Des femmes indiennes élues représentantes se voient récompensées pour leurs efforts en faveur de l’amélioration de la santé

Date: 01 May 2012

Puniben Rajpara de Gujarata a amélioré les installations d'eau de son village, tandis que Shashi Kiran, de Himachal Pradesh, a demandé un congé maternité d'un an pour les femmes qui travaillent dans sa région. Lors des célébrations de la Journée de l'autonomisation politique des femmes 2012, Puniben et Shashi figuraient parmi les quatre femmes élues représentantes des « panchayats » (conseils de village) à être honorées pour les efforts qu'elles déploient en vue d'améliorer la santé et de fournir des prestations sociales de base au sein de leurs villages.

La manifestation de trois jours était organisée par l'Institut des Etudes sociales et appuyée par ONU Femmes ainsi que l'Ambassade royale de Norvège.

S'exprimant lors de l'inauguration de la manifestation, V. Kishore Chandra Deo, Ministre de l'Union pour Panchayati Raj et les Affaires tribales, a annoncé qu'une proposition avait été préparée en vue d'introduire un amendement constitutionnel qui permettrait de réserver 50 pourcent des postes des organes locaux aux femmes. Toutefois, « réserver des places n'est pas la seule réponse ; nous devons éduquer les femmes lorsqu'elles ne sont pas consciente de leurs droits » insiste-t-elle.

« Lorsqu'elles ne sont pas autonomisées, nous devons les aider à le devenir. Nous devons autonomiser les femmes en termes réels et intrinsèques. Pour cela, chacun doit coopérer. Ces prix sont importants, car ils donnent un sens de la satisfaction et de la fierté aux panchayats ».

Les 500 femmes représentantes. Source: Gaganjit Singh/ONU Femmes

Près de 58 pourcent des 500 femmes élues représentantes présentes au cours de cette manifestation de trois jours provenaient des districts bénéficiant du programme d'ONU Femmes lancé dans cinq Etats différents. « L'Inde est sur la bonne voie lorsqu'elle décentralise les responsabilités et transfère le pouvoir et les budgets aux panchayats » explique Anne F. Stenhammer, Directrice du programme régional d'ONU Femmes en Asie du Sud.

« En augmentant le nombre de sièges réservés aux femmes, il sera possible de faire émerger davantage de décideuses qui contribueront à développer leurs villages. Ainsi que le montrent les études, les femmes ont plus de probabilités de prendre soin des enfants, des familles et de leur village. Elles sont attachées à l'amélioration de l'éducation des filles et des services de santé, ainsi qu'à assurer les services de base tels que l'eau et les infrastructures routières ».

Apprenez-en davantage sur les femmes qui prennent la tête de ces changements et sur leurs réalisations, ainsi que sur le programme mené par ONU Femmes en vue d'autonomiser les femmes représentantes élus, sur le site Internet d'ONU Femmes-Asie du Sud.