Déclaration conjointe: L’élimination des inégalités d’accès à l’eau et à l’assainissement dans le futur programme de développement

Date : 21 February 2013

Par la Mission permanente de la Finlande auprès de l’Organisation des Nations Unies, l’UNICEF, ONU Femmes, WaterAid et le Rapporteur spécial des Nations Unies sur le droit fondamental à l’eau potable et à l’assainissement. New York, le 21 février 2013.

[La version prononcée fait foi.]

Aujourd’hui, le gouvernement finlandais, UNICEF, ONU Femmes, WaterAid et le Rapporteur spécial des Nations Unies sur le droit fondamental à l’eau potable et à l’assainissement appellent la communauté internationale à baser ses priorités de développement pour l’après-2015 sur l’égalité, les droits fondamentaux et la durabilité.

Les objectifs du Millénaire pour le développement ont attiré une attention bien nécessaire sur des questions trop souvent négligées, telles que la défécation en plein air, la mortalité maternelle et infantile, l’égalité des sexes et la nécessité d’un accès durable à l’eau. La communauté internationale a tiré les leçons de ce processus et doit maintenant se montrer plus ambitieuse.

À la veille des consultations sur le programme de développement pour l’après-2015, nous pensons que le monde doit réaliser les objectifs du Millénaire pour le développement et se développer sur leur base, mais également énoncer des objectifs encore plus ambitieux. Les nouveaux objectifs doivent créer des conditions propices au changement, pour le bien-être de chaque femme, de chaque homme et de chaque garçon ou fille dans le monde.

Le futur programme de développement doit avoir pour but de vaincre le plus difficile d’entre tous les défis : remédier aux inégalités d’accès aux services essentiels à la réalisation des droits des personnes. Il doit impérativement veiller à ce que chaque personne bénéficie d’un accès égal à l’eau, à l’assainissement et à l’hygiène. Une attention particulière doit être accordée aux femmes et aux filles, qui souffrent d’une manière disproportionnée de ce manque d’accès aux services.

Le progrès doit concerner tout le monde. Nous devons vivre dans un monde décidé à mettre fin aux souffrances inutiles de milliards d’êtres humains qui sont encore privés d’assainissement ou d’accès à l’eau potable. Nous devons vivre dans un monde qui comprend et qui tient compte des millions de gens laissés trop longtemps dans l’ombre de statistiques masquant la réalité de la vie sans eau potable ni assainissement : les enfants, les femmes, les personnes handicapées et celles qui vivent dans des zones reculées ou dans des bidonvilles.

Le programme de l’après-2015 ne peut faire l’impasse sur des objectifs clairs visant à éliminer la discrimination et les inégalités relatives à l’accès à l’eau, à l’assainissement et à l’hygiène. Nous exhortons les gouvernements du monde entier à tenter de concrétiser cette promesse afin d’assurer à tous les peuples l’avenir auquel ils ont droit.