Les bureaux d’information offrent de nouvelles opportunités aux femmes rurales de Moldavie

Date: 13 Jun 2012

Une représentante du Bureau commun d'informations et de services donne des consultations aux femmes à propos de leurs droits sociaux dans le district de Singerei, en Moldavie. Crédit photo : ONU Femmes /Janna Sofroni

Les femmes de Moldavie, notamment celles vivant dans de grandes régions rurales, sont souvent insuffisamment informées des opportunités d'emplois sûrs et sains. Nombreuses sont celles qui travaillent toujours dans le secteur informel et dépendent largement de leurs familles et de leurs époux pour assurer leur sécurité physique et financière.

Beaucoup ont de même du mal à obtenir des informations sur leurs droits fonciers ou leurs droits sociaux, ce qui les expose à une série de vulnérabilités et d'inégalités. Toutefois, la mise en place par le gouvernement de Bureaux et de centres d'assistance a désormais permis d'offrir aux femmes plus de choix et des opportunités de changement. Les Bureaux communs d'informations et de services, conçus avec l'aide d'ONU Femmes et de financement du gouvernement suédois en vue de toucher les femmes de la communauté, regroupent désormais plus de neuf fournisseurs de services dans un seul et unique bureau.

Actuellement répartis entre cinq districts - Singerei, Telenesti, Nisporeni, Cantemir et Ungheni - les Bureaux donnent des conseils sur une large gamme de questions, depuis la situation du marché du travail et la protection sociale jusqu'à l'agriculture et les lois foncières, en utilisant un modèle de bureau à guichet unique. Et si ceux-ci permettent d'appuyer des quartiers entiers, leur impact a été le plus important dans les groupes autrefois les plus isolés, et les plus éloignés de l'information. Plus de 1 500 usagères, dont 80% vivant à la campagne, ont utilisé les Bureaux depuis leur mise en place en 2010.

Beaucoup de femmes se sont ainsi vues présenter des alternatives durables et des occasions de mieux économiser. Emilia Bazi, une grand-mère ayant huit petits enfants vivant à Singerei, travaille dans l'agriculture avec son mari. Après avoir lancé un projet de serre en 2010, elle s'est rendue dans le Bureau de son district afin de recueillir des informations sur les systèmes d'irrigation. « Je dispose désormais d'un système d'irrigation au goutte-à-goutte dans ma serre » indique-t-elle. « Cela m'a permis d'économiser du temps et de l'énergie ».

A un niveau plus large, les centres contribuent à éliminer les obstacles à l'autonomisation économique. Le modèle à guichet unique a permis de mettre fin au problème des heures d'attentes devant les différents fournisseurs de service, tandis que les services mobiles opèrent de leur côté dans les villages les plus reculés. En travaillant avec les autorités publiques locales tout au long du processus de conception du service, et en continuant à former le personnel du Bureau, ONU Femmes a assuré qu'ils répondent aux besoins des femmes et des filles.

Cette information à portée de la main, les clientes disent être davantage motivées pour poursuivre leurs études et leurs opportunités de carrière, et s'impliquent davantage dans le développement de Moldavie.
Suite au succès de ce projet, il est proposé de l'élargir dans tout le pays et au-delà. Un projet de règlement sur le lancement du programme à l'échelle du pays est étudié par le gouvernement, et les coûts de fonctionnement des Bureaux ont été intégrés au rapport préparatoire sur les dépenses publiques pour 2012-2015. Pendant ce temps, avec l'appui d'ONU Femmes, le concept de guichet unique commence à prendre racine et à se développer également au Tadjikistan voisin, ouvrant des opportunités aux femmes tout au long du processus.