Une femme de son temps: Olga Ruiz Vasquez montre comment fonctionne la démocratie

Date: 14 Sep 2012

Olga Ruiz Vasquez, 52 ans, en campagne en juin 2012 avant de réaliser son rêve de devenir dirigeante de la municipalité de San Nicolas Tolentino. Crédit photo: Jorge Armando de Ávila Ruíz

Olga Ruiz Vasquez montre l'exemple. En juillet, cette veuve de 52 ans, mère de cinq enfants ayant arrêté ses études au niveau primaire, a réalisé son rêve de devenir Présidente de la municipalité de San Nicolas Tolentino, dans l'État mexicain de San Luis Potosí. Les autorités électorales avaient auparavant procédé à un recomptage total des votes, qui devait confirmer la nette victoire d'Olga.

Au Mexique, la participation des femmes à la vie politique est loin d'être caractérisée par l'égalité. Sur les 2.427 municipalités du pays, quatre seulement sont dirigées par des femmes. 116 des 500 députés fédéraux - soit 23 pour cent seulement - sont des femmes, et ces dernières n'occupent que 12 pour cent des sièges au sein des parlements de l'État.

L'exploit d'Olga n'aurait pas été possible sans le mentorat fourni par la SUMA (la « somme » de divers éléments, en espagnol), et sans l'aide d'un programme appuyé par ONU Femmes. La SUMA est une alliance de cinq organisations de la société civile travaillant à accroître le nombre de femmes participant à la prise de décisions au Mexique.

« La formation et le mentorat fournis par la SUMA ont été cruciales pour compléter mon expérience politique. C'était la troisième fois que je présentais ma candidature, et cela m'a aidée à faire preuve de persévérance et de détermination, et à me voir en tant que femme politique forte ayant de réelles possibilités de conquérir le poste de Présidente de la municipalité » explique-t-elle. Olga a fondé la cellule du Parti national pour l'action (PAN) de sa municipalité, et de 2007 à 2011, elle a été présidente du comité municipal de son parti.

Lors des dernières élections, Olga a été l'unique candidate du PAN à avoir remporté une municipalité dans l'État de San Luis Potosí. Contrairement aux autres candidats du PAN qui s'étaient présentés dans cet État, elle a été la seule à se présenter sous l'étiquette exclusive du PAN, et non pas comme candidate soutenue par une coalition de partis.

La situation électorale dans la municipalité de San Nicolas Tolentino était caractérisée par la présence au sein du pouvoir local de différentes forces politiques. Bien que le PAN n'aie pas été présent dans l'histoire électorale récente de la municipalité, Olga était convaincue de pouvoir remporter la présidence en 2012, si son parti la désignait comme candidate.

Olga a à deux reprises dans le passé tenté de conquérir la municipalité. La seconde fois, en 2009, elle a été désignée comme candidate par son parti, mais a perdu l'élection à 139 votes près en faveur de son adversaire.

Le chemin vers son élection a été semé d'embuches. Olga a demandé l'appui urgent de la SUMA pour l'aider à préparer une réclamation en droit concernant le processus de sélection interne du candidat de son parti. En effet, le Comité électoral national du PAN avait décidé le 1er novembre 2011 que le candidat à la présidence de la municipalité serait désigné par la direction du parti et non par le biais d'un processus de vote démocratique par les membres du parti.

Mais Olga ne s'est pas découragée et s'est battue, sachant qu'elle avait une meilleure chance d'être sélectionnée comme candidate via un processus plus démocratique. Elle n'a pas cédé aux énormes pressions exercées sur elle pour l'amener à retirer sa candidature au profit d'un autre candidat ayant une influence importante au sein de la direction du parti.

La ténacité et la discipline d'Olga lui ont été essentielles pour réaliser son objectif. Elle a participé à un processus de formation spécialisé de la SUMA ainsi qu'à un module de mentorat, qui a pris en compte le contexte politique particulier.

L'organisation a été appuyée depuis 2011 par le Fonds pour l'égalité des sexes d'ONU Femmes, en coopération avec l'Institut national pour les femmes. Le Fonds vise à promouvoir l'autonomisation économique et politique des femmes par le biais de subventions pluriannuelles à impact élevé.

Travaillant avec Olga, la SUMA a suggéré de ne pas porter juridiquement plainte contre son parti, mais de négocier en interne. Olga avait en sa faveur une longue histoire de militante au sein de son parti, auquel elle était restée fidèle alors qu'elle était courtisée par d'autres.

Elle a aussi accompli un travail important au niveau local un peu partout dans sa municipalité, ce qui lui a valu le respect et l'admiration des électeurs du PAN et permis de nouer de solides alliances à l'extérieur. Olga a finalement été désignée comme candidate du PAN. Remporter le processus de sélection interne est le défi le plus difficile à surmonter pour les femmes candidates des partis politiques au Mexique.

En tant que nouvelle Présidente de la municipalité de San Nicolas Tolentino pour un mandat allant jusqu'à 2015, Olga se sent prête à diriger. Elle prendra son poste le 1er octobre 2012, et veut que les membres de la SUMA soient présents en tant qu'invités d'honneur, et comme ses meilleurs alliés.