Investiguer les cas internationaux de violence sexuelle et sexiste

Date : 10 September 2012

Le cours de formation sur le thème « Investiguer les cas de violence sexuelle et sexiste en tant que crimes internationaux » organisé à La Hague, du 10 au 14 septembre 2012, a été officiellement ouvert par la Procureur de la Cour pénale internationale, Mme Fatou Bensouda, le lundi 10 septembre.

Les participants ont été accueillis par Andras Vamos-Goldman, Directeur exécutif de l'Initiative d'intervention rapide au service de la justice, Nahla Valji, Spécialiste du programme pour l'État de droit et la justice transitionnelle à ONU Femmes, et John Ralston, Directeur exécutif de « l'Institute for International Criminal Investigations ».

Le cours vise à augmenter l'effectif du groupe d'experts pouvant être rapidement déployé pour diriger et participer aux enquêtes sur les crimes sexistes liés aux conflits. Il s'agit d'un projet de collaboration entre ONU Femmes, l'Initiative d'intervention rapide au service de la justice et « l'Institute for International Criminal Investigations ». Ce cours de formation dispensé à La Hague est le premier d'une série de deux cours, dont le second sera organisé à Pretoria, en Afrique du Sud, du 28 janvier au 1er février 2013.

Les experts suivant cette formation viennent de toutes les régions du monde. Une fois ce cours achevé avec succès, ils feront partie d'une sous-liste spéciale sur la violence sexuelle sexiste de la liste de l'Initiative d'intervention rapide au service de la justice, et seront disponibles pour un déploiement rapide par les États, ainsi que par les Nations Unies, la Cour pénale internationale et d'autres institutions internationales. Ces cours de formation sont rendus possibles grce au généreux appui apporté principalement par le gouvernement du Canada, ainsi que par des contributions de la Suède et d'ONU Femmes.

Participaient à cet événement le Chargé d'affaires du Canada, les Ambassadeurs de la Suède et de l'Afrique du Sud, l'Ambassadeur pour les organisations internationales des Pays-Bas ainsi qu'un représentant de l'Ambassade du Royaume-Uni et de la Coalition pour la Cour pénale internationale.