Discours de Michelle Bachelet à l’occasion de son acceptation du Prix international Gabarron pour l’œuvre de toute une vie 2012

Date : 28 November 2012

Discours de Michelle Bachelet à l'occasion de son acceptation du Prix international Gabarron pour l'œuvre de toute une vie 2012. New York, le 27 novembre 2012.

[Vérifier à l'écoute]

Bonsoir et merci beaucoup. Je remercie la fondation Gabarron et son jury de me décerner ce Prix pour l'œuvre de toute une vie.

Je vous suis reconnaissante pour l'honneur que vous me faites. Mais je ne sais pas vraiment comment je devrais me sentir en recevant un prix pour l'œuvre de toute une vie, car j'ai l'impression d'être une antiquité ou une pièce de musée.

Ces réalisations m'ont demandé beaucoup de temps, mais j'espère avoir encore beaucoup de temps devant moi.

En acceptant cette distinction, je suis parfaitement consciente de tout le travail qu'il reste à accomplir et du nombre d'individus qui ont payé le prix ultime et perdu leur vie dans leur quête de la liberté et de la démocratie.

Ma propre expérience m'autorise à vous dire que c'est lorsque les libertés fondamentales nous font défaut qu'on apprécie pleinement leur valeur, car nous tenions celles-ci pour acquises. C'est lorsque les droits de l'homme sont systématiquement violés qu'on comprend le mieux qu'on doit les défendre, car ils sont le fondement-même d'une vie civilisée.

Nous savons qu'il convient de prendre soin de la démocratie, aujourd'hui comme demain, tous les jours, et que la gouvernance dépend de chacun d'entre nous. Les politiques économiques inclusives et la protection sociale sont essentielles à la démocratie.

Aujourd'hui, nous constatons que la politique est considérée avec suspicion par beaucoup de gens. Nous devons faire en sorte que la défiance et le cynisme cèdent la place à une foi renouvelée en la politique, en tant que service à la communauté, intérêt collectif, engagement en vue de promouvoir une société plus juste et équitable. Il est temps de mettre les individus au centre.

Nous avons besoin d'un leadership qui soit éthique et fasse progresser la paix, la justice et l'égalité. Il nous faut un leadership qui soit inclusif. Nous devons cultiver les valeurs de décence, d'honnêteté et de transparence dans la vie politique, et favoriser la participation des gens - des hommes, des femmes et des jeunes. Nous avons besoin de femmes et d'hommes qui dirigent ensemble.

Il nous faut donner de la valeur et de la vertu à la politique, car cela nous donne de l'espoir pour l'avenir, pour résoudre les nombreux problèmes qui sont uniques à une société ouverte, dans laquelle les citoyens revendiquent à juste titre le droit d'être entendus et d'influencer les décisions.

En acceptant ce prix, je ne peux oublier les hommes et les femmes à travers le monde dont les droits sont violés et la dignité est bafouée, et qui sont dans l'impossibilité de faire entendre leur voix. J'estime qu'une action politique est nécessaire pour promouvoir une vie meilleure pour toute et tous, en particulier pour ceux qui ont été historiquement désavantagés. Je suis convaincue qu'il est possible de s'orienter dans cette direction.

J'accepte ce prix avec autant d'humilité que de détermination. Je m'engage à continuer à lutter pour la paix, les droits de l'homme, l'égalité et la démocratie. La lutte pour la liberté bat au rythme du cœur humain. C'est une lutte universelle et un engagement qui ne connaît pas de date d'expiration. Comme on le dit dans mon pays natal, le Chili, No hay marcha atrás, il n'y a pas de retour en arrière. Nous continuerons à aller de l'avant !

Merci mille fois.