ONU Femmes - Entité des Nations Unies pour l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes

Une paix durable pour un avenir durable

Error:

Date: 04 October 2012

Déclaration de la Directrice exécutive adjointe d'ONU Femmes, Lakshmi Puri, lors du débat de haut niveau organisé par l'UNESCO à l'occasion de la Journée internationale de la paix, le 21 septembre 2012.

[Vérifier à l'écoute]

Distingués panélistes,

Mesdames et Messieurs,

Merci, Madame la Directrice générale, des grands efforts que vous avez déployés en vue de promouvoir l'autonomisation des femmes et des filles. Et merci également d'avoir invité ONU Femmes à participer à cet important événement.

Lorsque nous parlons d'une humanité commune, nous ne pouvons pas oublier le rôle joué par 3,5 milliards de femmes et de filles. Ces dernières sont des agents cruciaux de la paix durable, et nous devons pleinement reconnaître et utiliser leur potentiel. Ces points seront au centre de ma présentation.

La semaine dernière, j'ai eu le privilège de participer à un panel sur la culture de la paix. Nous avons tous convenu que l'engagement en faveur de la culture de la paix est un ingrédient central pour obtenir des réussites dans les trois domaines de travail des Nations Unies, à savoir le développement durable, la paix et la sécurité, et les droits fondamentaux.

L'égalité des sexes et l'autonomisation des femmes constituent d'autres ingrédients essentiels. La réalisation de l'égalité des sexes n'est pas seulement favorisée par la paix durable, elle permet également sa réalisation et celle des objectifs des Nations Unies dans leur ensemble.

Quelles sont les caractéristiques de la paix durable ?

Premièrement, comme précédemment mentionné, la paix durable ne se caractérise pas seulement par l'absence de guerre : elle peut se définir plus généralement par l'absence de violence. La paix durable implique la tolérance zéro par rapport à la violence dans les foyers et au sein des communautés, dans les pays et entre les États.

Autour du monde, une femme sur trois a été battue, contrainte à des relations sexuelles, ou victime d'abus d'une manière ou d'une autre. La violence à l'égard des femmes constitue donc une menace majeure à la paix durable. Elle compromet la santé, la dignité, la sécurité et l'autonomie des femmes et des filles.

Deuxièmement, la paix durable implique une participation de tous les citoyens sur un pied d'égalité - des femmes et des hommes - à la vie publique de leur pays et de leur communauté. Le rôle et la participation des femmes sont essentiels, et ils ont contribué à l'édification de sociétés plus pacifiques.

Une représentation égale mène à des décisions politiques plus participatives et représentatives. En retour, cela aboutit à une société plus harmonieuse et fournit une base solide pour renforcer la paix durable.

Troisièmement, la justice et la cohésion sociales sont cruciales pour une paix durable. Ici aussi, les femmes se sont révélées particulièrement efficaces pour ce qui est de créer et de maintenir la cohésion et la justice sociales. L'autonomisation des femmes constitue en fait un élément-clé de la justice sociale.

Quatrièmement, comme d'autres panélistes l'ont mentionné, l'accès aux ressources productives, au relèvement économique et à la reconstruction influe sur la capacité de chacun à vivre une vie digne. En ce sens, l'autonomisation économique des femmes est absolument essentielle.

Le cinquième aspect concerne l'encouragement de la diversité et la promotion de la tolérance. Et dans ce domaine aussi, les femmes ont un rôle particulier à jouer. La réalisation d'une paix durable exige de modifier les comportements favorisant la violence et la discrimination. Cela exige de lutter contre les stéréotypes liés au genre, qui sous-tendent souvent la culture de la violence et de l'inégalité.

Le panéliste qui m'a précédé a fait référence à la capacité particulière qu'ont les hommes de dialoguer, et je souhaiterais également souligner la propension des femmes au dialogue, au rétablissement de la paix et à la consolidation de la paix.

Le fait que la moitié de l'humanité - 3,5 milliards de femmes et de filles - joue un rôle en matière de paix durable, contribue à celle-ci et exerce un leadership en ce domaine n'est pas seulement une question de logique numérique, mais a également une valeur intrinsèque. Les femmes jouent un rôle important et possèdent des compétences particulières en matière de rétablissement de la paix et de consolidation de la paix. Ces rôles et compétences, elles les ont développés au cours de plusieurs années, en qualité de mères, de femmes et de personnes prenant soin des membres de leur famille et de la communauté.

Nous avons entendu dire aujourd'hui que l'une des causes profondes des conflits est la pauvreté. Ce sont les femmes qui sont les premières à souffrir de la pauvreté. Ce sont les femmes qui assument de manière disproportionnée le fardeau de la violence, au foyer, au travail, dans les espaces publics et dans les situations conflictuelles dans lesquelles le viol est souvent utilisé comme une arme de guerre. Voilà pourquoi, pour réaliser une paix durable, il est essentiel de mettre l'accent sur les femmes.

La capacité des femmes à prendre des décisions par elles-mêmes, leurs capacités et leur patience, et leur capacité à aimer et à parvenir à un consensus : toutes ces qualités font des femmes un élément précieux pour la paix. Nous devons exploiter plus efficacement leurs nombreux talents en matière de prévention des conflits, de médiation, de rétablissement de la paix et de consolidation de la paix.

La résolution 1325 du Conseil de sécurité et les résolutions ultérieures, ainsi qu'un certain nombre de résolutions de l'Assemblée générale, reconnaissent désormais l'importance de la contribution des femmes à tous les aspects du rétablissement et de la consolidation durables de la paix.

Malgré les engagements normatifs pris par la communauté internationale, la mise en œuvre prend du retard. ONU Femmes travaille avec ses partenaires à réaliser le plan d'action en sept points du Secrétaire général sur la participation des femmes à la consolidation de la paix. Ces points sont :

  1. Impliquer les femmes dans les processus de paix et rendre accessible l'expertise en matière de genre;
  2. Prendre en compte les besoins et la participation des femmes dans les processus de planification postconflictuels;
  3. Augmenter le financement en faveur de l'égalité des sexes et de l'autonomisation des femmes dans les situations postconflictuelles;
  4. Assurer que les capacités civiles comportent des compétences spécialisées en vue de reconstruire les institutions étatiques d'une manière qui les rende plus accessibles aux femmes et aux filles et moins sujettes à la discrimination sexiste;
  5. Assurer que les femmes participent à la gouvernance postconflictuelle;
  6. Promouvoir les droits des femmes à la sécurité et à la justice dans le contexte de l'état de droit, avant, pendant et après les conflits;
  7. Assurer que les femmes participent au redressement économique.

La réalisation de ce plan ouvre la voie à des progrès plus importants quant à la réalisation des engagements pris par la communauté internationale.

Je souhaiterais rappeler les principes qui sont au cœur de la philosophie de Mahatma Gandhi, l'apôtre de la paix et de la non-violence, surnommé satyagraha : il convient de rechercher la justice et la vérité.

La capacité des femmes à décider par elles-mêmes fait partie intégrante de cette approche, et est donc essentielle pour promouvoir une paix durable. L'égalité des sexes et l'autonomisation des femmes sont une force vitale de vérité, et la justice pour les femmes est à la fois un moyen et une fin pour la paix durable.

Une paix durable dépend de l'égalité des droits, des chances et de la participation des femmes.

Merci de votre attention.