Engager les femmes dans la médiation et la prévention des conflits pour promouvoir la paix et la démocratie

Date : 28 October 2011

Déclaration de Mme Michelle Bachelet, Secrétaire générale adjointe et Directrice exécutive d'ONU Femmes, lors du débat ouvert du Conseil de sécurité sur les femmes et la paix et la sécurité, le 28 octobre 2011.

[ Verifier à l' écoute ]

Excellences,

C'est un honneur de m'adresser devant le Conseil de sécurité et de vous présenter le rapport du Secrétaire général (S/2011/598) sur les femmes, la paix et la sécurité. Je remercie le Secrétaire général pour sa direction avisée. Tout en notant que des progrès ont été réalisés, le rapport souligne que bien davantage peut et doit être fait pour faire pleinement participer les femmes au règlement des conflits et à la médiation. Ainsi que l'a souligné le Conseil de sécurité, la pleine participation des femmes au rétablissement de la paix est fondamentale pour le renforcement de la paix et de la sécurité.

Cette prise de conscience a été illustrée par l'attribution du Prix Nobel de la Paix, cette année, à trois porte-drapeaux de la paix, de la justice et de la démocratie : la Présidente Ellen Johnson Sirleaf du Libéria, sa compatriote Leymah Gbowee et Tawakkul Karman du Yémen. C'est la première fois que le Comité Nobel s'est référé directement à la résolution 1325.

Pour chacune des trois lauréates du Prix Nobel de cette année, il existe des milliers de femmes autour du monde qui poursuivent leur quête de la paix, malgré les nombreux obstacles auxquels elles sont confrontées.

Leur engagement en faveur de la non-violence et de l'égalité peut favoriser des percées là où il existe une résistance au changement. C'est notre travail - en particulier au regard du thème de ce débat ouvert d'aujourd'hui - de veiller à ce que les portes s'ouvrent aux femmes dans le domaine de la prévention des conflits et de la médiation.

Excellences,

Madame la Présidente,

Le rapport du Secrétaire général résume les progrès accomplis ces dernières années dans l'application de la résolution 1325 du Conseil de sécurité dans les quatre domaines de la prévention, de la participation, de la protection, et des secours et du relèvement. Le rapport de cette année comprend un cadre stratégique, afin d'orienter l'application de la résolution par les Nations Unies jusqu'à l'année 2020 et de renforcer la responsabilité du système des Nations Unies à cet égard.

Dans le domaine de la prévention des conflits, des améliorations ont été enregistrées au niveau des initiatives coordonnées visant à prévenir les violations des droits fondamentaux des femmes liées aux conflits - de l'augmentation des poursuites judiciaires et de l'amélioration de l'information sur les menaces à la sécurité jusqu'au renforcement des efforts de vigilance communautaires.

Au cours de l'année passée, la Représentante spéciale du Secrétaire général chargée de la question des violences sexuelles commises en période de conflit a affiché sa détermination pour ce qui est de s'attaquer à l'impunité et de prévenir de futures agressions sur les femmes, et l'augmentation des poursuites pour violences sexuelles liées aux conflits a un effet dissuasif. Pour accomplir davantage de progrès, le rapport note que la lutte contre l'impunité doit aller de pair avec les efforts visant à habiliter les femmes, afin que celles-ci puissent répondre à la demande de responsabilité. Il convient également de renforcer l'implication des femmes et d'intégrer davantage une démarche tenant compte du genre dans les systèmes d'alerte rapide et de prévention des conflits au niveau de la communauté afin de les rendre plus efficaces.

Dans le domaine de la participation des femmes à la prévention des conflits, au règlement des conflits et au relèvement, le rapport appelle à un renforcement des actions en vue d'ouvrir les portes aux femmes et de leur assurer des places aux postes officiels et d'observateurs. Le thème du débat ouvert de cette année portant sur la participation des femmes à la médiation, il est crucial que nous examinions ce qui, concrètement, peut être fait pour augmenter le faible nombre de femmes aux postes de médiation.

Le rapport appelle les Etats membres à prendre des mesures spécifiques et à mettre en place des incitations financières afin que les femmes participent aux délégations officielles. Les envoyés spéciaux et les médiateurs sont encouragés à rencontrer les dirigeantes et les militantes de la paix à l'étape la plus précoce possible des processus de médiation, d'organiser régulièrement des consultations avec les groupes de femmes de la société civile en tant que procédure de fonctionnement standard, et de partager les informations recueillies au cours de ces réunions avec le Conseil de sécurité et le Secrétaire général.

Le rapport brosse un tableau mitigé dans le domaine de la protection. Les missions menées en République démocratique du Congo, à Haïti et au Darfour montrent que les patrouilles de protection et la police de proximité au sein et autour des camps, ainsi que les escortes pour les femmes pendant les activités leur assurant leurs moyens d'existence telles que la collecte de l'eau et du bois à brûler, ont aidé à prévenir la violence sexuelle et sexiste. A côté de ces exemples de bonnes pratiques, on signale toutefois constamment des violations des droits de l'homme qui rendent plus nécessaire encore le besoin d'assurer le respect des obligations juridiques internationales et d'assurer la protection des femmes contre les atrocités.

Enfin, dans le domaine des secours et du relèvement, le rapport note un renforcement de la prise de conscience et des réponses apportées aux besoins des femmes et des filles dans les évaluations des besoins postconflictuels, la conception des services de base, la fourniture des emplois temporaires et les programmes de justice transitionnelle, y compris les programmes de réparation. Il existe de bons exemples sur lesquels il est possible de s'appuyer, telle que la coopération entre le Programme des Nations Unies pour le développement et le Programme alimentaire mondial à Haïti, qui a permis de créer des emplois temporaires pour 240.000 Haïtiens, dont 40% de femmes.

Globalement, le système des Nations Unies travaille à augmenter les dépenses postconflictuelles consacrées à l'autonomisation des femmes et à l'égalité des sexes à un minimum de 15% du financement postconflictuel en l'espace de quelques années. Le Fonds pour la consolidation de la paix a récemment lancé une initiative de promotion de l'égalité des sexes d'une valeur de 5 millions de dollars, un appel à propositions pour appuyer la participation des femmes à la consolidation de la paix, et s'est engagé à doubler ses dépenses consacrées à l'autonomisation des femmes d'ici à 2012.

Madame la Présidente,

Excellences,

Le rapport souligne que 32 pays ont élaboré des Plans nationaux d'action sur la résolution 1325, 12 autres prévoyant de finaliser leurs plans dans un avenir proche. Et plusieurs organisations régionales ont adopté des politiques sur les femmes, la paix et la sécurité.

Aux Nations Unies, un ensemble d'outils a été développé pour mieux donner les moyens au système des Nations Unies d'assurer que les femmes participent à la prévention des conflits, à leur règlement et au relèvement, et que des cadres de protection plus solides soient mis en place pour les femmes. ONU Femmes a coordonné l'élaboration d'un cadre stratégique, qui a été demandé par le Conseil de sécurité l'an dernier en vue d'orienter l'application par les Nations Unies de la résolution 1325 au cours de la prochaine décennie. Celui-ci comprend un système de suivi et cible une coordination efficace et un impact plus concentré.
Au cours de l'année passée, l'accent a été mis sur le renforcement de la coordination, de la responsabilité et de la cohérence au niveau de la mise en œuvre des engagements sur le plan des femmes et de la paix et de la sécurité, grce à des initiatives communes au sein du système des Nations Unies. Je souhaiterais saluer et remercier le Département des affaires politiques pour sa collaboration en matière de genre et de médiation. Je remercie le Département des opérations de maintien de la paix et la Représentante spéciale du Secrétaire générale chargée de la question des violences sexuelles commises en période de conflit pour sa collaboration au niveau de l'alerte précoce et de la formation des troupes préalable au déploiement au niveau de la détection et de la prévention de la violence sexuelle en période de conflit armé.
Un travail est actuellement en cours avec le Programme des Nations Unies pour le développement et le Haut-Commissariat aux droits de l'homme en vue d'accorder une plus grande attention aux crimes commis contre les femmes dans les systèmes de justice transitionnelle, ainsi qu'avec le Bureau d'appui à la consolidation de la paix afin de mieux répondre aux besoins des femmes dans les contextes de consolidation de la paix postconflictuels. Dans toutes les régions autour du monde, les récentes réunions des « Journées Portes ouvertes » organisées au niveau du pays entre les femmes de la société civile et de hauts responsables des Nations Unies ont permis d'accroître la participation et la contribution des femmes à la paix et à la sécurité.

Excellences,

Se tournant vers l'avenir, le rapport se termine par des recommandations portant sur trois grands domaines, pour examen par le Conseil de sécurité. En premier lieu, il appelle à des actions ciblées dans les situations à l'ordre du jour du Conseil afin de renforcer la participation des femmes au règlement des conflits et au relèvement. En deuxième lieu, il est nécessaire d'améliorer l'information que le Conseil reçoit sur les femmes et la paix et la sécurité, et en troisième lieu, il convient que les Etats membres adoptent des mesures spécifiques catalytiques.

Je souhaiterais souligner le rôle actif que le Conseil a joué au cours de l'année passée. Les trois missions menées par le Conseil en 2010 ont compris des consultations avec les groupes de femmes. Récemment, le Conseil a élaboré des mandats de missions nouveaux ou renouvelés qui appellent à des actions spécifiques en vue d'assurer l'inclusion des femmes - et le rapport encourage à des actions plus systématiques de ce type.

Il suggère aussi que davantage de séances d'information, telle que celle que j'ai assurée en avril, seraient utiles au Conseil, permettant de renforcer l'application de la résolution 1325 du Conseil de sécurité.

Enfin, il est instamment demandé aux Etats membres de mettre en place des instruments de planification nationaux en vue de promouvoir les engagements en faveur des femmes, de la paix et de la sécurité, de concevoir des mesures pratiques en vue d'augmenter le nombre de femmes occupant des postes officiels ou d'observateurs dans le cadre des processus de règlement des conflits, d'accroître le nombre de femmes dans les secteurs de la sécurité, de la gouvernance et les services diplomatiques, et d'investir dans le relèvement postconflictuel ainsi que dans les besoins et les réparations au niveau de la justice pour les femmes.

Madame la Présidente,

Distingués membres du Conseil,

Je souhaiterais pour conclure citer une représentante de la société civile afghane qui s'est exprimée lors de la Conférence de Londres sur l'Afghanistan, l'an dernier. Cette dernière a dit : « La participation des femmes n'est pas un élément supplémentaire facultatif de la stabilisation et du relèvement ; c'est un précurseur crucial du succès. L'autonomisation des femmes vous permettra d'instaurer une stabilité, une démocratisation et un développement à long terme. »

Excellences,

Si la participation des femmes est essentielle, et non pas facultative, pourquoi est-elle souvent l'ingrédient manquant dans la prévention des conflits et de la médiation ?

A mesure que nous avançons, nous avons besoin d'une direction déterminée, de chacun d'entre nous : le Conseil de sécurité, les Etats membres, la société civile et les Nations Unies - pour faire pleinement participer les femmes à la médiation et à la prévention des conflits. C'est à ce prix que nous ferons progresser la paix et la sécurité et renforcerons la démocratie à travers le monde. Merci de votre attention.

Liens connexes