Déclaration lors de la Première session ordinaire du Conseil d’administration de l’Entité des Nations Unies pour l’égalité des sexes et l’autonomisation de la femme

Date: 24 Jan 2011

Déclaration lors de la Première session ordinaire du Conseil d'administration de l'Entité des Nations Unies pour l'égalité des sexes et l'autonomisation de la femme

Au cours de la première session du Conseil d'administration de l'Entité des Nations Unies pour l'égalité des sexes et l'autonomisation de la femme (ONU Femmes)

Discours prononcé par Mme Michelle Bachelet, Secrétaire générale adjointe et Directrice exécutive, à l'ouverture de la Première session ordinaire du Conseil d'administration de l'Entité des Nations Unies pour l'égalité des sexes et l'autonomisation de la femme (ONU Femmes), le 24 janvier 2011.

[Vérifier à l'écoute.]

Madame la Présidente, Excellences, Distingués délégués,

Merci, Madame la Présidente, de me donner l'opportunité de prendre la parole au cours de cette première réunion du Conseil d'administration de l'Entité des Nations Unies pour l'égalité des sexes et l'autonomisation de la femme, et de vous présenter ma vision et mon plan d'action pour nos premiers 100 jours. Permettez-moi d'adresser mes félicitations aux membres du Conseil d'administration qui ont été élus le 10 novembre 2010, et en particulier à ceux qui ont été élus au Bureau du Conseil d'administration le 22 décembre, à savoir :

L'Ambassadrice Joy Ogwu, Représentante permanente du Nigéria auprès des Nations Unies, Présidente du Bureau du Conseil d'administration ; et les Vice-présidents, M. Zahid Rastam, Conseiller au sein de la Mission permanente de la Malaisie ; Mlle Olha Kavun, Deuxième Secrétaire de la Mission permanente de l'Ukraine ; Mlle Carmen Arias, Première Secrétaire de la Mission permanente du Pérou ; et M. Magnus Lennartsson, ministre des Affaires économiques et sociales de la Mission permanente de la Suède. Je me félicite de l'appui que vous avez manifesté en faveur d'ONU Femmes, et suis impatiente de travailler étroitement avec chacun d'entre vous au cours des mois à venir.

Madame la Présidente, Excellences, Distingués délégués,

Au cours de ces quatre mois comme Directrice exécutive d'ONU Femmes, j'ai rencontré et écouté de nombreuses parties prenantes, y compris les Etats membres, les défenseurs des droits des femmes et autres voix de la société civile, ainsi que des collègues venant de multiples parties du système des Nations Unies. Ce que vous m'avez dit, c'est que pour respecter nos engagements au niveau de l'égalité des sexes et des droits des femmes, et pour répondre aux fortes attentes de nos parties prenantes à travers le monde, nous devons être ambitieux. Toutefois, nous devons équilibrer notre ambition avec notre « bon sens », et assurer que nous sommes en train de construire une organisation à la fois solide et durable.

Le message que j'ai retenu est qu'ONU Femmes doit se concentrer sur quelques questions, et réaliser des résultats visibles ; nous devons travailler en partenariat avec le système des Nations Unies, et non pas en concurrence avec lui ; nous devons nous appuyer sur ce que nous avons réalisé, mais en même temps faire mieux, et nous devons innover. Surtout, nous devons établir des priorités pour ce qui est de l'appui apporté aux partenaires nationaux au niveau du pays. Les pays et le système des Nations Unies attendent que nous leur assurions des services d'appui de base, et nous devons renforcer nos capacités à les leurs fournir.

Dans ce contexte, j'ai élaboré une Vision et un Plan d'action sur 100 jours, en vue d'orienter les travaux d'établissement des priorités et des résultats à partir desquels va être réalisé le Plan stratégique d'ONU Femmes, que j'ai hte d'élaborer grce à vos orientations et votre soutien.

Vision et Plan d'action sur 100 jours

Le potentiel inhérent à chaque membre de la société - hommes et femmes, filles et garçons - m'est rappelé quotidiennement. J'ai moi-même pu constater que lorsque l'opportunité leur en est offerte, il n'y a pas de limite à ce que les femmes peuvent faire, depuis les mères qui soutiennent leurs familles dans les circonstances les plus difficiles jusqu'aux femmes qui deviennent ministres des Finances ou des Affaires étrangères, ou bien chefs d'Etat. La force des femmes, leur diligence et leur sagesse, constitue la plus grande ressource humaine encore inexploitée. Le défi pour ONU Femmes est de montrer à nos diverses parties prenantes la manière dont on peut exploiter efficacement cette ressource d'une manière qui bénéficie à l'ensemble.

L'exploitation de ce potentiel implique de faire participer les femmes à la prise de décisions et de créer un espace pour leur leadership ; elle implique de libérer les femmes de la violence sexiste et de leur donner les moyens et opportunités d'être reconnues en tant qu'actrices économiques, et qu'elles puissent participer à la prise de décisions économiques ; elle implique de montrer aux décideurs politiques que lorsque les femmes contribuent pleinement à leurs économies et sociétés, les gains se trouvent sensiblement accrus pour tout le monde.

Je suis déterminée à faire en sorte qu'ONU Femmes soit un catalyseur du changement, en offrant une nouvelle énergie, en s'appuyant sur des idées et valeurs durables et en réunissant des hommes et des femmes de différents pays, sociétés et communautés, dans un effort commun. Je veux souligner que cet effort sera mondial, bien que son impact sera principalement ressenti à l'échelle du pays ; ainsi, l'appui et l'expertise technique d'ONU Femmes seront disponibles, à la demande, à tous les pays, qu'ils soient développés ou en développement.

D'après la vision d'ONU Femmes, les hommes et les femmes jouissent d'opportunités et de capacités égales, et les principes de l'égalité des sexes sont inscrits dans les priorités du développement, de la paix et de la sécurité. Notre principal objectif est de renforcer les capacités et l'appropriation nationales, afin de permettre aux partenaires nationaux d'élaborer des lois, des politiques et de renforcer les stratégies efficaces pour réaliser les engagements nationaux en matière d'égalité des sexes.

Pour répondre à cet objectif, ONU Femmes focalisera ses travaux sur cinq principes fondamentaux : 1) fournir un appui déterminé par la demande aux partenaires nationaux en vue de renforcer la mise en œuvre des accords et normes internationaux ; 2) appuyer les processus intergouvernementaux pour renforcer les cadres normatifs et politiques sur l'égalité des sexes ; 3) se mobiliser en faveur de l'égalité des sexes et de l'autonomisation de la femme, défendre les droits des femmes et des filles - en particulier de celles qui sont les plus exclues ; 4) réaliser et promouvoir la cohérence dans les travaux du système des Nations Unies sur l'égalité des sexes ; et 5) agir en tant que courtier mondial du savoir et de l'expérience, aligner la pratique sur l'orientation normative.

Cette vision repose sur une approche stratégique du leadership qui se trouve au cœur de la manière dont nous travaillerons. Dans certains domaines, les pays s'attendront à ce qu'ONU Femmes prenne les devants. Toutefois, dans beaucoup d'autres domaines influant dans la vie des femmes, un excellent travail est déjà accompli, et nous forgerons avec eux des partenariats solides, attirant l'attention sur les questions de genre qui peuvent être ignorées.

Et il existera toujours d'autres questions cruciales où nous pouvons apporter notre valeur ajoutée en assurant que le travail du système des Nations Unies sur l'égalité des sexes soit cohérent, grce à notre rôle de coordination. Si nous accomplissons correctement notre travail de coordination du système des Nations Unies, nous pouvons avoir un impact majeur sur les vies des femmes, sans pour autant être opérationnel dans tous les domaines.

Gardant à l'esprit les contextes et capacités spécifiques de chaque pays, ONU Femmes se focalisera sur cinq thématiques prioritaires :

1) Assurer aux femmes plus de représentation, de leadership et de participation, en travaillant avec nos partenaires pour combler les écarts au niveau du leadership et de la participation des femmes à différents secteurs, et pour montrer les bénéfices d'un tel leadership pour la société dans son ensemble;

2) Mettre fin à la violence contre les femmes en permettant aux Etats d'instaurer les mécanismes nécessaires pour élaborer et mettre en place les lois, politiques et services qui protègent les femmes et les filles, favorisent l'implication des hommes et des garçons et préviennent la violence;

3) Renforcer la mise en application des ordres du jour des femmes, de la paix et de la sécurité, grce à la pleine participation des femmes au règlement des conflits et aux processus de paix, à l'alerte rapide, à la protection contre la violence sexuelle et aux mécanismes de réparation aux victimes, conformément aux résolutions des Nations Unies;

4) Renforcer l'autonomisation économique des femmes en particulier dans le contexte des crises économiques et environnementales mondiales. ONU Femmes travaillera avec les gouvernements et les partenaires multilatéraux pour assurer la pleine réalisation de la sécurité et des droits économiques des femmes, y compris au niveau des avoirs productifs et de la protection sociale intégrale;

5) Mettre les priorités en matière d'égalité des sexes au cœur de la planification et de la budgétisation nationale, locale et sectorielle: en travaillant avec ses partenaires, ONU Femmes appuiera les capacités nationales au niveau de la planification, de la budgétisation et des statistiques fondées sur la connaissance des faits.

Outre ces cinq domaines prioritaires, ONU Femmes appuiera les partenaires des Nations Unies qui sont en première ligne pour ce qui est de répondre à des questions telles que le VIH et le sida, la migration, l'Etat de droit, la dégradation de l'environnement et les changements climatiques, la protection sociale et la santé maternelle et infantile.

ONU Femmes a identifié un certain nombre d'actions à entreprendre au cours des trois prochains mois, qui sont pleinement expliquées dans le Résumé de la Vision et le Plan d'action sur 100 jours que vous avez tous reçus. Permettez-moi d'en détailler quelques-uns :

Pour promouvoir la cohérence du système des Nations Unies, nous travaillerons avec le Groupe des Nations Unies pour le développement (GNUD) à l'élaboration d'une stratégie de coordination du GNUD sur l'égalité des sexes, à l'adoption et à la mise en œuvre d'un système de suivi de l'information sur l'égalité des sexes, en nous appuyant sur le travail mené par le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD).

Pour renforcer la représentation, le leadership et la participation des femmes, nous constituerons un partenariat avec le Colloque mondial des universités sur une initiative appelée « Autonomiser les femmes pour changer le monde : ce que les universités et les Nations Unies peuvent faire ». Nous continuerons de fournir des dons - 16 millions de dollars dans les mois à venir - aux partenaires gouvernementaux et non gouvernementaux (ONG) en vue de faire progresser l'autonomisation politique et économique des femmes.

Pour lutter contre la violence à l'égard des femmes, nous continuerons de travailler étroitement avec les autres agences et départements des Nations Unies tels que le Fonds des Nations Unies pour la population (FNUAP) ; nous lierons notre programme Des villes sures pour les femmes (Safe Cities for Women) à l'initiative Des villes sures pour les enfants (Safe Cities for Children) du Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF), afin de créer des synergies dans les efforts que nous déployons en commun en vue d'autonomiser les autorités locales, et avec les initiatives des groupes de femmes et de jeunes, pour lutter contre la violence à l'égard des femmes et des filles dans les lieux publics.

Pour renforcer l'ordre du jour des femmes, de la paix et de la sécurité, nous conduirons l'élaboration d'un Cadre stratégique pour l'application par le système des Nations Unies de la résolution 1325 du Conseil de sécurité, en partenariat avec les entités des Nations Unies, et appuieront une élaboration plus poussée des indicateurs visant à mesurer les progrès réalisés à cet égard. Avec le Département des Affaires politiques, nous appuierons la participation des femmes aux négociations de paix, augmenterons le nombre de femmes médiatrices et expertes de haut niveau sur l'égalité des sexes, et finaliserons les directives à l'intention des médiateurs. Avec le département des opérations de maintien de la paix (DPKO), nous testerons la novatrice formation préalable au déploiement pour les troupes de maintien de la paix.

Pour renforcer l'autonomisation économique des femmes, ONU Femmes travaillera étroitement avec ses partenaires (PNUD, FAO, OIT et Institutions financières internationales) à mettre au point une stratégie de transformation des Nations Unies en vue de faire progresser l'autonomisation économique des femmes, en mettant un accent particulier sur les femmes rurales. Avec la Banque mondiale, nous produirons également régulièrement un « Indice des opportunités économiques des femmes ».

En vue de faire progresser les priorités en matière d'égalité des sexes au niveau de la planification, de la budgétisation et des statistiques en matière de développement, en travaillant avec l'OIT, nous élargirons le partenariat Nations Unies-Commission européenne en nous concentrant sur le financement de l'égalité des sexes au niveau national. Nous nouerons un partenariat avec le Bureau du Haut-commissaire aux droits de l'homme (OHCHR) pour fournir une expertise technique lorsque les pays nous demandent de l'aide pour lier le contrôle avec des actions visant à mettre en œuvre la Convention sur l'élimination de toutes les formes de discrimination à l'égard des femmes (CEDAW).

Ressources

La disponibilité et la fiabilité des ressources financières sont cruciales pour fournir un appui politique et technique stratégique et durable aux pays. ONU Femmes mobilisera également un appui politique et financier pour travailler sur l'égalité des sexes dans son ensemble, y compris au niveau des partenaires des Nations Unies.

Nous accélèrerons nos efforts de constitution de partenariats et de mobilisation des ressources dans le cadre de notre Plan d'actions sur 100 jours. Nous appuyant sur nos partenariats durables avec les Etats membres, nous encouragerons des annonces de contributions pluriannuelles prévisibles, pour mobiliser annuellement au moins 50% de notre appui de base. Je vous demande instamment de bien vouloir faire preuve d'un appui solide et continu en faveur de l'égalité des sexes, en aidant ONU Femmes à atteindre son objectif au niveau des ressources.

Les partenariats sont essentiels dans tous ces domaines. Nous élargirons les partenariats avec le secteur privé, les fondations et les individus, y compris par l'intermédiaire de nouvelles campagnes de dons en ligne et sur Internet. Reconnaissant le fait qu'une part importante de notre travail consistera à stimuler et à aider les autres à faire ce qui doit être fait, nous constituerons des partenariats avec les gouvernements et la société civile, avec des parlementaires et des dirigeants communautaires, en ciblant les groupes les plus exclus, y compris les femmes séropositives, les femmes des groupes minoritaires, les femmes handicapées, les travailleuses informelles et les femmes pauvres urbaines ou rurales. L'ordre du jour d'ONU Femmes en matière de recherche et de formation dépendra de solides partenariats avec le monde universitaire, les laboratoires d'idées et les centres de recherche. Cette approche sera pleinement reflétée dans notre Plan stratégique, que nous vous présenterons lors de la session annuelle de juin. Le processus de préparation de ce plan nous donnera des occasions importantes de poursuivre le dialogue avec les Etats membres, et au sein du système des Nations Unies, sur la meilleure manière d'apporter une valeur ajoutée.

Dans le cadre des consultations sur le Plan stratégique d'ONU Femmes, je prévoie de me rendre dans toutes les régions dans lesquelles nous travaillons au cours du premier trimestre 2011, afin d'écouter les gouvernements, la société civile et les Equipes de pays des Nations Unies, ainsi que de rencontrer des femmes à tous les niveaux. Je nommerai également un Groupe consultatif spécial des ONG pour me conseiller en tant que Directrice exécutive, par le biais duquel les ONG pourront partager leurs points de vue, expertise et connaissances, et qui fournira un canal pour notre collaboration continue.

Madame la Présidente, Excellences, Distingués délégués,

ONU Femmes sera lancé officiellement le 24 février 2011, au cours de la 55ème session de la Commission de la condition de la femme (CSW). Nous inviterons des hommes, des femmes et des jeunes d'influence venant de toutes les régions à nous rejoindre et à demeurer engagés, ceux-ci remettant en cause la notion selon laquelle l'égalité des sexes ne concerne que les femmes.

La CSW donne l'occasion d'aider les Etats Membres et les partenaires de la société civile à traduire les engagements et recommandations en des actions concrètes, et à déterminer la manière dont ONU Femmes peut effectivement faire avancer de telles actions.

ONU Femmes s'engagera également dans d'autres processus intergouvernementaux importants, y compris les préparatifs actuels de la 4ème Conférence sur les pays les moins avancés (PMA-IV) en 2011 et de la Conférence des Nations Unies sur le développement durable 2012 (Rio + 20), soulignant l'importance de l'autonomisation économique des femmes pour ce qui est de lutter contre la pauvreté et l'exclusion persistantes, notamment pour ce qui est des femmes rurales.

Madame la Présidente, Excellences, Distingués délégués,

La création d'ONU Femmes implique une présence renforcée dans le pays. Cette présence va actuellement des agents de réalisation non résidents aux entités résidentes ayant des interventions programmatiques complètes. ONU Femmes a actuellement investi dans du personnel, ainsi que dans la programmation au niveau du pays dans 78 pays. Dans de nombreux pays, la représentation d'ONU Femmes est basée non pas sur des bureaux de pays mais des bureaux sous-régionaux. La majorité du personnel au niveau du pays consiste en des postes financés au titre des projets, orientés sur des projets spécifiques. En conséquence de quoi, les capacités existantes pour ce qui est de répondre aux fonctions d'ONU Femmes au niveau du pays sont inégales.

Pour promouvoir une différence notable dans les prestations du système des Nations Unies au niveau du pays, ONU Femmes doit disposer des équipes d'experts pertinents et compétents là où les besoins sont les plus importants. J'ai lancé une Evaluation des capacités sur le terrain en vue d'identifier les carences existantes au niveau des capacités d'ONU Femmes à aider les partenaires nationaux et les Equipes de pays des Nations Unies, et j'utiliserai les résultats pour faire face à ces lacunes les plus graves au niveau du pays en 2011. L'Evaluation des capacités sur le terrain, qui s'achèvera à la mi-février, s'appuie sur une enquête menée auprès des partenaires, qui a permis de recueillir plus de 1.000 réponses de 60 pays, missions sur le terrain et partenaires, ainsi que sur une étude documentaire des évaluations internes et externes. L'Evaluation des capacités doit également mettre ne exergue les « modèles standard d'appui » que les partenaires nationaux attendent au niveau du pays, sur la base de la résolution 64/289 de l'Assemblée générale et de manière à déterminer les besoins de capacités minimum pour permettre à ONU Femmes de fournir cet appui.

Un résultat initial de l'Evaluation des capacités sur le terrain est un appel constant à l'appui dans cinq domaines, à savoir : 1) renforcement des capacités et appui technique au développement, mise en œuvre et suivi des politiques et programmes nationaux ; 2) acquisition et partage des connaissances ; 3) amélioration de la responsabilité au niveau des engagements pris au niveau de l'égalité des sexes, tant au niveau national qu'international ; 4) autonomisation des acteurs nationaux en tant que défenseurs efficaces ; et 5) direction de la coordination des Nations Unies en matière d'égalité des sexes et d'autonomisation de la femme.

L'Evaluation des capacités sur le terrain identifie les fonctions nécessaires pour répondre à ces demandes et proposera des capacités minimum pour combler les lacunes, y compris : 1) besoin d'arrangements institutionnels appropriés ; 2) besoin de ressources programmatiques « de lancement » ; 3) ressources en personnel minimum pour la présence d'ONU Femmes dans le pays ; et 4) profils du personnel exigés, en tenant compte des compétences et qualifications additionnelles nécessaires.

En utilisant les résultats de l'Evaluation des capacités, nous proposerons, dans le cadre du Plan stratégique, des capacités minimum pour les pays dans lesquels ONU Femmes dispose aujourd'hui de différents types de présence. Nous élaborerons un plan pour un renforcement échelonné des capacités sur le terrain au cours des prochaines années, sur la base des besoins et demandes nationales prioritaires, des capacités d'ONU Femmes et de l'Equipe de pays des Nations Unies dans chaque pays, y compris l'existence d'une expertise dédiée en matière d'égalité des sexes chez les autres partenaires des Nations Unies dans le pays et en fonction de la présence ou non d'opérations de maintien de la paix.

Madame la Présidente, Excellences, Distingués délégués,

La « transition » vers le renouvellement dans laquelle ONU Femmes s'est lancée est complexe ; elle nous oblige à travailler hors de l'ordre logique, et sans toutes les capacités requises. Mais nous assemblons peu à peu les capacités dont nous avons besoin pour devenir l'Entité prévue dans la résolution fondatrice. Au cours de ces quatre mois comme Directrice exécutive, nous avons soumis deux budgets, nous avons élaboré une nouvelle structure pour le personnel du Siège, et nous sommes en train d'achever l'alignement du personnel existant avec la nouvelle structure. Nous nous sommes dotés de nouveaux locaux et migré nos fonctions de gestion dans un seul système informatif commun, Atlas. Nous avons lancé l'Evaluation des capacités sur le terrain, et initié notre processus de Planification stratégique. Et nous avons continué à appuyer tous les engagements programmatiques en cours des quatre entités pendant la mise en place de cette transformation.

Toutefois, beaucoup reste à faire. Mon équipe de direction n'est pas en place. Notre personnel n'est pas en mesure de s'asseoir dans ses nouvelles unités de travail pour commencer le véritable « changement culturel institutionnel » que nous devons provoquer. Et il y des demandes d'appui au niveau du pays auxquelles nous n'avons pas toujours les capacités de répondre.

Je suis extrêmement consciente de venir vers vous avec un premier Budget d'appui pour ONU Femmes dans un contexte qui est loin d'être idéal. Idéalement, les décisions sur les ressources du budget ordinaire et du budget d'appui des Nations Unies devraient être orientées par le Plan stratégique et l'Evaluation des capacités sur le terrain.

Toutefois, nous ne pouvons nous payer le luxe d'attendre que ces derniers soient achevés. Le rapport du Comité consultatif sur les questions administratives et budgétaires (ACABQ) a été très utile, et nous avons désormais publié la réponse de la direction - que vous avez eu l'amabilité, Madame la Présidente, de faire partager aux membres du Conseil d'administration jeudi dernier. Dans notre réponse de direction, nous avons identité les mesures immédiates nécessaires pour renforcer notre capacité à appuyer les pays, qui peuvent être adoptées sans préjuger des décisions que vous allez prendre sur le Plan stratégique.

Ces mesures visent à atteindre quatre objectifs : 1) créer immédiatement la structure de direction requise pour permettre à ONU Femmes de construire la nouvelle organisation ; 2) débuter le processus visant à renforcer et à améliorer les activités opérationnelles dans 15 des pays où nous travaillons ; 3) renforcer notre capacité à appuyer les partenaires nationaux dans d'autres pays, y compris les pays développés, à partir de nos centres d'appui régionaux et de nos bureaux sous-régionaux ; et 4) fournir un petit nombre de postes clés pour combler les lacunes cruciales qui existent au niveau de nos capacités au Siège. Le coût de cette proposition pour 2011 est de 51,5 millions de dollars E.U.. Je vous informerai des progrès que nous réalisons au niveau de la mise en œuvre de ce budget lorsque je présenterai notre Plan stratégique en juin, et je comprends que j'ai l'option de présenter une autre révision du Budget d'appui 2011 en juin, si nécessaire. J'espère pouvoir compter sur votre appui.

Madame la Présidente, Excellences, Distingués délégués,

Pour terminer, laissez-moi vous dire que ces 4 premiers mois ont été extraordinaires pour moi. Je suis touchée de l'accueil et de l'appui chaleureux reçus de la part des nombreuses parties prenantes qui ont aidé à créer ONU Femmes. Dans le même temps, je suis consciente des résultats qui sont attendues d'ONU Femmes, et des défis auxquels nous sommes confrontés pour les atteindre. Toutefois, ces résultats, nous les accomplirons. Voilà pourquoi je me félicite de cette opportunité de prendre la parole au cours de cette première réunion du Conseil d'administration d'ONU Femmes. Je sais qu'avec votre appui, vos conseils et vos directives, nous réussirons.