40 millions de femmes dotées de cartes nationales d’identité informatisées

Date: 04 Oct 2012

Le secrétaire du ministère des Droits de l'homme du Pakistan, Shaigaan Shareef Malik, a signé un Mémorandum d'accord avec la Directrice de pays d'ONU Femmes, Alice H. Shackelford, le 2 octobre 2012. Crédit photo: ONU Femmes

Les femmes, dans le monde entier, sont souvent marginalisées et ignorent qu'elles ont le droit de posséder un passeport, un permis de conduire et de voter. Ces droits autonomisent les femmes, et leur donnent une voix dans la société. Souvent, elles ne disposent pas des informations nécessaires concernant les processus en la matière, tels que la manière de s'inscrire pour voter. Elles ne peuvent pas se faire entendre au niveau politique. Au Pakistan aujourd'hui, la situation évolue.

En août 2011, ONU Femmes a signé un Mémorandum d'accord avec l'Autorité nationale sur les bases de données et l'enregistrement, en vue de fournir une assistance technique, de renforcer les efforts institutionnels et d'appuyer des politiques tenant compte des questions de genre, promouvant l'égalité des sexes et l'autonomisation des femmes.

La Base de données permet d'enregistrer les citoyens et de délivrer des Cartes nationales d'identité informatisées. Ces cartes sont un élément d'identification crucial, nécessaire pour obtenir les passeports et les permis de conduire, avoir un emploi formel, ouvrir des comptes en banque, accéder aux services sociaux et, surtout pour avoir le droit de s'inscrire sur les listes électorales.

Selon une annonce récente de l'Autorité nationale sur les bases de données et l'enregistrement, plus de 86 pour cent de la population féminine a été enregistrée, contre moins de 50 pour cent il y a quatre ans. En août 2012, près de 92 millions de Cartes nationales d'identité informatisées ont été délivrées, dont 40 millions à l'intention de femmes et 52 millions pour des hommes.

Le Pakistan est l'un des rares pays au monde où 96 pour cent de la population adulte est enregistrée par le biais de la technologie biométrique. La Base de données nationale est sur le pied de guerre pour assurer qu'un nombre maximum de citoyens, notamment les femmes, soit enregistré dans les plus brefs délais. Cet enregistrement facilitera l'inscription sur les listes électorales pour les prochaines élections de 2013, et améliorera l'accès à l'éducation, à la santé, à un emploi décent ainsi qu'aux services sociaux.

L'extension des Unités d'acquisition de données fait partie des mesures lancées pour améliorer l'accès à l'information. Cette mesure inclut la mise en place d'unités mobiles qui permettront d'augmenter l'accessibilité, notamment dans les zones retirées. Pour encourager l'inscription des femmes, les Centres d'autorité d'inscription de tout le pays sont uniquement réservés aux femmes les vendredis, et 11 centres de l'Autorité nationale sur les bases de données et l'enregistrement, destinés aux seules femmes et ne comptant que du personnel féminin ont été mis en place.

Dans l'objectif d'atteindre un taux d'inscription de 100 pour cent, la Base de données nationale a élargi son infrastructure de 83 pour cent, en créant davantage de bureaux statiques, de camionnettes d'inscription mobiles et d'unités d'inscription semi-mobiles. Elle fait également appel aux organisations non gouvernementales pour renforcer la sensibilisation du public et contribuer à aider les femmes à obtenir leurs cartes.

Autre réalisation pour les femmes du Pakistan : le ministère des Droits de l'homme et ONU Femmes ont signé un Mémorandum d'accord le 2 octobre 2012 au ministère des Droits de l'homme. Il a été signé par le secrétaire du ministère des Droits de l'homme, M. Shaigaan Shareef Malik et la Directrice de pays d'ONU Femmes, Alice H. Shackelford.

Ce Mémorandum d'accord, d'une durée de cinq ans, vise à renforcer le partenariat entre le ministère et ONU Femmes pour les interventions relatives aux droits de l'homme dans le pays. Il appuiera l'établissement de rapports sur les conventions et instruments internationaux tels que la Convention sur l'élimination de toutes les formes de discrimination à l'égard des femmes, le Pacte international relatif aux droits civils et politiques, la Convention contre la torture et l'Examen périodique universel.

Le Mémorandum vise également à appuyer le renforcement des institutions relatives aux droits de l'homme aux niveaux fédéral et provincial, et à ajouter un appui technique pour les questions relatives à la législation, aux politiques et plans relatifs aux droits fondamentaux des femmes.