Journée mondiale de la radio

Réglez la fréquence : Les femmes sur les ondes

Commémorant la Journée mondiale de la radio à l'échelle internationale, ONU Femmes et l'Association mondiale des radiodiffuseurs communautaires rendent hommage à de thèmes critiques à travers une série de coproductions célébrant le 20ème anniversaire de Beijing +20.

Date : jeudi 12 février 2015

« Montréal, le 6 décembre 1989...

Un intrus entre par effraction dans une salle de classe d’ingénierie mécanique de l’École Polytechnique de Montréal… 
Il ordonne aux hommes de quitter la salle et demande aux femmes si elles savent pourquoi elles sont là… 
Ces femmes sont de futurs ingénieurs… 
Mais pour le tueur, ce sont des féministes qui doivent être combattues… 
Il sort son fusil et tue 14 femmes… »

Cette scène aussi horrible que sinistre est racontée dans le podcast radiophonique Féminisme d’hier, égalité d’aujourd’hui ?, diffusé en français sur la station de radio montréalaise CIBL 101.5. Trois professionnelles occupant des fonctions cadres dans le secteur du bâtiment, la politique et les affaires discutent de cette question et font le bilan du progrès sociétal réalisé au Québec 25 ans après le massacre. La discussion tourne autour de questions clés : en quoi la cause des femmes a-t-elle changé ? Les femmes ont-elles accès à des postes de décision ? Jouissent-elles de davantage d’égalité aujourd’hui ?

Karine Poirier
Karine Poirier animant une émission de radio communautaire sur CIBL 101.5 FM à Montréal, au Canada, en 2011. Elle est maintenant chargée de projet au siège de l’Association mondiale des radiodiffuseurs communautaires, à Montréal. Photo : Sylvain Quidot

Ce reportage radio fait partie de la campagne radiophonique internationale Vers BEIJING+20 de 20 reportages, issue du partenariat de longue date d’ONU Femmes avec l’Association mondiale des radiodiffuseurs communautaires (AMARC).

Cette campagne comporte une série radiophonique proposant une optique comparative entre 1995 et 2015. Un grand nombre de productrices de l’AMARC étaient présentes à la quatrième Conférence mondiale sur les femmes tenue à Beijing en 1995, conférence historique dont elles avaient rendu compte. Aujourd’hui, elles font partie du réseau international des femmes de l’AMARC et dirigent les productions conjointes avec ONU Femmes.

Au niveau mondial, plus de deux milliards de personnes vivent avec moins de 2 dollars US par jour et, pour elles, la radio est une source vitale de communication. La radio communautaire élargit le dialogue des villages jusqu’aux villes, en offrant aux membres des communautés la possibilité de participer à la programmation, à la gestion et à la propriété des stations, à l’aide de technologies adaptées aux producteurs locaux.

Le long partenariat qui lie ONU Femmes à l’AMARC est axé sur l’élargissement du débat sur les droits des femmes au niveau de la communauté. Créée en 1983, l’AMARC, une ONG internationale, compte près de 4 000 membres dans 130 pays. Seule organisation internationale de radiodiffuseurs communautaires, l’AMARC tire profit de sa plate-forme pour amener les femmes du monde entier à partager leur histoire au moyen de la radio.

La nouvelle production de Vers BEIJING+20 sera diffusée en langue originale sur les radios communautaires et en ligne tous les lundis matin à travers le monde, par les partenaires de radiodiffusion de l’AMARC. Elle devrait toucher plus de 47 millions d’auditeurs durant la campagne.

« La radio est omniprésente. Elle donne une voix, informe et permet de partager des connaissances », explique Karine Poirier, chargée de projet à l’AMARC et basée à Montréal. Selon elle, il est crucial de faire participer les femmes à la radio. « C’est une question de diversité, et il faut aussi donner aux femmes cette possibilité »

Le but de cette série, qui dure de janvier à juillet 2015, est de mieux faire comprendre les questions exposées dans le Programme d’action de Beijing et de mobiliser les membres des communautés pour qu’ils recentrent le débat autour de ces thèmes, qui jouent un rôle vital dans leur vie quotidienne.

« La singularité de cette série radiophonique est qu’elle se base sur la voix des femmes au sein de la communauté, qui s’expriment sur des sujets auxquels les gens sont confrontés au quotidien, tels que les opportunités économiques ou l’importance d’éduquer les jeunes filles. Elle apporte une importante contribution au débat, en faisant un constat clair de la réalité de ce qui se passe sur le terrain », indique Nanette Braun, responsable des communications et du plaidoyer à ONU Femmes.

À travers des documentaires, des interviews, des commentaires et des reportages personnels, cette série fait en sorte que les femmes soient au centre du récit, en abordant des thèmes variés, notamment la violence domestique, l’autonomisation professionnelle et économique, la diversité des genres, la participation aux médias, l’accès à l’éducation et la préservation de l’environnement.

South Sudan Community Radio
La Journée mondiale de la radio 2015 a été consacrée aux jeunes. La présentatrice Lady Belinda Juaw, à la station de radio communautaire Spirit FM 99.9 Yei, au Sud-Soudan, diffuse des informations sur l’importance de voter, en particulier pour les jeunes femmes. Photo : Werner Anderson/Norwegian People’s Aid via Flickr CC 2.0

 

Actualités connexes :

Autres reportages coproduits par l’AMARC et ONU Femmes

Page Internet de la Journée mondiale de la radio de l’UNESCO

ONU Femmes marque la Journée mondiale de la radio 2014

Pour un monde 50-50 en 2030: Franchissons le pas pour l’égalité des sexes