ONU Femmes - Entité des Nations Unies pour l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes

La Directrice exécutive d’ONU Femmes appelle à l’adoption de mesures audacieuses visant à mettre fin à la violence à l’égard des femmes et des filles pendant le Sommet de l’Union africaine

Date: 06 February 2013

Addis-Abeba, le 6 févier 2013 – La Directrice exécutive d’ONU Femmes, Michelle Bachelet, s’est récemment rendue en Éthiopie pour participer à la vingtième session ordinaire de l’Assemblée des chefs d’État et de gouvernement de l’Union africaine. Mme Bachelet a demandé à cette occasion que la question des femmes et des jeunes fasse partie intégrante du panafricanisme et de la renaissance africaine et a évoqué la nécessité urgente de prévenir et d’éliminer la violence contre les femmes et les filles.

Lors de sa visite, effectuée du 25 au 28 janvier, Mme Bachelet a rencontré des chefs d’État, des organisations de la société civile, des femmes leaders, des réseaux de jeunes femmes et des femmes micro-entrepreneurs éthiopiennes.

Au cours de sa visite, Mme Bachelet a demandé aux dirigeants africains, dans le cadre de la campagne « Tous UNiS pour mettre fin à la violence contre les femmes », de prendre des mesures audacieuses pour mettre fin à la violence à l’égard des femmes. Pendant sa réunion avec les organisations africaines de la société civile, Mme Bachelet a affirmé : « Il faut que nous redoublions d’efforts pour exploiter tout le potentiel des femmes et des filles et pour éliminer toutes les formes de violence et de discrimination basées sur le genre ».

Lors de sa rencontre avec des jeunes femmes, Mme Bachelet a mis l’accent sur les effets dévastateurs de la violence sexuelle, des mutilations génitales féminines et des mariages précoces sur la vie des filles et des femmes.

Le Secrétaire général de l’ONU, M. Ban Ki-moon, a également souligné la nécessité de s’opposer à toutes les formes de violence dans l’allocution qu’il a prononcée pendant la cérémonie d’ouverture du Sommet de l’Union africaine. Il a déclaré : « … nous devons surtout dénoncer les viols et les violences sexuelles commis en période de conflit. Les gouvernements doivent appuyer les victimes et mettre fin à la culture de l’impunité. J’exhorte les hommes ici présents à adhérer à mon Réseau d’hommes dirigeants (Network of Men Leaders) et toutes les personnes ici présentes à appuyer notre campagne« ENGAGEZ-VOUS à mettre fin à la violence à l’égard des femmes ».

Il a ensuite loué le Groupe africain pour le rôle de chef de file qu’il a joué dans l’adoption par l’Assemblée générale de la résolution visant à mettre fin aux mutilations génitales féminines. La visite de Mme Bachelet a succédé à une réunion ministérielle africaine de haut niveau consacrée à l’élimination de la violence basée sur le genre, tenue à Addis-Abeba du 12 au 14 janvier, au cours de laquelle la Déclaration d’Addis-Abeba a été adoptée.

La Déclaration affirme que l’élimination de la violence à l’égard des femmes et des filles est une priorité pour le développement, la paix et la sécurité, les droits de l’homme et la cohésion économique et sociale. Elle considère la campagne « Tous UNiS pour mettre fin à la violence contre les femmes » comme le cadre permettant de mener des activités de plaidoyer en faveur de la tolérance zéro à l’égard de la violence basée sur le genre sur tout le continent.

La réunion a été organisée dans le cadre des préparatifs de la cinquante-septième session de la Commission de la condition de la femme, qui se tiendra à New York du 4 au 15 mars 2013 et sera consacrée à l’élimination et à la prévention de toutes les formes de violence à l’égard des femmes et des filles.

Related News graphic
Articles liés