ONU Femmes - Entité des Nations Unies pour l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes

Les femmes rurales se forment aux techniques modernes d’irrigation en Chine

Error:

Date: 17 March 2012

Des femmes en train de suivre une formation aux techniques modernes d'irrigation organisée par ONU Femmes à Qingtongxia, en Chine (Crédits photos: ONU Femmes/Elise Skarsaune).

Les professeurs d'Université sont arrivés dans une salle de conférence bondée, et pourtant, les personnes qui s'y trouvaient n'étaient pas leurs étudiants habituels. Une soixantaine d'agricultrices de la région de Hui de Ningxia en Chine attendaient être formées aux nouveaux systèmes d'irrigation qui permettrai d'économiser l'eau tout en assurant un bon rendement pour leur culture.
Le village de Kuaiqiao est situé à Qingtongxia, un district qui utilise essentiellement l'irrigation pour son agriculture qui dépend du réservoir de Qingtongxia, dont l'approvisionnement provient du Fleuve Jaune. En raison des changements climatiques, l'écoulement de l'eau du fleuve est devenu irrégulier, ce qui entraîne des inondations ou des sécheresses. Si la région affronte des pénuries d'eau pendant les saisons d'irrigation, la productivité des récoltes s'en trouve directement affectée.
Beaucoup d'hommes du district ont quitté leurs villages pour rejoindre les grandes villes à la recherche d'emplois, laissant derrière leurs épouses, leurs enfants et leurs parents gés. Les femmes ont donc dû endosser de nouvelles responsabilités et assurer le rendement des cultures. Or, ces femmes ont traditionnellement toujours été exclues des processus de décisions concernant l'agriculture.
Face à cet obstacle, ONU Femmes a conçu un projet visant à renforcer le rôle de ces femmes dans la gestion de l'eau, gardant à l'esprit que les femmes représentent une force importante dans l'atténuation et l'adaptation aux changements climatiques. Le projet est financé par AusAID et vise à l'autonomisation des femmes et des hommes ruraux à Qingtongxia, en les équipant d'une technologie d'irrigation de pointe australienne, et en mettant à leur disposition des experts locaux, tels que les professeurs de l'Université Agricole de Chine et du Centre de développement du drainage et de l'irrigation de Chine.
Suite à ce programme qui a commencé en avril 2011, 161 agricultrices ont été formées à l'emploi, au contrôle et à l'entretien de l'infrastructure d'irrigation en vue d'assurer une utilisation durable et efficace de l'irrigation dans le secteur. Aussi, dans le but d'accroître la prise de conscience des villageois par rapport à l'égalité des sexes et à l'importance de la participation des femmes, une troupe culturelle locale d'agriculteurs a donné des représentations thétrales sur la question, et des brochures avec des bandes dessinées ont été diffusées, comptant des histoires sur le rôle des femmes dans la gestion de l'eau. De même, des ateliers de formation ont été organisés pour les fonctionnaires provinciaux et locaux, les encourageant à intégrer une démarche tenant compte des questions de genre dans leurs processus décisionnels.
Les résultats d'une enquête effectuée en octobre montrent que les femmes ont été nombreuses à se dire prêtes à mieux faire entendre leurs voix sur les affaires intéressant leurs villages.

Les résultats sont là : selon un sondage effectué en octobre, de nombreuses femmes ont indiqué qu'elles voulaient avoir leur mot à dire dans les affaires du village.

Liens connexes: