Les Nations Unies élisent le Conseil d’administration de la nouvelle agence pour l’autonomisation des femmes

Date : 10 November 2010

Les Nations Unies élisent le Conseil d'administration de la nouvelle agence pour l'autonomisation des femmes

Le Président de l'ECOSOC Hamidon Ali (gauche) préside l'élection des membres du Conseil d'administration d'ONU Femmes. (UN Photo/Ryan Brown.)

Aujourd'hui, les États Membres sont passés à une nouvelle étape en permettant à l'agence des Nations Unies nouvellement créée sur l'égalité des sexes et l'autonomisation des femmes de commencer son travail en élisant des pays pour siéger à son Conseil d'administration.

Les élections, organisées parmi les 54 États Membres du Conseil économique et social (ECOSOC), constituent une étape importante dans l'établissement de la structure de gouvernance de l'Entité des Nations Unis pour l'égalité des sexes et l'autonomisation des femmes (ONU Femmes).

Les 41 membres du Conseil ont été sélectionnés sur la base suivante : 10 d'Afrique, 10 d'Asie, 4 d'Europe orientale, 6 d'Amérique latine et les Caraïbes, 5 d'Europe occidentale et 6 des pays contributeurs.

Les pays élus au sein du Groupe africain sont l'Angola, le Cap-Vert, le Congo, la Côte d'Ivoire, l'Éthiopie, le Lesotho, la Libye, le Nigeria, la République démocratique du Congo (RDC) et la Tanzanie.

Le Bangladesh, la Chine, l'Inde, l'Indonésie, le Japon, le Kazakhstan, la Malaisie, le Pakistan, la République de Corée et le Timor-Leste ont été élus parmi les États asiatiques.

L'Estonie, la Hongrie, la Russie et l'Ukraine ont été élus au sein des États d'Europe orientale, tandis que le Danemark, la France, l'Italie, le Luxembourg et la Suède ont été élus parmi les États d'Europe occidentale et autres États.

Le Conseil a élu en outre l'Argentine, le Brésil, El Salvador, la Grenade, le Pérou et la République dominicaine au sein du groupe des États d'Amérique latine et des Caraïbes.

Le Conseil a également élu l'Arabie saoudite, l'Espagne, les États-Unis, le Mexique, la Norvège et le Royaume-Uni parmi les « pays contributeurs », pour des mandats de trois ans à partir de ce jour.

Les 35 membres élus au sein des groupes régionaux siègeront pour des mandats de deux ans et de trois ans, à partir de ce jour, selon ce qui a été déterminé par le tirage au sort.

L'Argentine, le Bangladesh, le Brésil, la Côte d'Ivoire, El Salvador, l'Estonie, la France, l'Inde, l'Italie, le Lesotho, la Libye, la Malaisie, le Pakistan, la RDC, la Russie, la Tanzanie et le Timor-Leste siègeront pour une période de deux ans.

L'Angola, le Cap-Vert, la Chine, le Congo, le Danemark, l'Éthiopie, la Grenade, la Hongrie, l'Indonésie, le Japon, le Kazakhstan, le Luxembourg, le Nigeria, le Pérou, la République de Corée, la République dominicaine, la Suède et l'Ukraine siègeront pour des mandats de trois ans.

Présidé par l'ancienne Présidente chilienne Michelle Bachelet, ONU Femmes est la fusion du Fonds de développement des Nations Unies pour la femme (UNIFEM), de la Division de la promotion de la femme (DAW), du Bureau de la Conseillère spéciale pour la problématique hommes-femmes (OSAGI), et de l'Institut international de recherche et de formation pour la promotion de la femme (ONU-INSTRAW).

La nouvelle agence a été créée le 2 juillet à l'issue d'un vote à l'unanimité de l'Assemblée générale, pour superviser tous les programmes de l'organe mondial visant à promouvoir les droits des femmes et leur pleine participation aux affaires mondiales. L'un de ses objectifs est d'aider la Commission de la Condition de la femme et autres organes intergouvernementaux à élaborer des politiques.

Elle vise également à aider les États membres à mettre en œuvre des normes, à apporter un appui technique et financier aux pays qui le demandent, et à forger des partenariats avec la société civile. Au sein des Nations Unies, il rappellera l'organe mondial à ses responsabilités par rapport à ses propres engagements en matière d'égalité des sexes.

Pour mener à bien ses missions, ONU Femmes travaillera avec un budget annuel d'au moins 500 millions de dollars - le double des ressources actuelles combinées des quatre agences qui le composent.

Repris à partir du Centre d'Actualités de l'ONU.