De la rue à l’arène politique

Date : 15 January 2012

Remarques de Michelle Bachelet, Secrétaire générale adjointe et Directrice exécutive d'ONU Femmes, lors de la réunion de haut niveau sur la réforme et les transitions vers la démocratie, organisée à Beyrouth le 15 janvier 2012.

[Vérifier à l'écoute.]

C'est un grand plaisir de présider le panel « De la rue à l'arène politique », dans le cadre du thème « Prévenir les luttes civiques et un retour à l'autocratie ».

Je suis entourée de panélistes distingués qui présenteront leurs points de vue sur diverses dimensions de cette question.

Avant de les présenter, je souhaiterais faire quelques brèves remarques.

Les révoltes et les bouleversements survenus dans le monde arabe marquent sans nul doute une transition et une opportunité historique. Par son effet de contagion et son côté exaltant, cette transition est de nature similaire à la transition régionale connue par l'Europe de l'Est et à la chute du mur de Berlin de 1989.

Et même si nous ignorons ce que l'avenir nous réserve et la manière dont cette transition va évoluer, nous savons qu'il existe un énorme mécontentement populaire vis-à-vis du status quo et un désir ardent de liberté, de démocratie et de meilleures opportunités économiques.

Des revendications en faveur d'un nouveau contrat social entre l'Etat et les citoyens se font jour - un contrat qui soit inclusif, juste et équitable, et auquel la population puisse participer.

Nous savons également que cette région compte une forte et croissante population de jeunes, et que ces derniers se trouvaient au premier rang des manifestations. Ces jeunes gens savent comment s'organiser et transmettre des idées, des informations et des photographies, par le biais de formes de communication nouvelles et puissantes : les téléphones mobiles et les médias sociaux. Et cette évolution nouvelle aura certainement des implications dans l'avenir.

Nous avons également vu les femmes se lever et prendre la tête des protestations dans les rues. Et aujourd'hui, pour réussir la transition vers la démocratie, il est crucial que ceux qui ont mené et participé aux protestations soient en mesure, et se voient donner les moyens, de traduire le leadership qu'ils ont exercé dans la rue au sein de l'arène politique, en s'y assurant une participation significative et durable.

Nous voyons déjà que les femmes et les jeunes se trouvent actuellement exclus des processus politiques et des organes de prises de décisions. A leur demande, ONU Femmes aide les femmes de la région à prendre une part active dans la transition vers la démocratie.

De par ma propre expérience d'ancienne Présidente du Chili ayant œuvré à renforcer les institutions pour promouvoir la démocratie après la dictature, je sais que la réforme et la transition vers la démocratie doivent venir de l'intérieur-même de chaque pays, en assurant la plus grande participation et consultation de la société civile.

Plus la participation de la communauté dans son ensemble est large, plus les institutions édifiées sont solides et à même d'assurer le bien-être des personnes et de la société.

Les révolutions de 2011 constituent une opportunité historique pour tous les peuples du monde arabe. Pour en tirer le meilleur parti, il conviendra de faire preuve de courage et de manifester une volonté de changement. Et nous sommes ici aujourd'hui pour partager nos idées et nos expériences à cet égard.

Je souhaiterais présenter notre premier intervenant : Pavol Demes, de The German Marshall Fund of the United States. M. Demes est l'ancien conseiller en politique étrangère du Président slovaque, et ancien ministre des Affaires étrangères de la République slovaque. Il abordera la question de la « Transition des mouvements populaires en partis politiques ».

Laissez-moi maintenant vous présenter Ely Mahamed Vall, ancien Président de la Mauritanie, qui évoquera les moyens de « Maîtriser les forces contre-révolutionnaires ».

J'en viens maintenant à Vaira Vike-Freiberga, ancienne Présidente de Lettonie, qui parlera de la « Réforme des mécanismes de sécurité ».
Notre dernier panéliste est Ahmad Tejan Kabbah, ancien Président du Sierra Leone, qui nous fera part de ses réflexions sur la « Réintégration des anciens combattants dans la société ».

Vidéo

Photos

Pour voir plus de photos de Mme. Bachelet à Beyrouth, cliquer ici.

Pour voir plus de photos de Mme. Bachelet à travers le monde, cliquer ici.

Liens connexes