ONU Femmes - Entité des Nations Unies pour l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes

Afrique de l’Ouest : Pour un leadership et une participation accrus des femmes dans le domaine de la paix et de la sécurité

Error:

Date: 08 November 2012

Des dirigeantes de l'Afrique de l'Ouest ont participé cette semaine à une conférence ayant lieu sous l'égide des Nations Unies à Monrovia, capitale du Libéria, où elles ont examiné les moyens d'accroître le leadership et la participation des femmes aux efforts visant à assurer la paix et la sécurité dans la région.

Des participantes au dialogue régional sur le renforcement du leadership des femmes dans le secteur de la paix et de la sécurité en Afrique de l'Ouest, réunies à Monrovia (Libéria).
Photo: Photo : MINUL/Staton Winter

Organisée par le Bureau de la Conseillère pour la problématique hommes-femmes de la Mission des Nations Unies au Libéria (MINUL), cet événement de deux jours a réuni les 6 et 7 novembre quelque 70 dirigeantes représentant des organisations et des réseaux de femmes en Afrique de l'Ouest ainsi que des membres des organismes des Nations Unies et des missions de maintien de la paix et de consolidation de la paix des Nations Unies dans la région.

« Nous sommes assemblés ici aujourd'hui parce que nous convenons toutes et tous qu'il reste beaucoup à faire pour accroître le rôle et le leadership des femmes dans les processus de paix et la consolidation de la paix », a dit la représentante par intérim d'ONU Femmes au Libéria, Elizabeth Lwanga, dans ses remarques liminaires. « Nous espérons, a-t-elle noté, que les apports de ce dialogue marqueront un tournant dans les efforts déployés pour élargir la place et les attributions des femmes dans le domaine de la paix et de la sécurité dans la sous-région. »

La représentante d'ONU Femmes a indiqué que la participation des femmes aux négociations de paix en Afrique de l'Ouest se situait à moins de 10 pour cent des participants officiels à ces processus et que moins de 3 pour cent des signataires des accords de paix étaient des femmes. Elle a rappelé qu'en politique et dans les postes de décision, les femmes sont sous-représentées au niveau national et local : le pourcentage de femmes parlementaires est de 12,9 pour cent en Sierra Leone, de 11 pour cent en Côte d'Ivoire et au Libéria et de 10 pour cent seulement en Guinée-Bissau.

Mme Lwanga a évoqué la multitude d'initiatives mises en œuvre par ONU Femmes dans ce domaine. Elle a souligné l'importance de la représentation des femmes dans la résolution des conflits et la consolidation de la paix au lendemain des conflits et a noté que le dialogue régional offrait une occasion utile de prises de décisions concrètes en vue d'une accélération des actions en la matière.

À la fin de la réunion, les participantes ont émis une déclaration à la presse contenant des recommandations pour les missions des Nations Unies, la Communauté économique des États de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO), des gouvernements et des autres organisations sur les façons de promouvoir la participation des femmes dans le domaine de la paix et de la sécurité dans la région. Il a été recommandé notamment que l'on veille, dans la planification et l'exécution des missions de paix, à inclure des médiatrices et à accroître le recrutement de femmes dans le secteur de la sécurité, et que des mesures immédiates soient prises pour attirer l'attention sur la situation des femmes et des filles en Guinée-Bissau et au Mali. Il a également été suggéré d'organiser des programmes de mentorat et de diffusion à l'intention des jeunes femmes, ainsi que des activités de partage des connaissances.