ONU Femmes - Entité des Nations Unies pour l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes

Le personnel de l’ONU se lève pour mettre fin à la violence à l’égard des femmes et le Secrétaire général exhorte les gouvernements à S’ENGAGER

Date: 14 February 2013

Le 14 févier 2013 – À l’occasion de la St Valentin, journée de célébration traditionnelle dans un certain nombre de pays, des centaines de fonctionnaires de l’ONU ont dansé et se sont levés ensemble pour exiger l’élimination de la violence à l’égard des femmes lors d’une manifestation extraordinaire au siège de l’ONU à New York.

Cette manifestation a été organisée par la campagne TOUS UNiS pour mettre fin à la violence à l’égard des femmes, lancée par le Secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon en 2008 dans le cadre d’un effort interinstitutions géré par ONU Femmes pour renforcer la mobilisation et la sensibilisation et pour mener une action plus musclée visant à mettre fin à la violence contre les femmes et les filles. Cette activité s’inscrit dans une série de manifestations tenues dans le monde à l’appui de l’initiative Un milliard de personnes se lèvent, la campagne mondiale de la société civile d’Eve Ensler, qui partage cet objectif.

« La pandémie de violence mondiale à l’égard des femmes et des filles se propage dans une culture de discrimination et d’impunité. Nous devons la dénoncer », a dit le Secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon, dans une déclaration. « C’est la raison pour laquelle j’ai lancé ma campagne mondiale TOUS UNiS pour mettre fin à la violence à l’égard des femmes. Dans le cadre de cette campagne, je suis fier de lever la voix solennellement et de m’associer à tous ceux qui participent à la campagne « Un milliard de personnes se lèvent ».

Le Secrétaire général de l’ONU a également demandé aux gouvernements de s’associer à l’initiative d’ONU FemmesENGAGEZ-VOUS en souscrivant à de nouveaux engagements concrets afin de mettre fin à la violence contre les femmes. À ce jour, 18 pays ont franchi le pas.

« Je vous encourage tous à demander à vos dirigeants de se joindre à cet effort. À l’occasion de cette journée toute spéciale, j’exhorte tous les gouvernements à nous envoyer un message de la Saint Valentin : un engagement concret à mettre fin à la violence contre les femmes et les filles », a-t-il dit.

Dans un message vidéo, la Directrice exécutive d’ONU Femmes Michele Bachelet s’est levée, elle s’est mise à danser et a déclaré « Ça suffit ! », rejetant les différentes formes de violence contre les femmes et les filles, condamnant la culture de stigmatisation dont elles sont victimes, et appelant d’autres acteurs à mettre fin à la violence.

 

 

Cette manifestation a été dirigée par le Secrétaire général adjoint Jan Eliasson, qui a rappelé les récits personnels ignobles des rescapées qu’il a rencontrées au Mali. Il a exhorté toutes les personnes à s’opposer à la violence.

« Personne ne peut tout faire, mais tout le monde peut faire quelque chose », a-t-il dit dans son allocution. « Aujourd’hui, nous nous dressons. Au cours des prochaines semaines, nous garderons la tête haute. Et lorsque la Commission de la condition de la femme s’ouvrira en mars, nous poursuivrons notre lutte déterminée pour mettre fin à la violence contre les femmes et les enfants ».

La manifestation constitue un prélude à la réunion intergouvernementale annuelle de la Commission de la condition de la femme de l’ONU, qui se tiendra du 4 au 15 mars et portera cette année sur l’élimination et la prévention de toutes les formes de violence à l’égard des femmes et des filles.

Ana Marie Hernando, Vice-présidente de la Commission de la condition de la femme, a dit qu’elle espérait que la prochaine session de la Commission produira des résultats qui jetteront les fondements d’une action concrète et spécifique. « Nous sommes persuadés que les États membres se montreront à la hauteur de leurs responsabilités, comme vous le faites aujourd’hui ».

La Directrice de la campagne TOUS UNiS, Aldijana Sisic, a également souligné la nécessité de souscrire à un engagement politique tout en mettant l’accent sur le fait qu’il est nécessaire que les personnes ordinaires fassent valoir leur point de vue.

« Si l’on veut vraiment mettre fin à la violence, nous devons d’abord nous assurer qu’elle ne se produise pas. La seule manière d’y arriver est de faire apparaître de nouvelles générations de jeunes qui sont conscientes de leur droit de vivre à l’abri de la violence », a-t-elle dit dans son allocution.

De la Barbade au Kosovo en passant par le Libéria, les bureaux d’ONU Femmes et les groupes de la société civile ont organisé des manifestations « Un milliard de personnes se dressent » dans le monde entier aujourd’hui.

L’étudiante d’université Marie Ostby a pris part à la manifestation de l’ONU à New York après avoir reçu un message sur Facebook de son père, le Coordonnateur résident de l’ONU aux Fidji. Elle a dit qu’elle s’était manifestée parce que sa mère dirigeait une danse à Suva, aux Fidji, et que sa petite sœur participait à la manifestation « Un milliard de personnes se lèvent » à Oslo, en Norvège. « Nous participons tous ensemble à quelque chose dans différentes parties du monde aujourd’hui ».

Vidéo connexe: