Douze PDG signent les Principes d’autonomisation des femmes en présence du Président de la Serbie

Date: 23 Apr 2012

Douze PDG de grandes compagnies ont signé la Déclaration de soutien des dirigeants d'entreprises aux Principes d'autonomisation des femmes, au cours d'une manifestation organisée en Serbie par ONU Femmes et le Pacte mondial des Nations Unies, le 7 mars. Le Président de la République de Serbie, Boris Tadic, qui avait fait part de son appui en faveur des Principes, a participé à l'événement.

En signant les Principes, les PDG ont engagé leurs entreprises à transformer leurs comportements et pratiques internes, et à faire de l'égalité des sexes et de l'autonomisation des femmes des objectifs centraux de leurs activités.

Des porte-drapeaux du secteur privé ont été identifiés par ONU Femmes grce à une série de consultations. Ils sont : Avon, Actavis, Banca Intesa, B92 Media, Carlsberg, Coca Cola Hellenic Group Serbia, Deloitte, Erste Bank, IBM, Serbia Post, Transnafta et VIP Mobile. Beaucoup ont déjà commencé à mettre en œuvre une gamme de programmes en vue d'autonomiser les femmes, certains visant par exemple à développer et à suivre le potentiel de leadership des employées femmes.

Les Principes offrent aux entreprises des outils pour les motiver et les orienter en vue d'autonomiser les femmes sur le lieu de travail, sur le marché et au sein de la communauté, grce à des politiques et des actions pertinentes. Ils considèrent de telles actions comme parties intégrantes et nécessaires de la viabilité des entreprises. Figurent au nombre des bonnes pratiques l'utilisation systématique d'un vocabulaire sensible au genre, des mesures pour appuyer la santé maternelle et réintégrer les femmes de retour de congé de maternité, le lancement d'accords de travail flexible et la reconnaissance du statut spécifique des parents qui travaillent.

Les actions recommandées additionnelles se focalisent sur le développement des entreprises, la chaîne de valorisation et les pratiques de marketing qui autonomisent les femmes, ainsi que la promotion de l'égalité des sexes grce à des initiatives et des actions de plaidoyer.

Les fournisseurs femmes, les partenaires et les communautés dans lesquelles sont implantées ces entreprises sont considérés comme faisant partie intégrante de leurs activités.

En vertu des bonnes pratiques établies dans ce cadre, l'argent et les efforts doivent donc être investis dans des actions visant à faire face aux priorités des femmes au sein de leurs communautés, que ce soit des actions de plaidoyer pour abolir les taxes sur les aliments pour nourrissons que l'établissement de résidences protégées pour femmes.