ONU Femmes condamne le viol collectif d’une étudiante de Delhi

Date: 20 Dec 2012

Déclaration d'Anne F Stenhammer, Directrice du programme régional d'ONU Femmes en Asie du Sud

New Delhi, le 20 décembre : ONU Femmes exprime son indignation et condamne l'épouvantable viol collectif d'une étudiante de Delhi gée de 23 ans, qui est gravement blessée et se trouve entre la vie et la mort dans un hôpital de New Delhi.

Nous formons l'espoir que cette étudiante et son amie se remettront pleinement et rapidement de cette agression, et lançons un appel afin que les auteurs de cet acte soient traduits devant la justice. Nous espérons également et sommes convaincus que les cas de ces deux personnes seront traités de manière prioritaire et que celles-ci recevront une protection de la part des autorités de Delhi.

Cette agression est une agression contre toutes les femmes d'Inde. La violence à l'égard des femmes n'est pas une question de femmes, mais de droits humains. ONU Femmes se joint au gouvernement et au peuple indien pour reconnaître qu'il convient de prendre ensemble des mesures plus fermes pour changer la réalité et la culture de l'impunité actuelles.

ONU Femmes en Inde souligne le besoin urgent de promouvoir et d'assurer la sécurité des femmes et des filles en Inde. Chaque fille et femme doit être en mesure de vivre en sécurité et à l'abri de la violence.

Ces crimes doivent cesser. Le harcèlement et la violence sexuels ne peuvent être tolérés. Nous demandons instamment que la volonté politique se traduise par des mesures concrètes et par la mise en œuvre plus énergique des lois et règlementations existant déjà.

Une étude de 2010 réalisée par le gouvernement de New Delhi, JAGORI et ONU Femmes, a montré que 54 pour cent des femmes et 69 pour cent des hommes qui voient une femme se faire harceler préfèrent ne pas s'en mêler. L'apathie publique doit se transformer en empathie publique. Les communautés comme les individus doivent participer à ce changement des mentalités, des comportements et des croyances.

Nous appelons les gouvernements de Delhi et de l'Inde à faire tout ce qui est en leur pouvoir pour adopter des réformes radicales, garantir la justice et assurer des services publics solides pour rendre la vie des femmes plus sûre.