Remarques de Michelle Bachelet, Secrétaire générale adjointe et Directrice exécutive d’ONU Femmes, lors de la Conférence nationale « Le Maroc sur la voie de l’égalité »

Date : 12 March 2012

Plus de photos de Mme. Bachelet en Maroc »
Toutes les activités de Mme. Bachelet au SCCF56 »

Remarques de Michelle Bachelet, Secrétaire générale adjointe et Directrice exécutive d'ONU Femmes, lors de la Conférence nationale « Le Maroc sur la voie de l'égalité : avancées juridiques et institutionnelles en faveur de politiques publiques assurant l'équité entre les sexes », 8 mars 2012, à Rabat, au Maroc.

[Vérifier à l'écoute.]

Excellences,

Distingués, délégués,

Honorables parlementaires,

Dirigeants de la société civile, collègues des Nations Unies,

Mesdames et Messieurs,

C'est un véritable plaisir de me joindre à vous tous aujourd'hui pour célébrer la Journée internationale de la femme !

C'est ma première visite au Maroc, et je souhaiterais vous remercier pour votre accueil chaleureux et votre hospitalité bienveillante.

Je transmets ma gratitude au ministère de l'Economie et des Finances, ainsi qu'au Mécanisme national pour la promotion de la femme, pour avoir organisé cette importante Conférence nationale. C'est un honneur de participer à ce panel en compagnie des honorables ministres et du gouverneur, et de chacun d'entre vous aujourd'hui au Maroc, sur le chemin de l'égalité.

Je me joins avec solidarité aux femmes du Maroc en faveur des droits humains, de la dignité et l'égalité.

Je remercie chacun pour les efforts déployés durant la première année d'existence d'ONU Femmes en vue de promouvoir l'autonomisation des femmes et l'égalité des sexes. Je vous promets de m'engager pleinement afin que nous puissions progresser dans cette voie.

La création d'ONU Femmes a coïncidé avec de profonds changements dans notre monde - depuis les protestations contre les inégalités économiques jusqu'aux soulèvements en faveur de la liberté et de la démocratie dans le monde arabe.

Ces manifestations ont renforcé ma conviction qu'on ne peut parvenir à un avenir durable que si les femmes, les hommes et les jeunes bénéficient ensemble de l'égalité.

Je comprends que l'esprit révolutionnaire a rendu également plus ferme la conviction du Maroc qu'il convient de renforcer l'égalité au sein de la population.

Je félicite le gouvernement et le peuple du Maroc pour le mouvement de réforme en cours et pour les avancées faites en faveur de l'autonomisation, de la participation et de l'égalité des femmes.

Aujourd'hui, en cette Journée internationale de la femme, je rends hommage au Maroc, pour l'adoption de l'Agenda pour l'égalité de 2011 à 2015, en tant que cadre national d'institutionnalisation de l'égalité des sexes.

Je salue le Maroc pour la proposition de loi organique qui édicte la budgétisation tenant compte des questions de genre comme base de la dépense publique. C'est une mesure extraordinaire dont le ministère de l'Economie et des Finances et le Maroc devraient être extrêmement fiers.

Je me félicite du retrait par le Maroc de ses réserves à l'égard de la Convention sur l'élimination de toutes les formes de discrimination à l'égard des femmes et de la ratification du protocole facultatif en mai.

Et j'adresse mes compliments au Maroc pour l'adoption de la nouvelle Constitution en juillet. La nouvelle Constitution donne la suprématie aux conventions internationales, reconnaît pour la première fois la diversité de l'identité marocaine, et établit le principe d'égalité entre les hommes et les femmes dans les sphères politique, économique, civile, culturelle et environnementale. La nouvelle Constitution du Maroc présente une occasion unique pour harmoniser la législation nationale avec les normes internationales.

Aujourd'hui, le Maroc se classe parmi les cinq principaux pays de la région arabe sur le plan de la représentation des femmes au sein du Parlement, ces dernières comptant pour 16,7% de la chambre basse du Maroc suite aux élections de 2011. Cette augmentation de plus de six points par rapport à l'élection précédente a été largement due à l'introduction d'un nouveau quota de 15%, soit de 60 sièges, réservé à des femmes et de 30 sièges réservés à des candidats gés de moins de 40 ans, conformément au projet de loi adopté par le Conseil de ministres en septembre dernier.

Une autre avancée importante est la régionalisation avancée et la convergence sectorielle des politiques publiques et de la fourniture de services, qui doivent assurer aux femmes un accès plus important aux services publics de base.

La protection de l'égalité des droits des femmes dans la sphère civile ouvre des portes aux organisations de femmes de la société civile afin de continuer à promouvoir les droits à la citoyenneté et à l'égalité au niveau de l'héritage.

Je reconnais également les mesures prises par le Maroc pour édifier une économie plus ouverte et inclusive qui bénéficiera sur un pied d'égalité aux femmes. Dans un contexte de prix élevé des matières premières et donc de pression sur les finances publiques, vos actions en vue de maintenir l'investissement public sont de bon augure pour le bien-être du peuple marocain. Les quatre principales priorités que sont la réforme institutionnelle, la création d'emplois, la réforme sectorielle avec une attention spécifique apportée à la réforme de la justice, et le renforcement de l'efficacité de la fourniture de services, sont très prometteuses pour les femmes, les hommes et les jeunes du Maroc.

Je salue l'Initiative nationale de développement humain, qui vise à éliminer les lacunes au niveau du développement humain, et s'attaque aux inégalités socioéconomiques et territoriales auxquelles sont confrontées les populations les plus marginalisées, notamment les femmes des région rurales et les populations les plus défavorisées des zones urbaines et de la banlieue, issues à l'origine de la migration rurale.

Je félicite le Maroc pour la création du Fonds d'aide à la famille visant à aider les femmes les plus vulnérables, pour la réforme en cours du code pénal, ainsi que pour la loi actuelle sur le travail domestique. Toutes ces initiatives constituent de formidables opportunités d'intégrer le genre dans les politiques publiques et de promouvoir les droits des femmes.

Je félicite aussi le Maroc pour avoir promu le principe d'égalité des sexes dans les zones rurales, adopté par le ministère de l'Intérieur, qui a aboli la discrimination à l'égard des femmes rurales et leur offre l'accès à la terre.

L'application de ces changements et l'élection d'un nouveau Parlement constituent des mesures importantes pour avancer vers l'égalité, la justice et la démocratie.

Je souhaiterais remercier le gouvernement pour son solide engagement en faveur de l'égalité des sexes et pour l'excellente coopération établie avec le bureau d'ONU Femmes à Rabat. Au fur et à mesure de sa progression, ONU Femmes se tient prêt à apporter son appui, aux côtés du système des Nations Unies et de la société civile, en vue de faire avancer vos courageuses réformes.

Cela est particulièrement important en ce tournant crucial où les espoirs sont élevés. Le besoin de passer à l'action est urgent étant donné les écarts existants entre les sexes au niveau de l'emploi, les taux de chômage étant bien supérieurs chez les jeunes femmes (33%) que chez les jeunes hommes (22%), et le fait que tant de femmes aient des emplois précaires.

Si des progrès ont été réalisés pour ce qui est de rompre le silence à propos de la violence contre les femmes, nous savons que la violence sexiste demeure importante. L'enquête nationale sur la fréquence de la violence a montré que 62,2% des femmes marocaines sont victimes de la violence au cours de leur existence.

Je souhaite profiter de cette occasion pour confirmer qu'ONU Femmes demeure prêt à appuyer le Maroc dans les domaines que vous souhaitez et que vous estimez prioritaires.

Aujourd'hui, en cette Journée internationale des femmes, chacun d'entre nous à ONU Femmes exprime sa solidarité envers les femmes du Maroc.

La participation pleine et égale des femmes à la vie politique et économique est fondamentale à la démocratie et à la justice, que les peuples appellent de leurs vœux. L'égalité des droits, des droits à l'héritage et des chances sous-tendent des économies et des sociétés saines.

ONU Femmes mettra un accent particulier cette année sur la promotion de l'autonomisation économique et sur la participation politique et le leadership des femmes. Nous nous réjouissons à l'avance de la poursuite de ce solide partenariat avec le Maroc.

Aujourd'hui, en cette Journée internationale de la femme, comme chaque jour, réaffirmons notre engagement en faveur des droits des femmes et avançons avec courage et détermination. Défendons les droits de l'homme, la dignité inhérente et précieuse de la personne humaine, et l'égalité des droits des hommes et des femmes.

Merci de votre attention.