ONU Femmes - Entité des Nations Unies pour l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes

Déclaration de clôture de Michelle Bachelet lors du Forum des femmes leaders d’ONU Femmes à Rio+20

Error:

Date: 19 June 2012

Remarques de clôture de Michelle Bachelet, Directrice exécutive d'ONU Femmes, lors du Forum des femmes leaders d'ONU Femmes. Rio, Brésil, le 19 juin 2012.

[Vérifier à l'écoute ]

Je souhaiterais féliciter tous les participants pour cette journée particulièrement enthousiasmante et productive. Vos contributions ont apporté de nombreux éléments de fonds pour faire progresser la Conférence de Rio+20.

Ensemble, nous avons exprimé nos préoccupations sur la manière dont le modèle économique actuel n'a pas permis de réaliser le développement durable. Bien au contraire, nous voyons augmenter les inégalités, la faim et le déclin environnemental.

Nous assistons à de lents progrès au niveau des objectifs de l'égalité des sexes et de l'autonomisation des femmes, tels que stipulés dans le Programme d'action de Beijing, la Déclaration de Rio et d'autres accords et traités importants. Nous sommes témoins de reculs sur le plan de la participation politique des femmes dans certains pays, et nous avons noté qu'il faut faire davantage pour sauvegarder la santé et les droits des femmes en matière sexuelle et de procréation, ainsi que cela a été convenu à Beijing et au Caire.

Une autre préoccupation clé concerne la manière dont les modèles de production non durables, tels que l'exploitation du pétrole, menacent nos écosystèmes et les moyens de subsistance des communautés, dégradant l'environnement, détruisant les fermes, les sources d'eau et les zones de pêche, polluant l'atmosphère, causant des incendies, alimentant les conflits et l'insécurité et créant des tensions politiques et des crises humanitaires.

Cela a des conséquences négatives pour le bien-être des femmes, des hommes et des enfants, qui affectent leurs standards de bien-être et aggravent la pauvreté, la maladie et la mortalité. Nous avons également entendu parler de la résilience et du leadership des femmes, qui s'organisent pour revendiquer la justice sociale, économique et environnementale et proposer des recommandations politiques concrètes.

Nous avons vu des femmes entrepreneurs, présentant leurs solutions pratiques et novatrices. Nous avons pu évaluer l'importance des innovations technologiques pour la promotion des changements sociaux positifs, le type de changements qui peuvent se produire lorsque l'ingénuité et la créativité des femmes transforment les déchets et l'huile de cuisson recyclée en énergie, et le beurre de karité en produits cosmétiques et nutritionnels durables.

Des changements se produisent également lorsque les femmes et les filles acquièrent la maîtrise de la science, de la technologie, de l'ingénierie et des mathématiques, lorsque les femmes se trouvent en bonne position pour occuper des emplois verts grce à l'énergie solaire. Nous avons été inspirés par les points de vue des femmes des communautés autochtones, par leur autonomisation et le leadership dont elles font preuve en matière de gestion des ressources naturelles.

Nous avons également apprécié les efforts déployés par les entreprises du secteur privé en vue de promouvoir l'égalité des chances pour les femmes et les hommes.

Les représentants gouvernementaux nous ont fait partager leurs réalisations sur le plan de la promotion de l'égalité des sexes et de l'autonomisation des femmes dans le domaine du développement durable. Nous avons entendu nos partenaires du développement parler de leur engagement en faveur d'un agenda du développement durable appuyant les droits des femmes et des filles ainsi que leur autonomisation, par le biais de l'aide au développement et de la politique étrangère.

Nous convenons tous qu'il est des plus urgents de passer à un développement durable axé sur les gens et ancré dans les droits de l'Homme, l'égalité des sexes et l'autonomisation des femmes. Ce changement exigera de rediriger les priorités vers l'inclusivité, la production et la consommation durables, la gestion des ressources naturelles et le respect de nos limites planétaires. Ce changement doit constituer les fondements de l'agenda du développement pour l'après-2015.

En avançant, nous reconnaissons le besoin de renforcer la responsabilité sur tous les fronts - au sein des gouvernements, des Nations Unies et d'autres organisations internationales, des institutions financières internationales et des banques régionales, de la société civile et du secteur privé - et l'importance de la participation effective de la société civile, des organisations œuvrant en faveur des droits des femmes et des défenseurs de l'égalité des sexes se voyant donner un rôle central à cet égard.

Nous appelons donc à passer à l'action pour permettre aux femmes de contribuer au développement durable et d'en bénéficier. Nous lançons un appel pour que soit garanti l'accès universel aux services essentiels, tels que l'eau potable et l'assainissement de base, l'énergie, l'éducation et la santé, en particulier la santé sexuelle et en matière de reproduction, et la protection sociale.

Remarques d'ouverture de Michelle Bachelet lors du Forum des dirigeantes d'ONU Femmes de Rio+20

[Vérifier à l'écoute]

Bonjour, et bienvenue au Forum des dirigeants d'ONU Femmes. C'est formidable de vous voir tous ici réunis !

Je souhaiterais remercier le gouvernement brésilien d'accueillir la Conférence Rio+20 et d'apporter un soutien solide à ce Forum des dirigeants. Je veux faire part de ma gratitude particulière à Izabella Teixeira, ministre de l'Environnement, et Eleonora Menicucci de Oliveira, ministre des Politiques pour les femmes. ONU Femmes est heureux de se joindre à vous ici au Brésil pour montrer la voie à suivre !

Mes amis,

Nous sommes ici pour faire entendre votre voix. Le développement durable exige que soient assurés les droits de la femme, l'égalité des chances et la pleine participation des femmes. Le modèle actuel - de déclin de l'environnement, d'aggravation des inégalités et d'évolution économique en dents de scie - n'est pas soutenable. Un monde en équilibre exige l'égalité des sexes.

Le mouvement des femmes - et les initiatives déployées par les gouvernements, les Nations Unies, les organisations des droits de la femme et la société civile dans son ensemble - nous ont menés où nous en sommes aujourd'hui.

Il y a 20 ans, la Déclaration de Rio soulignait que la pleine participation des femmes est essentielle pour réaliser le développement durable. 20 ans plus tard, les femmes continuent d'être confrontées aux mêmes inégalités au niveau de leurs droits, de leurs opportunités et de leur participation.

Aujourd'hui, une femme meure toutes les deux minutes des suites d'une complication pendant la grossesse ou l'accouchement. La violence sexiste est une épidémie mondiale. Les femmes gagnent moins que les hommes à travail égal, et demeurent sous-représentées sur le plan de la prise de décisions.

Cela n'est pas soutenable. Cette exclusion sociale des femmes n'est pas seulement dommageable pour celles-ci, mais aussi pour chacun d'entre nous.

Dans l'intérêt de nos générations actuelles et futures, nous devons cultiver et développer l'intelligence, la sagesse et la capacité collectives du genre humain. La pleine et égale participation des femmes et leur leadership ne sont plus une option. Ce sont des nécessités urgentes si nous voulons réaliser les changements transformationnels nécessaires à tous les niveaux et dans tous les domaines de la société, en faveur du développement durable.

ONU Femmes organise le présent Forum des dirigeantes et le Sommet des femmes leaders du 21 pour indiquer à Rio et au monde quel est l'Avenir souhaité par les femmes.

Nous ne venons pas à Rio+20 pour réaffirmer ce que nous avons déjà convenu. Nous avons besoin d'un nouveau paradigme du développement qui soit inclusif, axé sur les gens, protège l'environnement et se fonde sur les principes des droits de l'Homme, de la dignité et de l'égalité pour chacun d'entre nous - pour les 7 milliards d'habitants de notre planète.

La lutte en faveur de l'égalité des sexes est une caractéristique déterminante des nouvelles générations. Nous devons aujourd'hui nous assurer qu'elle forme la base du changement structurel, culturel et institutionnel exigé pour réaliser le développement durable.

Dans l'optique de l'après-2015, il convient d'instaurer un cadre de développement qui donne la priorité à l'égalité des sexes et à l'autonomisation des femmes. Nous souhaiterions que soit fixé un objectif de développement durable global sur l'égalité des sexes, et que des cibles et indicateurs sensibles au genre soient intégrés dans tous les autres objectifs.

Et surtout, nous devons passer de la parole aux actes ! Il nous fait agir pour que les droits à la santé sexuelle et en matière de procréation se traduisent en la fourniture d'informations fiables et de services de santé de qualité, abordables et accessibles partout où ils sont nécessaires.

Il nous faut agir pour que le travail décent et l'égalité des salaires se traduisent par des emplois protégeant les droits des travailleurs, y compris les droits des femmes.

Il nous faut agir pour que la violence à l'égard des femmes et des filles fasse la place à de nouvelles attitudes assurant la tolérance zéro et l'impunité zéro par rapport à ces actes criminels.

Il nous faut agir afin que le leadership aujourd'hui monopolisé par les hommes fasse la place à l'égalité des chances et de la participation des femmes et des hommes. La diversité garantit une prise de décision plus éclairée et responsable.

Nous n'avons pas de temps à perdre. Le moment d'agir est venu.

Il nous faut agir pour que les changements climatiques et la dégradation de l'environnement se voient accorder le caractère d'urgente nécessité qui est le leur, et soient traités de manière intelligente, coopérative et urgente.

Il nous faut agir pour que les femmes et les hommes bénéficient des mêmes droits, opportunités et participation.

Adoptons donc une position ferme et faisons entendre notre voix.

J'invite chacun d'entre vous à contribuer à ce Forum et à faire partager vos réalités, luttes et progrès. Je vous invite à proposer des mesures concrètes en vue de btir un nouveau modèle de développement.

En qualité de dirigeants venant de diverses entités de par le monde, vos recommandations contribueront grandement à tracer la route à suivre. Vos points de vue alimenteront la discussion du Sommet des femmes leaders organisé par ONU Femmes dans deux jours. Nous publierons un Appel à l'action sur l'Avenir souhaité par les femmes.

Nous n'avons pas de temps à perdre. Faisons entendre notre voix. La participation pleine et égale des femmes renforce la démocratie, la paix et le développement durable.

Merci de votre attention !

Liens connexes