes et des filles dans plus de 13 pays du monde. En 2019, par le biais de cette initiative, ONU Femmes continuera de soutenir des mesures dans le cadre du programme « Des villes sûres » de la ville de Guatemala et lancera des initiatives pour protéger les femmes contre le harcèlement sexuel dans deux nouvelles municipalités, celles de Cobán et de Chinaultla. Et aussi

En Inde, les femmes boycottent les mariages avec des mineures

mercredi 14 novembre 2018

Dans cinq États ruraux de l'Inde, des milliers de femmes ont rejoint des groupes de femmes qui utilisent divers moyens d'action, allant de cérémonies d'engagement à des manifestations, dans le cadre du programme de prévention de la violence à l'égard des femmes issues de minorités ethniques, que soutient le Fonds d'affectation spéciale des Nations Unies qui vise à éliminer la violence à l'égard des femmes. Et aussi

En Chine, de jeunes éducateurs réfléchissent sur les attitudes relatives aux questions de genre et à la prévention de la violence

mercredi 14 novembre 2018

Par le biais du programme Agents du changement, c’est justement ce que Zhao Peng et ses pairs s’emploient maintenant à réaliser. Le programme commence par présenter aux participants les principes et une réflexion de base concernant l’égalité des sexes. Et aussi

Où je me tiens : « Les personnes en situation de handicap ne parlent pas des violences qu’elles subissent parce que, souvent, cela signifierait dénoncer leurs proches »

mardi 13 novembre 2018

À la suite d’un diagnostic, Amira Kushta* a appris qu’elle était atteinte d’une tumeur rare à la colonne vertébrale ; une chirurgie du dos lui a été pratiquée quand elle avait 19 ans dont elle est restée paralysée. Sa maison est devenue sa prison pendant 24 ans. Et aussi

1 - 20 de 1185 résultats