Rajkala Devi, femme chef de village: fière et déterminée

Date: 14 Oct 2011

As the first women head of her village, Rajkala Devi has inspired other women to follow her lead

Première femme chef de son village, Rajkala Devi montre la voie à d'autres femmes (Photo: ONU Femmes /Ashutosh Negi)

Les têtes se tournent avec respect au moment où la Sarpanch (chef de village) Rajkala Devi pénètre dans le bureau du Panchayat (mairie du village local) pour mener une réunion à laquelle participe un groupe important de femmes de Hingwada Gram Panchayat, dans le district d'Alwar du Rajasthan, en Inde.

Rajkala n'a certes jamais été dans une école de gestion, mais elle gère les besoins des villageois comme si elle avait fait cela toute sa vie.

Rajkala s'est présentée deux fois aux élections au Panchayat. Elle est en fait la toute première femme Sarpanch de son village depuis 60 ans. Son exploit historique a incité de nombreuses autres femmes de son village à participer à la politique locale et à parler aux hommes sans inhibition.

Les femmes de son village reconnaissent que sans elle, elles ne seraient jamais entrées au sein du Panchayat Bhawan. Aujourd'hui, elles n'ont plus peur de parler, même en présence des hommes.

Peu après avoir pris ses fonctions, Rajkala a assuré la distribution de cartes de rationnement réservées aux personnes vivant en-dessous du seuil de pauvreté aux familles pauvres, la réparation du temple local et l'accès à l'eau potable.

Outre sa participation aux réunions du village et du Panchayat au niveau des quartiers, Rajkala accorde une attention particulière à l'éducation.

« Ma priorité est l'éducation des filles. Je crois fermement que le village ne peut progresser que si les filles reçoivent une éducation appropriée » explique-t-elle. Rajkala se rend fréquemment dans les Centres Anganwadi en vue d'assurer que les enfants aient des repas appropriés et des professeurs compétents.

Le besoin d'une action collective pour ce qui est de s'attaquer à des questions d'importance cruciale apparaît très clairement dans les interactions avec Rajkala, qui travaille main dans la main avec le Mahila Jagrook Manch (Plateforme de prise de conscience des femmes) qui est appuyé par ONU Femmes et son partenaire The Hunger Project.

Au cours de ces réunions, les dirigeantes la tiennent régulièrement au courant des besoins des villageois et l'aident à établir les priorités de son travail. Les ateliers de formation et de compétences en matière d'encadrement, organisés par le biais du programme d'ONU Femmes financé par le gouvernement norvégien, les ont aidées à évoluer en tant que dirigeantes.

Avec l'appui des membres de sa section électorale, Rajkala soumet les questions intéressant son village aux autorités de son district pour décision.

« Bien que j'apprenne encore à expliquer clairement nos besoins aux fonctionnaires du district, je suis tout-à-fait sure de mes priorités » dit-elle. « Je veux me focaliser sur les routes, la pension de retraite, la pension de veuvage, les avantages sociaux pour les familles pauvres et l'éducation des enfants. Au Rajasthan, nos membres se sont focalisés sur les questions de l'eau potable, de l'assainissement et de l'éducation. »

Pour faire approuver ces propositions, elle s'est rendue au bureau du Fonctionnaire chargé du développement des quartiers, au bureau du percepteur et chez le Secrétaire. Elle a déjà présenté une proposition de construction de route au ministre, lors de sa visite du village.

ONU Femmes et The Hunger Project ont désormais établi 315 Jagruk Manches avec des dirigeantes élues comme Rajkala venant de 635 Gram Panchayats du Rajasthan, du Madhya Pradesh et d'Odisha. Les résultats se font déjà sentir.

Près de 5.000 représentatives élues et plus de 17.000 citoyennes ont discuté des mécanismes publics et trouvé des moyens de s'attaquer à la violence domestique au cours des réunions Jagruk Manch des Gram Panchayats (instances du village).

Les Manches se sont révélés être des structures d'appui importantes pour les représentatives élues comme Rajkala, afin de pouvoir exercer efficacement leur leadership. Une augmentation sensible du nombre de femmes sollicitant le suffrage aux élections a marqué les élections du Panchayat à Bihar. De plus en plus de femmes se sont portées candidates à des sièges généraux, et non pas seulement à ceux qui leur sont réservés.

« Pendant cinq ans, je resterai Sarpanch et au cours de ce mandat de cinq ans, je veillerai à ce que les femmes obtiennent justice » indique Rajkala.

Elle a déjà fait un petit pas dans la bonne direction.

Liens connexes