ONU Femmes - Entité des Nations Unies pour l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes

Les parlementaires du Pacifique tous UNiS pour mettre fin à la violence contre les femmes

Error:

Date: 27 August 2012

Avant le Forum des îles du Pacifique aux Iles Cook cette semaine, des parlementaires représentant huit pays insulaires du Pacifique ont signé et publié une déclaration appelant à des efforts accrus et des actions soutenues pour éliminer la violence à l'égard des femmes et des filles, dans le cadre de la campagne Tous UNiS du Secrétaire général des Nations Unies.

Le Pacifique affiche l'un des taux de violences attestés contre les femmes les plus élevés au monde, jusqu'à 69 pour cent des femmes de cette région déclarant avoir été victimes de violences physiques ou sexuelles au cours de leur existence. Les recherches approfondies récemment menées à bien dans la région alimentent une nouvelle discussion sur les réponses à apporter à ce fléau.

Suite à une consultation régionale, les parlementaires, dans une déclaration forte, ont reconnu que la violence à l'égard des femmes et des filles perdure dans la région. Ils ont souligné qu'il est important d'autonomiser les femmes, d'affirmer des modèles positifs de la masculinité dans leur riposte à cette violence, et d'avoir une volonté politique claire en vue d'y répondre de manière efficace.

« Un engagement politique ferme est nécessaire pour permettre aux femmes du Pacifique de vivre sans peur ni violence » indique Dame Carol Kidu, ancienne parlementaire de Papouasie-Nouvelle Guinée. « Les dirigeants de l'ensemble des 22 nations du Pacifique doivent s'engager en faveur de cette déclaration et faire changer cette réalité bien honteuse de la région ».

En tant que législateurs et décideurs politiques, les membres du groupe se sont accordés sur le besoin de renforcer les lois et les structures institutionnelles, y compris les systèmes de justice formels et informels. Les systèmes juridiques traditionnels sont souvent la seule voie disponible pour rendre la justice dans le Pacifique, où la majorité de la population vit dans des régions rurales et des îles périphériques. Ils ont également appelé à une participation active des jeunes en tant qu'agents importants du changement.

La déclaration des parlementaires découle d'une consultation régionale organisée à Brisbane, en Australie, par le Secrétariat de l'Équipe régionale d'éducation en matière de droits de l'Homme de la Communauté Pacifique, un organe qui apporte un appui technique aux gouvernements.

La discussion sur les stratégies transformatives qui a eu lieu au cours de cette journée entière de consultations s'est fondée sur de nouvelles recherches menées dans le Pacifique. ONU Femmes a fourni un appui technique sur la question pendant la consultation, dans le cadre de l'appui général qu'elle apporte aux gouvernements et aux acteurs de la société civile de tout le Pacifique pour traiter de la violence à l'égard des femmes et des filles.

Les pays du Pacifique se fondent sur les dernières données disponibles pour élaborer les changements législatifs et politiques. Un projet de législation est en cours d'élaboration dans plusieurs pays. Certains pays ont élaboré des plans nationaux d'action pour prendre des mesures concertées sur la question, et les partenaires du développement appuient leur mise en œuvre en partenariat avec les gouvernements.

En signant cette déclaration historique, les parlementaires se sont joints aux chefs d'État, aux ministres et aux parlementaires de plus de 75 pays dans le monde qui ont exprimé la volonté politique de faire de la fin de la violence à l'égard des femmes une priorité essentielle, en s'appuyant sur la campagne Dites NON - Tous UNiS pour mettre fin à la violence à l'égard des femmes.

Les signataires représentaient les Iles Cook, les États fédérés de Micronésie, Kiribati, Palau, la Papouasie-Nouvelle Guinée, les îles Salomon, Tuvalu et Vanuatu.

Pour en apprendre avantage sur le travail réalisé par ONU Femmes dans la région du Pacifique, lisez le récit d'ONU Femmes consacré à la santé et à la sécurité des femmes sur les marchés du Pacifique, ou visionnez un récent film vidéo réalisé à Port Moresby en Papouasie-Nouvelle Guinée sur les activités du programme mondial « Des villes sûres en vue de rendre les espaces urbains plus sûr pour les femmes et les filles ».