ONU Femmes - Entité des Nations Unies pour l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes

Autonomiser les femmes rurales et renforcer la sécurité alimentaire

Error:

Date: 23 September 2011

Remarques de clôture de Michelle Bachelet Directrice exécutive d'ONU Femmes le 22 septembre 2011.

[Vérifier à l' écoute]

Au nom d'ONU Femmes et du Programme alimentaire mondial, je souhaiterais remercier notre modératrice, Christiane Amanpour, les panélistes et chacun d'entre vous d'avoir participé à cette session sur les femmes rurales et la sécurité alimentaire.

Mes nombreux collègues experts vous ont brossé un tableau complet des défis auxquels les pays sont confrontés au niveau de la sécurité alimentaire. Ils ont également prouvé de manière convaincante que la meilleure manière de faire face à ces défis est d'autonomiser les femmes rurales.

Il a été expliqué que le problème ne réside pas seulement dans l'insuffisance de nourriture, mais aussi de sa mauvaise distribution : non seulement des produits alimentaires, mais aussi de l'aide apportée à ceux qui les produisent et des politiques qui contrôlent où ils aboutissent.

L'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture estime que le fait de donner aux femmes le même accès qu'aux hommes aux ressources agricoles pourrait permettre d'augmenter la production de leurs exploitations de 20% à 30%, augmentant la production agricole dans les pays en développement jusqu'à 4%. Cela voudrait également dire que de 100 à 150 millions de personnes en moins souffriraient de la faim.

La sécurité alimentaire est un impératif au niveau du foyer comme du pays. Certaines femmes ont cherché à faire face à cette situation en sautant des repas, généralement plus souvent que les hommes, afin de pouvoir nourrir leurs enfants, en se procurant de la nourriture moins chère et moins nutritive et en vendant leurs biens.

Pour ces raisons et d'autres, il est important de veiller à ce que les femmes bénéficient d'un accès égal aux opportunités, à la propriété foncière et au crédit et aux autres ressources

Assurer l'accès des femmes à la propriété foncière et aux autres ressources exige des réformes législatives et institutionnelles, ainsi qu'une mobilisation et une formation constantes sur la base des informations appropriées. Nous avons besoin pour cela de politiques publiques de soutien, de l'engagement des organisations communautaires et de partenariats novateurs avec le secteur privé.

La communauté internationale peut jouer un rôle important au niveau de l'appui financier au développement rural et au secteur agricole. Les statistiques fournies par le CAD-OCDE montrent que sur les 7,5 milliards de dollars de financement alloués au développement agricole et rural en 2008-2009, seules 3% des sommes destinées à l'égalité des sexes ont été allouées à des programmes dans lesquels celle-ci était un objectif principal et 32% à ceux où elle était un objectif secondaire.

Davantage doit donc être fait pour donner la priorité aux femmes et à l'égalité des sexes dans le cadre du financement international pour le développement agricole et rural.

Pour terminer, je souhaiterais annoncer un nouvel accord d'action entre le Programme alimentaire mondial et ONU Femmes.

Grce à la force et à la mobilisation d'ONU Femmes ainsi qu'à la présence opérationnelle du PAM auprès des populations retirées, nous travaillerons avec les pays afin d'atteindre la sécurité alimentaire et nutritive. Nous nous engageons aujourd'hui à appuyer les associations dirigées par les femmes ainsi que les petites entreprises en vue de fournir des repas scolaires produits localement dans les pays à faible revenu et en proie à l'insécurité alimentaire, y compris en renforçant leurs capacités en matière d'affaires et de gestion.

Nous fournirons des opportunités de créer des revenus aux femmes par le biais d'interventions au niveau de l'alimentation et de la nutrition, et appuierons les pays à faible revenu et en proie à l'insécurité alimentaire en vue d'intégrer l'égalité des sexes dans leurs politiques alimentaires, agricoles et nutritionnelles.

Nous nous engageons à augmenter l'inscription des femmes à l'école primaire et secondaire dans les régions les plus pauvres et les plus précaires au niveau alimentaire dans le monde. Afin de réduire le fardeau du travail non rémunéré et d'améliorer la sécurité des femmes et des filles en situation instable dans les pays en proie à l'insécurité alimentaire, nous améliorerons l'accès des femmes aux fourneaux à bon rendement énergétique. Et pour renforcer le contrôle et la gestion des femmes sur les réserves locales permettant la sécurité alimentaire, ONU Femmes et le PAM aideront les femmes à créer et à gérer des silos communautaires dans les pays en proie à l'insécurité alimentaire.

Merci de votre attention.