ONU Femmes - Entité des Nations Unies pour l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes

Discours de Michelle Bachelet à la Réunion du groupe des experts sur le thème « Appliquer une perspective de genre au cadre de développement pour l’après-2015 et des ODD »

Error:

Date: 27 November 2012

Discours de Michelle Bachelet, à la Réunion du groupe des experts sur le thème « Appliquer une perspective de genre au cadre de développement pour l'après-2015 et des ODD » 26 novembre 2012.

[Seul le texte prononcé fait foi.]

Je suis ravie de me trouver parmi vous ce matin à l'occasion de cette réunion dont l'objectif est d'examiner la manière dont l'égalité des sexes peut être traitée dans le cadre de développement pour l'après-2015 et des Objectifs de développement durable (ODD).

Lors de son lancement officiel, j'ai fait remarquer qu'ONU Femmes était le résultat d'un effort collectif déployé par des millions de femmes et de filles en vue de disposer d'un porte-drapeau mondial qui défende sa vision des droits de la femme et de l'égalité des sexes.

Le cadre de développement pour l'après-2015 représente une opportunité. Une opportunité que nous devons saisir afin d'accomplir des progrès réels en faveur de l'autonomisation des femmes et de l'égalité des sexes. Une opportunité d'assurer que les engagements forts pris par les États membres seront tenus, en disposant d'un plan clairement défini stipulant la manière de réaliser ces engagements.

Nous connaissons tous l'impact que les objectifs du Millénaire pour le développement (OMD) ont eu sur les vies de milliards de personnes. Les OMD ont montré qu'un consensus mondial est possible. Ils ont prouvé qu'il est possible de prendre des mesures communes sur de nombreux fronts, y compris sur le plan de l'égalité des sexes et de l'autonomisation des femmes.

Les objectifs du Millénaire pour le développement étaient clairs, mesurables et faciles à communiquer. Ils ont donné aux pays des objectifs concrets sur lesquels travailler, et ces derniers ont obtenu des résultats réels : réduction de la pauvreté, réalisation de la parité entre les sexes dans l'inscription à l'école primaire, et diminution de moitié de la proportion de personnes n'ayant pas accès à l'eau salubre.

Il est possible de tirer beaucoup d'enseignements des objectifs du Millénaire pour le développement. Et il existe encore une marge d'amélioration, au moment où nous abordons le programme de développement pour l'après-2015.

Nous pouvons apprendre de l'exemple de l'éducation pour tous et toutes. Nous devons assurer qu'en même temps que la parité est atteinte, la qualité augmente en parallèle. Nous pouvons conclure de l'exemple de la mortalité maternelle - l'OMD dont la probabilité de réalisation est la moins élevée - que les objectifs de développement les plus difficiles à atteindre sont ceux qui sont profondément enracinés dans les inégalités persistantes. Dans de nombreux pays, les taux élevés de mortalité maternelle persistent chez les femmes les plus pauvres, et au sein des populations vivant dans des zones reculées ou issues des minorités ethniques.

Pour être efficace, le cadre de développement pour l'après-2015 doit explicitement prendre en compte la complexité et la profondeur des défis en matière d'autonomisation des femmes et d'égalité des sexes. Nous devons adopter une approche globale qui s'attaque aux causes profondes des inégalités.

Le cadre doit se fonder sur les engagements internationaux fondamentaux, y compris la Convention sur l'élimination de toutes les formes de discrimination à l'égard des femmes (CEDAW) et le Programme d'action de Beijing. Le rapport de l'Équipe spéciale des Nations Unies « Réaliser l'avenir que nous voulons pour tous » présente une vision dans le cadre de laquelle trois principes fondamentaux servent de fondement au cadre pour l'après-2015. Ces principes sont les droits de l'homme, la durabilité environnementale et l'égalité.

L'avenir que vous voulons tous, les hommes comme les femmes, est un monde qui est sain, sans discrimination, de faim, de peur, de violence et de pauvreté. C'est un monde qui donne la priorité à l'égalité, y compris à l'égalité des sexes, et aux droits de l'homme.

C'est un monde où les jeunes filles reçoivent une instruction et choisissent quand elles se marient et avec qui. Un monde où les femmes et les hommes bénéficient d'un accès égal à un travail sûr et justement rémunéré. Un monde où les filles et les femmes sont protégées contre la menace de la violence basée sur le genre - à la maison, dans la rue, à l'école et au travail. Un monde où les femmes jouent un rôle leader dans la prise de décisions et sont une force qui appuie le développement durable pour les générations présentes et futures. Un monde où les femmes peuvent revendiquer leurs droits à la santé sexuelle et procréative.

Je sais que vous êtes bien informés sur ces questions de par vos expériences personnelles et en raison de votre dévouement de toute une vie à la recherche sociale. Et c'est la raison pour laquelle ONU Femmes considère que c'est un privilège de travailler avec vous.

Chacun d'entre nous convient que l'autonomisation des femmes et l'égalité des sexes sont fondamentales pour promouvoir l'avènement de ce nouveau modèle de sociétés et d'économies inclusives et de développement durable.

Voilà pourquoi ONU Femmes vous a invités, en vue d'assurer que le programme de développement pour l'après-2015 remettra en question les modèles actuels de croissance et de développement et présentera des arguments en faveur de l'élaboration de nouveaux objectifs.

Nous voulons travailler avec vous pour identifier ce que doit refléter un objectif relatif à l'égalité des sexes afin d'être plus global et inclusif que l'actuel OMD3. Nous voulons travailler avec vous afin de déterminer comment le mieux intégrer l'égalité des sexes dans tous les objectifs de développement durable. Je sais que vous apporterez une formidable contribution en nous aidant à élaborer des cibles et des indicateurs concrets promouvant la responsabilité et renforçant l'efficacité des mesures en faveur de l'égalité des sexes.

Comme vous le savez, la réalisation de l'égalité des sexes et de l'autonomisation des femmes n'est pas une tche facile. L'atout des OMD a été leur simplicité. Et nous devons nous souvenir que tout nouveau cadre doit être compréhensible par chaque citoyen. Chacun doit être en mesure de voir son avenir dans ce cadre. Nous avons besoin de votre vision et de votre voix afin d'être sûrs d'élaborer un cadre plus inclusif qui bénéficie à tous.

Je sais que, ces quatre prochains jours, nous ne ferons que faire les premiers pas vers un cadre qui intègre l'égalité des sexes et l'autonomisation des femmes. Mais je veux que cela soit un grand pas en avant. Et nous montrerons ce qui peut être réalisé.

ONU Femmes contribue de nombreuses manières différentes au programme de développement pour l'après-2015 et aux ODD. Le Groupe des Nations Unies pour le développement (GNUD) a parrainé 11 consultations mondiales. ONU Femmes mène la consultation sur les inégalités aux côtés de l'UNICEF. Le GNUD parraine également près de 100 consultations au niveau du pays. En travaillant étroitement en consultation avec la société civile, nos représentants donnent aux femmes et aux organisations de femmes l'assurance de pouvoir se faire entendre.

Au terme de ces quatre jours, nous quitterons cette salle avec une idée plus claire de la manière dont tout nouveau cadre doit refléter l'égalité des sexes et l'autonomisation des femmes. Nous aurons fait un grand pas en avant - même si de nombreux autres pas suivront. Vous pouvez compter sur ONU Femmes pour être partenaire dans l'élaboration de ce programme de travail et ce plaidoyer. Nous avons beaucoup accompli grce aux OMD. Puisque nous avons été en mesure d'arriver jusque là, nous pouvons certainement aller encore plus loin. Nous pouvons faire mieux, et agir ensemble.

Je vous remercie une nouvelle fois de vous trouver ici, et je vous adresse mes vœux de réussite pour ces quatre jours. Je me réjouis à l'avance de travailler tous ensemble.