Un monde équilibré exige l’égalité des sexes estime ONU Femmes

Date : 14 June 2012

Communiqué de presse d' ONU Femmes

Pour publication immédiate

14 Juin 2012

Contacts médias

New York Oisika Chakrabarti, oisika.chakrabarti[at]unwomen.org, +1 646 781-4522

Rio de Janeiro Gisele Netto, gisele.netto[at]unwomen.org, +55 61. 8175. 6315, +55 21. 7817.1047;

À l'occasion de la Conférence Rio+20, Michelle Bachelet exposera les mesures politiques indispensables pour instaurer les changements structurels

Nations Unies, New York — A la veille de la Conférence des Nations Unies sur le développement durable organisée la semaine prochaine à Rio de Janeiro, la Directrice exécutive d'ONU Femmes, Michelle Bachelet, a exhorté les dirigeants mondiaux à prendre des mesures courageuses et des engagements fermes en vue de promouvoir l'égalité des droits, des opportunités et de la participation des femmes. La Conférence, également appelée Rio+20, réunira des Chefs d'Etat et de gouvernement, des représentants de la société civile et du secteur privé. L' objectif d'élaborer une feuille de route en faveur d'un avenir durable, visant à réduire la pauvreté ainsi qu'à promouvoir l'égalité et la protection environnementale.

La Conférence Rio+20 est organisée 20 ans après le Sommet Planète Terre de Rio, au cours duquel il a été unanimement convenu que le développement durable ne peut être réalisé sans égalité des sexes. Toutefois, 20 ans plus tard, les femmes et les filles sont encore confrontées à la discrimination et à la violence, et appellent à l'égalité et à la justice. Aujourd'hui, si les femmes constituent 43 pourcent de la main-d'œuvre agricole des pays en développement, elles continuent de se voir dénier un accès égal à la terre, au crédit et aux autres ressources. L'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture estime que fournir aux femmes le même accès aux engrais, aux semences et aux outils que les hommes permettrait d'augmenter jusqu'à 4 pourcent les résultats agricoles nationaux et de réduire de 100 à 150 millions le nombre de personnes souffrant de la faim dans le monde.

La promotion de l'égalité des droits et des chances est cruciale pour un avenir durable. La lutte contre les changements climatiques et les autres défis environnementaux exigent la pleine participation des femmes ainsi que la sagesse et l'intelligence collectives disponibles aujourd'hui. Les femmes sont des acteurs clés du développement durable. Ces solutions peuvent fortement améliorer leur vie en réduisant la pauvreté, en libérant du temps et en les protégeant de la violence ainsi que d'autres dangers nocifs pour leur santé et l'environnement. A titre d'exemple, plus de 85 pourcent des 2 millions de personnes qui décèdent chaque année des conséquences de la fumée émanant des cuisinières traditionnelles sont des femmes et des enfants.

Estimant que le document final de Rio+20 devra garantir la pleine participation des femmes au développement durable, Mme Bachelet a réaffirmé le rôle crucial qu'elles jouent en tant que contributrices et bénéficiaires du développement durable. « Le monde ne peut plus se permettre de laisser les femmes de côté. Le développement durable ne peut être réalisé sans la participation de la moitié de la population mondiale » a-t-elle souligné. Le leadership et la participation des femmes constituent une urgence pour réaliser les changements nécessaires afin d' instaurer le développement rural. Lire le communiqué de presse de Mme Bachelet et regarder la conférence de presse archivé.

Figurent parmi les principales recommandations d'ONU Femmes pour Rio+20 :

  • Intégrer pleinement l'égalité des sexes et l'autonomisation des femmes dans tout futur cadre de développement international, y compris par l'adoption d'un objectif global de développement relatif à l'égalité des sexes et à l'inclusion de cibles et d'indicateurs sensibles au genre dans tous les autres objectifs ;
  • Prendre des mesures urgentes, y compris des mesures temporaires spéciales, en vue d'accélérer la pleine participation des femmes dans le domaine de la gouvernance, et afin d'assurer que toutes les politiques, lois, budgets et investissements en faveur du développement durable tiennent compte des questions de genre et intègrent les dimensions sociales, économiques et environnementales du développement durable;
  • Eliminer les barrières discriminatoires auxquelles sont confrontées les femmes, notamment les femmes marginalisées, et adopter des mesures concrètes en vue de traiter des facteurs qui empêchent les femmes d'accéder, de posséder et de gérer les ressources et les actifs productifs, ainsi que de contribuer et de bénéficier des opportunités fournies par l'économie verte, notamment les opportunités d'emplois, et;
  • Assurer le droit à la santé sexuelle et en matière de reproduction, ainsi que l'accès universel aux services essentiels tels que l'eau potable et l'assainissement de base, l'énergie, l'éducation, la santé, les transports, la communication, la sécurité et la protection sociale.

L'appel lancé pour assurer que l'égalité des sexes et l'autonomisation des femmes soient des pierres angulaires du document final de Rio+20 et des cadres de travail du développement durable connexes sera relayé lors de l'événement de haut niveau des Chefs d'Etat et de gouvernement organisé par ONU Femmes le 21 juin, pendant la Conférence de Rio. Lors du Sommet des femmes leaders sur l'Avenir souhaité par les femmes, les femmes Chefs d'Etat et de gouvernement publieront un appel à l'action en affirmant leur soutien et en demandant instamment aux gouvernements, à la société civile et au secteur privé de mettre en priorité l'égalité des sexes et l'autonomisation des femmes à l'ordre du jour du développement durable ainsi que d'accélérer sa mise en application.

Avant la Conférence, ONU Femmes a apporté des contributions techniques au Document final de Rio+20, faisant participer diverses voix locales aux discussions. Figurent parmi ces contributions un sondage réalisé par « le Women's Major Group », une coalition de la société civile, qui a été appuyée par ONU Femmes et a réuni les voix des femmes à travers le monde. Les résultats seront présentés aux dirigeants mondiaux la semaine prochaine, lors de la Conférence. ONU Femmes soutient également la participation des militantes à travers le monde, qui s'exprimeront dans le cadre de plusieurs rencontres, y compris L'Avenir souhaité par les femmes : Forum des dirigeants, organisé en collaboration avec le gouvernement du Brésil et d'autres partenaires, le 19 juin.

Lors de la Conférence, la Directrice exécutive d'ONU Femmes Michelle Bachelet montrera son engagement auprès du secteur privé lors de différents événements, y compris un discours lors de la manifestation sur L'Egalité des sexes pour la durabilité, qui a lieu dans le cadre du Forum de la durabilité des entreprises, organisé par le Pacte mondial des Nations Unies.

AVIS AUX JOURNALISTES ACCREDITÉS A RIO+20 :

  • Conférence de presse d'ONU Femmes organisée dans le cadre de la Conférence Rio+20 avec Michelle Bachelet et Gro Harlem Brundtland, le lundi 18 juin, de 10h à 10h30; Lieu : salle des conférences de presse, Centre des médias, Pavillon 3.
  • Les événements organisés par ONU Femmes les 19 et 21 juin sont ouverts à la presse écrite et aux médias audiovisuels. Les places sont limitées. Pour obtenir des détails et participer aux événements, veuillez confirmer votre présence auprès des contacts médias ci-dessous.
  • Toutes les manifestations d'ONU Femmes seront diffusées en direct sur www.onufemmes.org

Contacts médias :

  • A New York Oisika Chakrabarti, oisika.chakrabarti[at]unwomen.org, +1 646 781-4522
  • A Rio de Janeiro Gisele Netto, gisele.netto[at]unwomen.org, +55 61. 8175. 6315, +55 21. 7817.1047;

Pour de plus amples informations sur