ONU Femmes - Entité des Nations Unies pour l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes

Quatrième Forum de haut niveau sur l’efficacité de l’aide de l’OCDE/DAC

Error:

Date: 28 November 2011

Document final | Discours & déclarations | A propos de la Conference

Le renforcement de l'efficacité de l'aide internationale et du développement a figuré à l'ordre du jour du Quatrième Forum de haut niveau sur l'efficacité de l'aide ou HLF4, OECD/DAC du 29 novembre au 1er décembre à Busan en Corée du sud. Près de 2000 délégués de pays à la fois donateurs et bénéficiaires de l'aide publique au développement (APD) se sont réunis à Busan, en République de Corée du sud. Parmi les participants, venus d'horizons divers figuraient les gouvernements, la société civile et le secteur privé.


Document final

A la suite de longues négociations, les parties prenantes sont parvenues à l'Accord de partenariat de Busan pour une coopération pour le développement efficace. Cet accord met en relief le rôle essentiel joué par l'égalité des sexes et l'autonomisation des femmes pour parvenir au progrès. Cela marque un tournant majeur pour la coopération internationale au développement. Le texte met en avant les directives suivantes :

20. Nous devons accélérer nos efforts pour promouvoir l'égalité des sexes et l'autonomisation des femmes à travers des programmes de développement ancrés dans les priorités des pays, reconnaissant le rôle clef de l'égalité des sexes et de l'autonomisation des femme. Réduire l'inégalité des sexes est à la fois une finalité et un préalable pour un développement stable et inclusif. Alors que nous redoublons d'efforts pour la mise en application des engagements existants nous avons pour objectif :

a) d'accélérer et d'approfondir nos efforts pour rassembler, diffuser et harmoniser les données existant en matière d'égalité des sexes afin d'informer les décisions politiques et de guider les investissements, pour assurer que les dépenses publiques soient ciblées sur un pied d'égalité pour les femmes et les hommes.
b) d'intégrer l'égalité des sexes et l'autonomisation des femmes dans les mécanismes de comptabilité, ancrés dans les engagements internationaux et régionaux.
c) de promouvoir l'égalité des sexes et l'autonomisation des femmes dans tous les aspects de nos efforts de développement y compris le maintien de la paix et la construction des états.

Consultez le document dans son intégralité ici

Discours et déclarations

Remarques de Michelle Bachelet, Directrice exécutive d'ONU Femmes lors du quatrième forum de haut-niveau sur l'efficacité de l'aide, session extraordinaire sur l'égalité des sexes. Busan, Corée du sud, 30 novembre 2011.

A Propos de la Conference

Liens connexes


Quelles sont les questions à l'ordre du jour de la conférence ?

HLF4 examinera les objectifs fixés dans la Déclaration de Paris de 2005 sur l'efficacité de l'aide, visant à réformer la gestion de l'APD ainsi qu'à améliorer sa qualité et son impact. Les discussions se baseront sur le Programme d'action d'Accra de 2008, qui s'est engagé à établir une cohérence entre les politiques de développement et d'aide d'une part, les normes en matière de droits de l'homme et d'égalité des sexes, d'autre part.

Un troisième élément discuté à Busan sera la coopération au niveau de l'aide et du développement au-delà de la date finale de 2015 fixée pour les objectifs du Millénaire pour le développement.

Quelles sont les principales questions relatives à l'égalité des sexes ?

Malgré certains signes de progrès, bien davantage doit être fait afin que l'aide et le développement répondent pleinement aux objectifs en matière d'égalité des sexes. Seul 4,5% de l'aide a comme objectif de base l'égalité de sexes ; près de 67% de cette même aide ne cible pas du tout l'égalité des sexes. Les carences au niveau du financement de l'égalité des sexes atteignent jusqu'à 30 milliards de dollars E.U. par an.

HLF4 donne l'occasion d'encourager les gouvernements et les organisations internationales à examiner certains des défis principaux qui sapent l'efficacité de l'aide et du développement pour les femmes. Figurent parmi ceux-ci :

  • La faiblesse des cadres assurant que les politiques économiques favorisent les droits des femmes;
  • Les mécanismes de gestion de l'aide et du développement ne traduisent pas de manière adéquate les engagements pris au niveau de l'égalité des sexes dans la planification, ni dans la conception, la mise en œuvre et l'évaluation des programmes ; et
  • La concentration de l'aide centrée sur l'égalité des sexes sur un nombre réduit de questions, principalement dans les secteurs sociaux, avec des objectifs et des indicateurs limités pour en évaluer l'impact.

Que dit le projet de document de Busan sur l'égalité des sexes ?

Aux termes du projet de document final (daté du 23 novembre) que les gouvernements utiliseront comme plateforme pour les négociations de Busan, l'égalité des sexes a pour la première fois une place prédominante dans l'ordre du jour de l'efficacité de l'aide. Le projet comprend notamment les points suivants :

Nous devons accélérer nos efforts visant à réaliser l'égalité des sexes et l'autonomisation des femmes par le biais de programmes de développement basés sur les priorités du pays, reconnaissant que l'égalité de sexes et l'autonomisation des femmes sont cruciaux pour obtenir des résultats au niveau du développement. La réduction des inégalités entre les sexes est à la fois une fin en soi et le préalable à une croissance durable et inclusive. Tout en redoublant nos efforts en vue de mettre en œuvre les engagements existants, nous :

a) accélérerons et approfondirons nos efforts pour recueillir, diffuser, harmoniser et utiliser pleinement les données ventilées par sexe, en vue d'étayer les décisions politiques et d'orienter les investissements, en assurant que les dépenses publiques sont ciblées comme il se doit en vue de bénéficier aux femmes et aux hommes.

b) intégrerons les objectifs en matière d'égalité des sexes et d'autonomisation des femmes dans les mécanismes de responsabilité, sur la base des engagements pris aux niveaux international et régional.

c) examinerons l'égalité des sexes et l'autonomisation des femmes dans tous les aspects de nos efforts de développement, y compris au niveau de la consolidation de la paix et du renforcement de l'Etat.

Quels changements ONU Femmes propose-t-il ?

S'appuyant sur une décennie de vaste expérience à travers le monde en matière de budgétisation tenant compte du genre et d'efficacité de l'égalité des sexes et de l'aide, ONU Femmes défend les femmes dans tous les débats concernant l'efficacité de l'aide mondiale depuis 2005, y compris en mettant en exergue les succès rencontrés au niveau de l'intégration de l'égalité des sexes dans les processus politiques relatifs à l'aide et au développement. Pour préparer le forum de Busan, ONU Femmes a travaillé très étroitement avec les gouvernements nationaux, les agences donatrices, la société civile et les organisations de femmes ainsi que le pays hôte, la Corée, en vue d'assurer que le rôle central joué par l'égalité des sexes pour un développement efficace est reconnu. ONU Femmes appelle également à la mise en œuvre d'un certain nombre de mesures concrètes, notamment :

  • Le renforcement de l'investissement dans l'égalité des sexes et l'élargissement du champ de l'appui accordé aux femmes;
  • L'adoption de mesures politiques spéciales pour le financement des priorités des femmes dans les pays fragiles et en situation postconflictuelle, conformément aux résolutions pertinentes du Conseil de sécurité;
  • Le renforcement des capacités des personnes et des institutions à intégrer le genre dans les plans et budgets nationaux, ainsi que dans les instruments et processus de gestion de l'aide ; et
  • L'amélioration et l'institutionnalisation des systèmes visant à suivre les ressources et à contrôler les résultats, en vue d'assurer la responsabilité du financement pour l'égalité des sexes.

Des manifestations parallèles auront-elles lieu sur l'égalité des sexes ?

Un Forum mondial des femmes, parrainé par ONU Femmes, sera organisé dans le cadre du Forum de la société civile, les 27 et 28 novembre 2011. Le Forum des femmes donnera l'occasion de mettre en exergue les principales demandes des femmes qui ont été élaborées courant 2011 grce à des consultations extensives parmi les organisations de femmes et en s'appuyant sur les données factuelles recueillies au niveau du pays.

Le 29 novembre, ONU Femmes et OECD GENDERNET organisent une manifestation parallèle sur « Les progrès en matière d'égalité des sexes et d'autonomisation des femmes depuis la Déclaration de Paris ». Les recommandations élaborées au cours de cette manifestation parallèle seront examinées par la Session extraordinaire sur l'égalité des sexes organisée le 30 novembre et prises en compte dans le Plan d'action commun de Busan sur l'égalité des sexes et le développement. Cette manifestation parallèle traitera des questions relatives à l'appropriation nationale et au financement de l'égalité des sexes dans les secteurs économiques ainsi que des résultats et de la responsabilité au niveau des résultats obtenus en matière d'égalité des sexes, et mettra en exergue les bonnes pratiques de divers acteurs.

Le 30 novembre, premier jour du forum officiel, sera organisée une session extraordinaire sur «L'égalité des sexes et l'autonomisation des femmes pour des résultats en matière de développement ». Cette manifestation co-organisée par les Etats-Unis et la Corée, en collaboration avec ONU Femmes et OECD Gendernet, sera présidée par Michelle Bachelet, Directrice exécutive d'ONU Femmes. La session comprendra des remarques d'ouverture de la Secrétaire d'Etat américaine Hillary Rodham Clinton, des interventions du Président du Timor-Leste, ainsi que de représentants des organisations de femmes et du secteur privé. Le ministre coréen de l'égalité des sexes et de la famille, Kum-lae Kim, prononcer une intervention de clôture.