Lancement de nouveaux outils en ligne pour contribuer à la campagne contre la violence

Date: 12 Jun 2012

Une plateforme en ligne visant à concevoir des programmes contre la violence sexiste continue à élargir sa portée - et à augmenter le nombre de ses utilisateurs. Ce centre virtuel de connaissances pour mettre fin à la violence contre les femmes et les filles vient de lancer un nouveau module de campagne.

Le Centre est une initiative de connaissances mondiales unique gérée par ONU Femmes. Il offre actuellement des sources d'information en anglais, en français et en espagnol sur des thèmes concernant la santé, le travail avec la police, le suivi et l'évaluation, et beaucoup d'autres sujets. Ses 800 outils peuvent être filtrés par langue, par pays, par matière et par catégorie, et incluent une liste en cours de constitution des organismes luttant contre la violence à l'égard des femmes autour du monde.

Le nouveau module de campagne est consacré à la communication, depuis l'élaboration des messages à l'utilisation des supports d'impression, audiovisuels et électroniques. Il offre des outils de pointe et présente des études de cas pratiques rencontrés à travers le monde.

Lancé il y a deux ans, le Centre est devenu la source d'informations en ligne de référence pour les décideurs politiques et les praticiens. Une enquête récente a constaté que ses 8 500 usagers sont présents dans plus de 200 pays et territoires, et parlent 45 langues différentes. Les prestataires de services sont devenus le quatrième groupe le plus important cette année, les partenaires gouvernementaux ayant de leur côté plus que doublé.

Presque 70 pourcent des membres enregistrés sont issus de pays à faible revenu et revenu intermédiaire, la plupart situés en Amérique Latine et en Afrique.

« Cela montre que nous touchons une grande partie de notre public cible » explique Dina Deligiorgis, Directrice du Centre. « Nous sommes utiles à ceux qui n'ont souvent pas accès à la base de données factuelles mondiale en raison de problèmes linguistiques ou de leur localisation, ou qu'il pourrait être difficile d'atteindre en vue de renforcer leurs capacités. »

Les commentaires reçus récemment de la part d'utilisateurs du monde entier confirment que le Centre a soutenu, parmi beaucoup d'autres questions, la mise en place de réformes publiques et juridiques en Côte-d'Ivoire et en Guinée équatoriale et de programmes de tolérance zéro par rapport au harcèlement sexuel sur le lieu de travail en Afrique du Sud; l'établissement des coûts pour le développement de plans nationaux au Cambodge, en Indonésie et au Seychelles, entre autres pays; et des activités d'habilitation pour les rescapées des crimes à l'acide au Cambodge, au Népal et en Ouganda.

Davantage d'outils et de modules de programme vont être mis en place. Figurent parmi eux : Arrêter la violence avant qu'elle ne se produise : prévention primaire ; mise à disposition d'un refuge sûr et accessible ; et lutter contre la violence sexuelle pendant et après les conflits et les situations d'urgence.