Déclaration du Secrétaire Général à propos de la création d’ONU Femmes

Date: 02 Jul 2010

[ PDF ]

Secr?taire g?n?ral de l?ONU Ban Ki-moon

Je salue aujourd'hui le vote de la 64e Assemblée générale, qui fusionne les quatre entités des Nations Unies dédiées aux questions de genre pour créer ONU Femmes — l'entité des Nations Unies pour l'égalité des sexes et l'autonomisation des femmes. Je suis reconnaissant aux États Membres d'avoir pris cette mesure primordiale en faveur des femmes et des filles du monde. Je remercie les Ambassadeurs Tiina Intelmann de l'Estonie et Ghazi Jomaa de la Tunisie pour la détermination et la compétence avec lesquelles ils ont mené les négociations jusqu'à cette issue positive.

Les dispositions prises aujourd'hui font plus que regrouper des bureaux des Nations Unies, elles en combinent les différents atouts. ONU Femmes dynamisera nettement les efforts des Nations Unies pour promouvoir l'égalité des sexes, accroître les opportunités et lutter contre la discrimination partout dans le monde. Il s'agit aussi d'une mesure importante dans le cadre plus large des initiatives visant à renforcer la cohérence au sein du système des Nations Unies afin de relever les défis du XXIe siècle.

ONU Femmes découle d'une vérité toute simple: l'égalité pour les femmes et les filles est non seulement un droit humain fondamental mais aussi un impératif social et économique. Là où les femmes sont éduquées et jouissent d'une pleine autonomie, les économies sont plus productives et plus solides. Là où il y a une réelle représentation des femmes, les sociétés vivent dans une paix et une stabilité plus grandes.

C'est pourquoi j'ai fait de l'égalité des sexes et de l'autonomisation des femmes une mes grandes priorités, qu'il s'agisse de mettre fin au fléau qu'est la violence contre les femmes, de nommer plus de femmes à des postes de direction ou de réduire les taux de mortalité maternelle.

Il s'agit à présent de rendre ONU Femmes pleinement opérationnelle. Je continuerai à me renseigner auprès des États Membres et de la société civile pour chercher une Secrétaire Générale adjointe dynamique à mettre à la tête de la nouvelle entité. Je félicite la direction et le personnel de la Division de la promotion de la femme, de l'Institut international de recherche et de formation pour la promotion de la femme, du Bureau de la Conseillère spéciale pour la problématique hommes-femmes et de l'UNIFEM pour leur dévouement à la cause de l'égalité des sexes. Je compte sur leur appui alors que le travail de l'ONU en faveur des femmes entre dans une nouvelle ère.

Encore une fois, j'applaudis l'Assemblée générale pour avoir pris cette mesure. Les femmes du monde entier comptent sur le leadership des Nations Unies — et les États Membres ont répondu à leur attente.