ONU Femmes - Entité des Nations Unies pour l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes

Une voix africaine s’élève pour mettre fin à la violence contre les femmes et les filles avant la cinquante-septième session de la Commission de la condition de la femme

Error:

Date: 14 January 2013

Réunion ministérielle africaine préparatoire de la cinquante-septième session de la Commission de la condition de la femme intitulée « Élimination et prévention de toutes les formes de violence à l'encontre des femmes et des filles ».

14 Janvier 2013, Addis-Abeba — Une réunion ministérielle africaine visant à débattre du renforcement de la collaboration et du partage d'informations dans les régions africaines et entre elles en matière de stratégies d'élimination de la violence à l'encontre des femmes et des filles a démarré aujourd'hui au Centre de conférences des Nations Unies. C'est une réunion préparatoire à la cinquante-septième session de la Commission de la condition de la femme, qui se tiendra en mars 2013 à New York. Cette manifestation rassemble des Africains afin de leur permettre d'aborder d'une seule voix la question de la violence à l'encontre des femmes et des filles.

À Addis-Abéba, la Directrice exécutive adjointe d'ONU Femmes, Lakshmi Puri, encourage les États africains à coordonner leurs démarches pour mettre fin à la violence contre les femmes. Crédit photo : ONU Femmes/Felix Eldridge

La Secrétaire générale adjointe de l'ONU et Directrice exécutive adjointe d'ONU Femmes, Mme Lakshmi Puri, a fait remarquer dans ses observations liminaires que « les États ont l'obligation, et nous avons tous la responsabilité, de garantir une vie à l'abri de la violence aux femmes et aux filles ». Elle a fait part de l'enthousiasme qu'elle ressent en voyant tant de participants de haut niveau à cette réunion importante. « En Afrique et partout ailleurs dans le monde, l'élimination de la violence contre les femmes doit faire partie d'un effort collectif et peut devenir un succès collectif », a-t-elle ajouté.

Elle a en outre déclaré que « l'on doit admettre que la violence contre les femmes est une menace pour la démocratie, la paix et la sécurité, un obstacle au développement durable et une effroyable violation des droits de l'homme ».

Une autre intervenant clef, le docteur Carlos Lopez, Secrétaire général adjoint et Secrétaire exécutif de la Commission économique pour l'Afrique (CEA), a fait observer, dans le cadre de ses observations liminaires, que « nous avons besoin de mesure audacieuses et urgentes pour mettre fin à la violence contre les femmes ». Il a ajouté : « Nous avons également besoin de l'engagement des hommes » dans ce combat.

Mme Rashida Manjoo, la Rapporteuse spéciale sur la violence contre les femmes, ses causes et ses conséquences, a déploré que « l'absence d'une approche intégrée de la violence contre les femmes a entravé le recensement, la prévention et, en fin de compte, l'élimination de toutes les formes de violence contre les femmes ».

Son Excellence Mme Zenebu Tadesse, Ministre éthiopienne des femmes, de l'enfance et de la jeunesse, a demandé aux participants de la réunion, dans son allocution liminaire, de « définir notre position commune en tant que pays africains ». Elle a réaffirmé la détermination de son Gouvernement à tenir compte des conclusions de cette réunion, et a souhaité la bienvenue à tous à cette réunion importante.

Cette réunion de haut niveau, dont la session se tient du 14 au 16 janvier 2013, rassemble des représentants des gouvernements (les Ministères de la condition féminine et des affaires étrangères) de l'Union africaine, de la Commission économique des Nations Unies pour l'Afrique (CEA), d'ONU Femmes, d'autres institutions de l'ONU, des Communautés économiques régionales, et des experts dans le domaine.

Les participants élaboreront des stratégies quant à la manière d'accélérer les actions nationale, régionale et mondiale pour éliminer et prévenir la violence contre les femmes et les filles. La réunion établira également des priorités et formulera des recommandations qui seront présentées à la cinquante-septième session de la Convention de la condition de la femme en mars 2013, et elle évaluera les résultats de la mise en œuvre de la campagne « Tous unis pour mettre fin à la violence à l'égard des femmes en Afrique ».

Contacts :
Felix Eldridge
Responsable de la communication, ONU Femmes Afrique de l'Est et Corne de l'Afrique
Felix.eldridge[at]unwomen.org
+251 931387649

Kristin Ivarsson
Responsable de la communication, ONU Femmes Éthiopie
+251 934161636