Des villes sûres et accueillantes pour toutes et tous

Date : 22 June 2011

Déclaration prononcée par la Directrice exécutive d'ONU Femmes, Michelle Bachelet, à l'occasion du lancement du Programme commun ONU Femmes/UNICEF/ONU-HABITAT « Des villes sûres et accueillantes pour toutes et tous », au Siège des Nations Unies, à New York, le 22 juin 2011.

[Vérifier à l'écoute.]

Merci Tony. C'est un grand plaisir de vous rejoindre avec Cecilia pour parler de cet enthousiasmant partenariat commun.

Les villes d'aujourd'hui accueillent déjà plus de la moitié de la population mondiale ; dans 40 ans, ce nombre passera à plus des deux-tiers.

Les villes se distinguent désormais par l'apparition de riches développements privés aux côtés des zones à revenus faibles dotés de services médiocres et d'espaces publics abandonnés. Un grand nombre des citoyens les plus pauvres du monde, y compris la grande majorité du milliard d'habitants des taudis, vivent dans de telles villes dans toutes les parties du monde.

Les femmes, les jeunes et les enfants - en particulier les filles - sont confrontés à des risques particuliers dans ce contexte. Que ce soit dans les rues, les transports publics ou dans leurs propres quartiers des villes, ils sont victimes d'abus, allant du harcèlement à des agressions sexuelles et à des viols. Cette réalité quotidienne limite leur liberté à participer à l'éducation, au travail, aux divertissements ainsi qu'à la vie politique et économique - ou tout simplement à profiter de la vie dans leurs quartiers.

Si beaucoup d'initiatives prometteuses de Villes sûres sont en cours, elles demeurent limitées, pour leur plus grande partie, à des échelles modestes, ce qui limite les bénéfices potentiels pour des millions de personnes.

ONU Femmes, l'UNICEF et ONU-HABITAT travaillent avec des dirigeants municipaux ainsi que des organisations de femmes et de jeunes, en vue d'assurer que les femmes et les enfants puissent profiter des espaces publics sans craindre la violence. Le fait d'associer nos forces nous aidera à renforcer l'échelle des initiatives Villes sûres.

Ce partenariat s'appuie sur les expériences de trois organisations - grce à l'appui apporté par ONU Femmes à l'initiative Des villes sûres pour les femmes et les filles dans quelque 20 villes ; l'UNICEF appuie les initiatives Villes amies des enfants dans quelque 23 villes ; et ONU-HABITAT contribue à la sécurité urbaine dans 58 villes et villages. Tout en ayant des durées, envergures et impacts divers, toutes ces initiatives ont permis de mener à bien des innovations importantes qui ont fourni une base pour aller de l'avant.

Notre programme commun, « Des villes sûres et accueillantes pour toutes et tous » est une initiative sur cinq ans menée à bien dans huit villes. Elle vise à augmenter la sécurité, à prévenir et à réduire la violence, et à mobiliser et à autonomiser les groupes de femmes et les défenseurs des jeunes et des enfants, pour les aider à forger leur environnement urbain.

Figurent au nombre des villes proposées pour la première phase de cette initiative : Beyrouth et sa banlieue, au Liban ; Douchanbé, au Tadjikistan ; la métropole de Manille, aux Philippines ; Marrakech, au Maroc ; Nairobi, au Kenya ; Rio de Janeiro, au Brésil ; San Jose, au Costa-Rica ; et Tegucipalga, au Honduras. Des villes supplémentaires doivent les rejoindre, situées dans les pays développés comme en développement.

Dans toutes les villes accueillant le projet initial, les autorités locales et les partenaires potentiels dotés de l'expérience nécessaire, y compris les groupes de femmes et de jeunes, se sont fortement engagés. Ils ont identifié les quartiers dans lesquels les initiatives peuvent produire des résultats vérifiables. Et l'ensemble des trois partenaires des Nations Unies ont mis en place des partenariats locaux solides sur lesquels ils pourront s'appuyer.

Sur cette base, le Programme commun poursuivra plusieurs stratégies qui se sont révélées efficaces :

Nous mènerons à bien des audits communs sur la sécurité avec les autorités locales, la police, les femmes, les jeunes et les enfants, en vue d'identifier les facteurs d'insécurité et de risques dans les espaces publics urbains.

Nous favoriserons également la collecte des données, établirons des états de référence et élaborerons des indicateurs par le biais d'initiatives menées par les femmes et les jeunes et d'efforts novateurs, tels que l'identification géographique grce à l'envoi de messages courts et l'utilisation de systèmes d'information géographique dans le cadre des audits sur la sécurité des femmes, des jeunes et des enfants.

Avec les mesures pratiques mentionnées par Tony, telles qu'un meilleur éclairage et un renforcement des unités de polices au sein des communautés, nous encouragerons la constitution de comités dirigés par des conseillères en vue de contrôler les réponses apportées à la violence sexuelles, aux abus et à la criminalité, ainsi que d'encourager une plus grande implication des élues et des professionnels urbains.

Nous attendons du programme commun qu'il renforce l'engagement démontré par les municipalités et les ressources qu'elles affectent aux mesures de sécurité et de protection des femmes, des jeunes et des enfants. Nous prévoyons également que le programme permettra d'améliorer la perception de la sécurité chez les femmes et les jeunes résidants dans les communautés, de favoriser une plus grande participation à la prise de décisions au niveau de la ville ainsi que de faire diminuer la violence, dont toute forme de violence sexiste, dans les espaces publics.

Nous sommes impatients de mettre en œuvre cette initiative commune au niveau mondial et local, avec l'UNICEF, ONU-HABITAT et nos autres partenaires, et nous prévoyons que le lancement du programme « Des villes sûres et accueillantes pour toutes et tous » d'aujourd'hui trouvera un écho dans de nombreuses villes de par le monde.