ONU Femmes - Entité des Nations Unies pour l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes

Le XXIème siècle sera le siècle des filles et des femmes

Error:

Date: 23 September 2011

Michelle Bachelet lors de la 39ème Cérémonie de remise annuelle des diplômes de LaGuardia Community College (Photo: ONU Femmes/ Catianne Tijerina)

« Le XXIème siècle sera le siècle des filles et des femmes » a déclaré la Directrice exécutive d'ONU Femmes Michelle Bachelet lors de la 39ème Cérémonie de remise annuelle des diplômes de LaGuardia Community College. Au cours de cette cérémonie organisée le 23 septembre 2011 au Lincoln Center de New York, Mme Bachelet s'est vu remettre la Médaille présidentielle, la distinction la plus élevée accordée par le LaGuardia Community College pour distinguer ceux qui contribuent à faire avancer la cause de l'éducation. Dans son discours d'ouverture devant la classe de jeunes diplômés - dont 62% de femmes - Mme Bachelet a souligné le rôle essentiel que joue l'éducation dans la construction de sociétés responsables. Elle a également appelé les hommes et les garçons de l'audience à participer à la « révolution sociale, économique et politique » en faveur de l'égalité des sexes et de l'autonomisation de la femme.[Vérifier à l'écoute.]

Bonjour.

C'est formidable d'être parmi la classe des diplômés de 2011, et avec vos familles et amis, en cette 39ème cérémonie de remise des diplômes de LaGuardia Community College.

Je souhaiterais remercier le Président, le Dr. Gail Mellow, de m'avoir invitée à prononcer ce discours d'ouverture. Et je voudrais tous vous féliciter, en tant que jeunes diplômés, pour cette remarquable réalisation que nous sommes tous ensemble venus ici célébrer aujourd'hui.

Je suis très heureuse d'être parmi vous dans ce lieu magnifique et de réputation mondiale qu'est le Lincoln Center. Cette semaine, j'ai passé beaucoup de temps à courir d'une réunion à une autre, en cette période particulièrement occupée aux Nations Unies, avec des Présidents, des Premiers ministres et des délégués représentants 193 nations.

Je peux voir, en vous regardant, que le LaGuardia Community College ressemble beaucoup aux Nations Unies. Vos étudiants reflètent la diversité de notre monde, venant de plus de 160 pays différents.

J'ai moi aussi eu une vie marquée par une grande diversité, ayant habité au Chili et aux Etats-Unis, et ayant vécu en exil en Australie et en Allemagne, et ces expériences ont fait de moi ce que je suis.

Un autre élément important de mon identité est ma foi en l'école publique.

Lorsque j'étais plus jeune, je suis allée à l'école publique de mon pays natal, le Chili, ainsi qu'ici, aux Etats-Unis. Et je suis heureux du fait que LaGuardia et la Universidad Central aient conclu un partenariat pour créer le Community College de Santiago, qui a accueilli son premier groupe d'étudiants l'an dernier.

Je suis la fille d'un père militaire, et j'ai passé une grande partie de mes jeunes années à voyager autour de mon pays natal, déménageant d'une base militaire à une autre, et faisant mes études dans diverses écoles publiques.

Lorsque j'étais au collège, ma famille a déménagé aux Etats-Unis, où je suis allée à une école publique du Maryland pendant près de deux ans, et appris à parler anglais. Je suis ensuite retournée au Chili et obtenu mon diplôme du lycée public, finissant parmi les premiers de ma classe.

Je suis allée étudier la médecine à l'université.

Mes amis, j'ai construit ma carrière et ma vie sur la base de l'éducation reçue à l'école publique.

Et vous savez quoi ?

J'ai été doctoresse.

J'ai exercé au ministère de la Santé.

J'ai exercé au ministère de la Défense.

Et j'ai été la première femme Présidente du Chili.

Et l'an dernier, j'ai été nommée par le Secrétaire général des Nations Unies première Directrice exécutive d'ONU Femmes, la nouvelle agence des Nations Unies créée à la demande du public, pour promouvoir l'autonomisation des femmes et l'égalité des sexes.

De l'exil à la reconstruction de mon pays, j'ai vu le monde traverser de nombreux changements et transformations.

Et nous nous trouvons aujourd'hui à la veille d'une nouvelle évolution. Je suis convaincue que nous participons tous à la transformation majeure qui s'opère actuellement.

Le XXIème siècle sera le siècle des filles et des femmes. Et je ne vous dit pas cela seulement en tant que responsable d'ONU Femmes. La Secrétaire d'Etat Hilary Clinton s'est faite l'écho de cette conviction dans un discours très important qu'elle a prononcé à San Francisco il y a moins d'une semaine.

Il est vrai qu'aujourd'hui, les filles de nombreux pays ne se voient pas donner la chance d'aller à l'école.

Il est vrai qu'aujourd'hui, moins d'un législateur sur deux est une femme.

Il est vrai qu'aujourd'hui, seules 20 nations sur 193 sont dirigées par une femme Présidente ou Premier ministre.

Et il est vrai qu'aujourd'hui, 1.000 femmes meurent de complications suite à une grossesse ou à un accouchement par manque de soins médicaux.

Et pourtant, le vent est en train de tourner. S'il est vrai qu'il n'existe que 20 femmes Chefs d'Etat aujourd'hui, cela est beaucoup plus qu'il y a seulement quelques années. Il y a à peine deux jours, j'ai vu Dilma Rousseff, Présidente du Brésil, ouvrir l'Assemblée générale des Nations Unies. Elle a été la première femme à le faire depuis la création de l'organisation en 1945. C'est un moment que je n'oublierai jamais.

Et, sur toute la planète, le besoin de libérer le potentiel non exploité des filles et des femmes est de mieux en mieux compris. Nous avons maintenant des preuves que le fait de faire participer les femmes au parlement et au gouvernement profite non seulement à chaque individu concerné mais aussi aux familles, aux communautés et aux nations. Et les études montrent que les entreprises qui comptent des femmes au sein de leurs conseils d'administration réalisent des profits supérieurs et souffrent moins de la crise économique que les entreprises qui n'en ont pas.

Chacun apprend donc que le fait d'autonomiser les filles et les femmes n'est pas seulement une mesure juste, mais aussi rentable. J'invite toutes les femmes qui ont obtenu leur diplôme aujourd'hui à saisir cette opportunité et à entreprendre des choses que leurs mères et leurs grands-mères ne pouvaient que rêver faire.

Laissez-moi maintenant m'adresser à l'autre moitié de cette salle. Je réalise que vous vous êtes peut-être sentis un peu laissés à l'écart lorsque j'ai dit que le XXIème siècle allait être celui des femmes et des filles. Toutefois, cette révolution sociale, économique et politique ne peut se produire sans les hommes et les garçons. L'égalité des sexes et l'autonomisation des femmes ne sont en effet qu'une partie d'un voyage plus global vers la justice sociale et la démocratie. Un voyage pour lequel votre génération est mieux préparée que toute autre auparavant.

La Directrice exécutive d'ONU Femmes Michelle Bachelet s addresse aux diplomés de 2011 de LaGuardia Community College

Nous avons vu récemment des femmes ET des hommes, jeunes ET vieux, au Moyen-Orient et en Afrique du Nord, dans les rues du Caire, de Tunis et de Sana‘a, demandant des changements et la démocratie par et pour le peuple. Ils ont écrit des blogs, envoyés des textos, réalisé des photos avec leur téléphone mobile et envoyé des Tweets en faveur de la justice et de la démocratie.

Votre génération EST la génération connectée, la première à grandir en disposant du monde au bout des doigts et leurs yeux sur l'écran. Grce à l'utilisation que vous faites de la technologie, vous changez la manière dont nous vivons et travaillons et changez le monde dans lequel nous vivons.

Vos parents se comportent peut-être de la même manière que moi avec mes enfants, en s'inquiétant parfois de vous voir trop distraits ou sans réaction, notamment lorsqu'on vous demande de faire quelque chose que vous ne voulez pas faire.

Mais sérieusement, par le fait que vous êtes la génération connectée, vous avez acquis des compétences et avez à votre disposition des outils sans précédent, qui vous permettent d'apprendre de nouvelles choses tous les jours, de réagir aux événements, de vous connecter avec des gens autour du monde et de faire arriver de grandes choses - y compris changer le cours de l'histoire. A l'intérieur comme à l'extérieur de l'université, ces outils d'apprentissage vous accompagneront pour toujours.

Mes amis,

L'éducation ouvre de nombreuses portes ; elle apporte la lumière là où règne l'obscurité. Elle nous aide à mieux comprendre la condition et la diversité humaines, et nous permet d'apprécier et de respecter les autres cultures et civilisations.

Lorsqu'elle est bonne, l'éducation nous aide à nous informer et à devenir des citoyens du monde responsables. L'éducation qui vous est dispensée à LaGuardia vous donne une perspective et une expérience unique, enracinées dans la réalité et les luttes de votre quotidien. Ce que vous avez appris sur la vie réelle au sein de l'université de votre communauté ne peut pas être égalé par l'éducation dispensée par les plus grandes universités de la côte Est des Etats-Unis.

Au cours des années, des milliers d'individus sont passés par les portes de LaGuardia, apportant des contributions précieuses dans leurs domaines respectifs et à la société dans son ensemble.

Vous avez peut-être entendu parler de certains d'entre eux. Rudy Washington a exercé les fonctions de Maire adjoint auprès de l'ancien maire de la ville de New York, Rudolph Giuliani. Agata Oleksika, connue dans le monde artistique sous le pseudonyme d'Olek, exposera ses œuvres l'an prochain au Smithsonian Institute. Nellie Borrero a dirigé le département de l'Inclusion et de la diversité mondiales au sein de l'entreprise mondiale de gestion Accenture.

Il y a aussi tous les autres, dont vous n'avez peut-être jamais entendu parler, mais qui travaillent dur, et dont la générosité a changé la vie des autres. Ce sont des héros du quotidien, qui cuisinent un repas pour un voisin malade, qui aident leurs enfants à faire leurs devoirs à la maison, qui assistent leurs parents et grands-parents, et ce faisant, donnent en retour à leur communauté et à leur pays.

J'ai consacré ma vie professionnelle au service public. Le public service commence n'importe où, que ce soit dans votre cuisine, un jardin communautaire, une école locale, et pourquoi pas par un siège au sein d'un gouvernement, que ce soit à Washington ou à Santiago.

En tant que dirigeante du Chili, et désormais comme responsable d'ONU Femmes, je continue de porter les valeurs apprises à l'école publique. Et je continuerai de défendre l'égalité des droits et des chances, sur la base du principe universel selon lequel tous les êtres humains naissent libres et égaux.

Mes voyages à travers le monde m'ont montré que tout le monde partage les mêmes rêves. Nous voulons la paix et la justice. Nous voulons l'éducation pour nous-mêmes et nos enfants. Nous voulons vivre des vies en bonne santé et productives, en pouvant choisir et saisir nos chances.

Ces rêves constituent les aspirations partagées qui nous unissent dans notre humanité partagée.

Aujourd'hui, alors que vous réjouissez de ce que vous avez accompli, je vous encourage à rêver du type de monde que vous voulez voir. Rêver de la personne que vous souhaiteriez être. Et partez à la quête de vos rêves avec tout l'enthousiasme et le plaisir que vous pouvez rassembler.

Ainsi que le célèbre poète chilien Pablo Neruda l'a dit, « La paix rentre dans la composition d'un poème tout comme la farine dans celle du pain ».

Si vous êtes pratiques, et clairs et honnêtes dans vos intentions, vous accomplirez de grandes choses. Croyez-moi, je parle d'expérience.

Alors, à mesure que vous avancerez dans la vie, souvenez-vous toujours d'où vous venez, soyez un citoyen du monde et faites le bien pour vous-mêmes et l'humanité dans son ensemble.

Félicitations à vous, jeunes diplômés 2011, ainsi qu'à vos amis et familles.

Tous mes vœux vous accompagnent.