ONU Femmes - Entité des Nations Unies pour l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes

Le Fonds pour l’égalité entre les sexes annonce des subventions à hauteur de plus de 27,5 millions de dollars pour accélérer les mesures en faveur de l’autonomisation des femmes

Error:

For immediate release
Date: 07 July 2010

Pour le dégagement immédiat
Date: 7 juillet 2010

Contacter:
Oisika Chakrabarti, Spécialiste de la presse, Direction Générale d'ONU Femmes, oisika.chakrabarti[at]unwomen.org, +1 646 781-4522.

Le Fonds devrait appuyer des initiatives tant locales que nationales dans 13 pays.

Nations Unies, New York — Le Fonds pour l'égalité entre les sexes annonce l'attribution de subventions à hauteur de 27,5 millions de dollars à des récipiendaires de 13 pays, chacune valant jusqu'à 3 millions de dollars. Le Fonds pour l'égalité entre les sexes, appuyé par des donations des gouvernements espagnol et norvégien, est géré par l'Entité des Nations Unies pour l'égalité des sexes et l'autonomisation des femmes (ONU Femmes). Il s'agit ici de subventions de la catégorie « mise en œuvre » du Fonds, qui sont destinées à accélérer l'élaboration de lois et politiques nationales pour faire avancer l'égalité des sexes. En décembre 2009, 27 bourses inaugurales de type « catalyseur » avaient été attribuées à des programmes dans 26 pays.

L'annonce d'aujourd'hui marque la fin du premier cycle de subventions du Fonds, qui aura ainsi procuré plus de 37,5 millions de dollars à 40 programmes innovants et accru de façon significative l'appui financier dont peuvent disposer les pays et communautés qui s'engagent à faire avancer l'égalité des sexes et l'autonomisation économique et politique des femmes.

Le Fonds est une initiative multi-donateurs disposant de 68 millions de dollars et dédiée à la réalisation des Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD), notamment l'engagement en faveur de l'égalité des sexes et de l'autonomisation des femmes, qui sont des objectifs en soi, tout en étant indispensables à la réalisation des autres objectifs de développement. Le Fonds place les ressources directement entre les mains d'organisations gouvernementales ou de la société civile afin que les lois et mesures politiques relatives à l'égalité des sexes aux niveaux local et national se métamorphosent en avancées tangibles pour les droits de la femme. Les lauréats ont été sélectionnés au cours d'un processus hautement compétitif : le Fonds a reçu, au total, 1239 demandes en provenance de 127 pays différents, demandes qui ont toutes été examinées par un comité technique composé d'experts régionaux et de spécialistes de l'égalité des sexes.

« Ces subventions représentent une étape importante pour corriger un état de fait couramment admis à présent, à savoir qu'en dépit d'engagements en faveur de l'égalité des sexes et de l'autonomisation des femmes, les investissements font constamment défaut », a expliqué Inés Alberdi, Directrice exécutive de l'UNIFEM (qui fait partie d'ONU Femmes). « Comme il ne reste que cinq années pour atteindre les OMD et que la crise économique mondiale reste un sujet d'inquiétude constant, il importe plus que jamais de consacrer des fonds à la mise en œuvre directe de mesures pratiques qui feront une différence dans la vie des femmes et des hommes sur le terrain ».

Les 13 lauréats développeront des stratégies et partenariats pratiques et divers pour faire avancer la cause de l'égalité des sexes, en fonction de leur contexte national ou régional respectif. Par exemple, des programmes vont faire accorder des titres fonciers aux femmes du Rwanda et assurer la sécurité de leurs droits fonciers; ils vont améliorer la part et la viabilité des femmes sur les marchés du Libéria et en Inde ; et ils vont renforcer le leadership chez les Dalit et autres femmes en situation de marginalisation afin de consolider leurs gains économiques récents.

En Égypte et au Brésil, les pouvoirs publics et la société civile vont travailler de concert pour multiplier les moyens de subsistance qui s'offrent aux femmes, améliorer l'accès des travailleuses domestiques à la protection sociale et renforcer l'appui du secteur privé à des lieux de travail faisant une place égale aux hommes et aux femmes. Au Mexique et en Chine, les organisations subventionnées ont pour ambition d'accroître le nombre de femmes aux postes de décision, de veiller à ce que les femmes continuent d'occuper des charges publiques et de mettre en place des mécanismes (allant des budgets aux mesures d'application) qui feront que la participation des femmes à la vie politique se traduira par des gains réels pour leurs congénères.

Les programmes qu'appuie le Fonds pour l'égalité entre les sexes s'adressent directement aux groupes de femmes les plus frappées d'exclusion, dont les travailleuses rurales ou domestiques, les femmes des marchés, les déplacées, les femmes affectées par le VIH/SIDA et les autochtones. Ces programmes impliquent aussi activement les autorités traditionnelles ainsi que les femmes et les hommes occupant des charges publiques ou un siège parlementaire afin de garantir un développement durable pour les femmes et les communautés du monde entier.