ONU Femmes - Entité des Nations Unies pour l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes

La Directrice exécutive d’ONU Femmes conclut sa visite au Costa Rica

Error:

Date: 11 September 2012

La Directrice exécutive d'ONU Femmes Michelle Bachelet et la Présidente du Costa Rica Laura Chinchilla apposent leurs mains sur une peinture murale lors de la cérémonie d'ouverture d'un Centre de garderie et de développement intégral (CECUDI) pour enfants à Cartago. Crédit photo : Marielos Mora.

Au début de sa visite de deux jours au Costa Rica, Michelle Bachelet, Directrice exécutive d'ONU Femmes, a rencontré la Présidente Laura Chinchilla, avec qui elle a eu des entretiens de haut niveau, le 10 septembre au matin.

Au commencement de la réunion, Mme Bachelet a exprimé ses sincères condoléances à la Présidente Chinchilla et au peuple costaricien, suite au tremblement de terre qui a frappé le pays le 5 septembre, et a exprimé sa profonde préoccupation quant à la situation des personnes touchées par cette catastrophe naturelle.

Lors de son séjour, Mme Bachelet a participé à une session de travail avec les membres du gouvernement costaricien, au cours de laquelle elle a pris connaissance d'une série d'initiatives lancées par le gouvernement en vue d'autonomiser les femmes sur le plan économique.

À la fin de cette réunion, Michelle Bachelet et la Présidente Laura Chinchilla ont quitté San José pour se rendre à Cartago, ville où elles ont officiellement ouvert un Centre de garderie et de développement intégral des jeunes enfants. Ce dernier, édifié à l'initiative du gouvernement du Costa Rica, vise à aider les femmes exerçant une activité professionnelle à prendre soin de leurs enfants et des membres plus gés de la famille.

Michelle Bachelet a ensuite participé à une réunion du Conseil d'administration de la Banque nationale du Costa Rica, à laquelle assistaient également Mayi Antillón, ministre de l'Économie, de l'Industrie et du Commerce et Maureen Clark, Présidente exécutive de l'Institut national des femmes du Costa Rica. Mme Bachelet a ainsi pu en apprendre davantage sur les détails du programme de crédit « la Banque des femmes », une initiative qui a été récompensée par la Banque interaméricaine de développement en 2010.

Au terme de cette réunion, Michelle Bachelet a fait le tour d'un salon professionnel, où étaient exposés divers produits élaborés par les bénéficiaires du programme. Avant de conclure une visite de la Banque nationale du Costa Rica, Michelle Bachelet a répondu aux questions posées par les journalistes d'un certain nombre de quotidiens et de stations de radio du pays.

Dans le contexte du programme « des villes sûres », Michelle Bachelet a prononcé à San José, le mardi 11 septembre, un discours sur la sécurité des citoyens, en présence de la Présidente Laura Chinchilla et des autorités locales.

Au cours de son discours, la Directrice exécutive d'ONU Femmes a souligné qu'il convenait d'intégrer davantage de femmes aux forces de police ainsi que de promouvoir leur accès aux échelons les plus élevés des commissariats ainsi qu'à des postes exigeant un esprit de décision et de leadership. Elle a également estimé nécessaire de sensibiliser les membres des forces de police, à tous les niveaux, aux questions de genre, et d'inclure un élément tenant compte de ces questions dans les politiques de sécurité publique, au bénéfice des femmes.

À cet égard, Michelle Bachelet a offert à la Présidente Chinchilla l'appui technique d'ONU Femmes pour la mise en œuvre des politiques publiques relatives à ces domaines spécifiques. À la fin de sa visite, Michelle Bachelet s'est rendue à la Cour suprême de justice, où elle a participé à une réunion avec la Présidente par intérim, Zarela Villanueva Monge et d'autres juges. Au cours de cette réunion, Michelle Bachelet a évoqué les progrès réalisés par le Costa Rica dans le secteur juridique, suite à l'appui apporté l'an passé par la campagne Tous UNiS du Secrétaire général des Nations Unies Ban Ki-moon visant à mettre fin à la violence à l'égard des femmes.

La Directrice exécutive d'ONU Femmes a également mis en exergue le rôle central devant être joué par le secteur juridique si l'on veut s'attaquer de front à l'impunité, qui est à ses yeux l'un des obstacles majeurs à l'éradication de la violence à l'égard des femmes et à la réalisation de l'égalité des sexes.

Michelle Bachelet a en outre souligné l'importance de disposer de données et de statistiques fiables et dignes de confiance sur la violence à l'égard des femmes, et insisté sur la nécessité de créer des Centres d'appui aux victimes de violences qui soient bien équipés.

Michelle Bachelet a résumé son propos en indiquant qu'en dépit du lancement de diverses initiatives pour éradiquer la violence à l'égard des femmes, un énorme travail restait à accomplir dans ce domaine, compte tenu du fait que le nombre d'affaires de violences commises contre les femmes n'avait pas diminué aux niveaux qu'on aurait pu espérer.

Au terme de sa visite au Costa Rica, Michelle Bachelet, Directrice exécutive d'ONU Femmes, se rendra à Bogotá, en Colombie.

Liens connexes