ONU Femmes se félicite de l’adoption du Projet de loi sur la violence domestique aux Maldives

Date : 15 April 2012

SayNO Maldives

Le principal organe législatif aux Maldives s'est engagé a signer l' appel de la campagne Dites NON-Tous UNiS et s'est félicité de l'adoption d'un projet de loi visant à lutter contre la violence domestique, le 25 novembre 2009. (Auteur: Parlement des Maldives)

Les Nations Unies se sont félicités de l'adoption d'un projet de loi visant à lutter contre la violence domestique aux Maldives. Ce vote positif témoigne de la passion, de l'optimisme et du dévouement dont ont fait preuve les responsables des partis politiques, des ministères et des organisations non-gouvernementales et communautaires qui ont travaillé à la réalisation de cet objectif.

ONU Femmes, qui, avec d'autres agences des Nations Unies, a contribué à l'élaboration du projet de loi, a salué l'adoption de la loi. « C'est une avancée remarquable pour les femmes des Maldives » a estimé Anne F. Stenhammer, Directrice régionale des programmes d'ONU Femmes en Asie du Sud. « Nous espérons travailler ensemble, avec le gouvernement et d'autres agences des Nations Unies, afin de sensibiliser à cette loi et de contribuer à sa mise en application ».

Ainsi que cela a été noté par le Coordonnateur résident des Nations Unies, Andrew Cox, la promulgation du Projet de loi sur la violence domestique en tant que loi était une nécessité urgente pour les Maldives, qui ptissent d'un taux élevé de violence sexiste, notamment contre les femmes et les filles. « L'adoption du Projet de loi est un bon exemple de la manière dont le dialogue entre différents groupes et la coopération entre les partis peuvent donner des résultats bénéfiques pour le pays », a-t-il commenté.

Selon une enquête nationale sur « La santé des femmes et les expériences de vie », menée à bien avec l'appui du Fonds des Nations Unies pour la population (FNUAP), du Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF) et de l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS), une femme des Maldives sur trois gée entre 15 et 49 ans a indiqué avoir été victime d'une forme quelconque de violence physique ou sexuelle au moins une fois dans sa vie. Les informations recueillies par les Unités de protection familiale confirment une telle fréquence, et indiquent que 87 pourcent des auteurs sont connus des victimes.

L'adoption du projet de loi est conforme aux obligations internationales souscrites par les Maldives en vertu de la Convention sur l'élimination de toutes les formes de discrimination à l'égard des femmes (CEDAW). Le dernier rapport de la CEDAW sur les Maldives a souligné le besoin urgent de faire face à la violence sexiste dans le pays, d'établir les cadres législatifs appropriés pour la prévention et la protection, et de mettre en place des services de protection plus solides pour les femmes et les enfants.

ONU Femmes appuie l'application de la Convention de la CEDAW aux Maldives, en mettant un accent particulier sur les formations et ateliers sur son utilisation par les agences gouvernementales et non gouvernementales. Les participants ont appris à faire valoir leurs droits et l'esprit de la Convention aux femmes et filles du pays. ONU Femmes apporte également un appui au gouvernement national dans la compilation des réalisations décisives pour son rapport dans le cadre du CEDAW.

ONU Femmes, avec l'équipe des Nations Unies des Maldives, a mené à bien un certain nombre d'interventions visant à faire face à la violence contre les femmes. En 2012, la Campagne « Thinakun Ekeh Campaign » a promu la sensibilisation sur la violence sexiste. Une course de 500 kilomètres organisée dans la ville de Male, dans le cadre des activités prévues en 2011 pour les 16 Journées de mobilisation contre la violence sexiste organisées chaque année au niveau international, a également permis de promouvoir davantage la cause.

En 2009, l'ensemble des 77 membres du Parlement des Maldives se sont engagés à faire face à la violence sexiste en signant l'appel Dites NON - Tous UNiS, une initiative de plaidoyer mondiale lancée dans le cadre de la campagne Tous UNiS pour mettre fin à la violence contre les femmes du Secrétaire général des Nations Unies.

Dans le même temps, le principal organe législatif du pays a adopté une résolution sur l'élimination de la violence à l'égard des femmes. ONU Femmes appuie également l'application du Plan-cadre des Nations Unies pour l'aide au développement 2011 -2015, en traitant notamment du Résultat 15, qui se focalise sur l'égalité des sexes et l'autonomisation des femmes.