L’ONU lance une initiative pour rendre les villes plus sûres pour les femmes et les enfants

Date: 22 Jun 2011

Nations Unies, New York — L'UNICEF, ONU-HABITAT et ONU Femmes lancent « Des villes sûres et accueillantes pour toutes et tous », un programme de cinq ans visant à faire en sorte que les femmes et les enfants se sentent davantage en sécurité dans les quartiers où ils vivent, tout en amélioration leur qualité de vie.

Cette initiative partenariale s'appuie sur les expériences précédentes accumulées par les trois organisations au niveau de la prévention de la violence sexiste, de l'utilisation d'outils novateurs pour l'engagement des enfants et des jeunes dans les contextes urbains, et de la promotion de stratégies intégrées de prévention de la criminalité dans les villes.

En travaillant avec les municipalités locales, les groupes de femmes ainsi que les défenseurs des enfants et des jeunes, l'initiative commune se focalisera sur le renforcement de la sécurité chez les femmes, les jeunes et les enfants, ainsi que sur la prévention et la réduction de la violence, y compris le harcèlement sexuel et la violence contre les femmes et les filles dans les espaces publics.

Plus de la moitié de la population mondiale - environ 3,4 milliards de personnes - vivent dans des villes aujourd'hui. Ce chiffre doit augmenter de 69% d'ici à 2050. Cette rapide urbanisation s'accompagne d'une augmentation des risques auxquels sont exposés les citoyens des zones urbaines, notamment les femmes et les enfants. A l'heure actuelle, un million de personnes vivent dans des taudis urbains et se voient dénier leurs droits de l'homme de base, tels que l'accès à un logement sûr et à des services de santé fiables.

Les taux de criminalité mondiaux ont connu une hausse de quelque 30% entre 1980 et 2000, ainsi qu'entre 2002 et 2007 ; environ 60% des résidents urbains des pays en développement ont déclaré avoir été victimes d'actes criminels. Un grand nombre de ceux-ci sont des femmes et des jeunes filles, qui ont été confrontées à des agressions sexuelles ou à des actes de harcèlement dans les rues, les transports publics ou dans leurs propres quartiers.

Le nouveau partenariat s'attaquera à ces problèmes en appuyant une variété d'initiatives dans les villes participantes. En travaillant avec les autorités locales et les organisations sur le terrain, les femmes et les jeunes seront en mesure d'identifier les zones de leurs quartiers où ils se sentent les plus menacés, et de trouver des solutions ensemble.

Figurent parmi les interventions potentielles :

  • Permettre aux femmes et aux jeunes d'avoir leur mot à dire dans les décisions qui concernent leurs vies, telles que les décisions sur les budgets et les infrastructures locales ;
  • Etablir des comités dirigés par des conseillères pour apporter des réponses efficaces à la violence sexuelle et à la criminalité dans les communautés ;
  • Augmenter l'éclairage des rues dans les zones à hauts risques, y compris en utilisant des lampes à énergie solaire, qui sont économiquement rationnelles et plus résistantes aux dommages et au vandalisme ;
  • Former les unités de police des communautés en vue de prévenir la violence sexiste.

Cette initiative sur cinq ans sera pilotée avec les dirigeants municipaux. Douchanbé, Beyrouth et sa banlieue, la métropole de Manille, Marrakech, Nairobi, Rio de Janeiro, San José et Tegucigalpa se trouvent parmi les villes actuellement considérées.

Liens connexes :

Pour de plus amples informations, veuillez contacter:

  • Janine Kandel, UNICEF, New York, jkandel[at]unicef.org, +1 212 326-7684
  • Jeanette Elsworth, ONU-HABITAT, Nairobi, jeanette.elsworth[at]unhabitat.org, +254 20 762-5518
  • Oisika Chakrabarti, ONU Femmes, New York, oisika.chakrabarti[at]unwomen.org, +1 646 781-4522