Communiqué de presse : ONU Femmes déploie des moyens d’intervention pour porter secours aux Haïtiennes et Haïtiens

Date: : vendredi 7 octobre 2016

Contacts médias :

Maria Sanchez, e-mail : maria.sanchez[at]unwomen.org, tél. : +1 646-781-4507
Oisika Chakrabarti, e-mail : oisika.chakrabarti[at]unwomen.org, tél. : +1 646-781-4522

New York – En réaction immédiate aux ravages causés par l’ouragan Matthew en Haïti, ONU Femmes mobilise des expertes et experts et des ressources pour procéder à l’évaluation des besoins humanitaires sur le terrain. Le gouvernement estime qu’au moins 350 000 personnes ont un besoin urgent d’aide suite au passage de la tempête catastrophique qui a frappé la côte sud-ouest du pays le 4 octobre, faisant des centaines de victimes.

En coordination avec le gouvernement haïtien et des groupes nationaux de femmes, ONU Femmes tente d’évaluer les dégâts et de s’assurer que les femmes et les filles puissent bénéficier équitablement de l’aide humanitaire. Durant les périodes de catastrophes naturelles et de conflit, les femmes et les enfants sont souvent les plus touchés par la crise : ils sont les derniers à s’enfuir parce qu’ils font passer la sécurité de leur famille et des enfants en priorité. De plus, les femmes défavorisées, comme celles qui souffrent d’un handicap ou sont âgées, sont souvent les dernières à recevoir de l’aide, pénalisées en raison de certaines normes sociales, par manque d’information ou à cause des tâches ménagères à accomplir. Après une catastrophe, les femmes et les filles sont plus vulnérables aux viols, aux violences sexuelles et à l’exploitation.

« Bien souvent, les besoins et les appels des femmes dans les situations d’urgence humanitaire ne sont pas entendus, et cela retarde inévitablement le processus de relèvement. Nous devons réagir vite pour évaluer la situation afin de nous assurer que les besoins et les inquiétudes spécifiques des femmes et des filles soient à la fois pris en compte et intégrés dans les secours internationaux », a expliqué Anthony Ngororano, représentant d’ONU Femmes en Haïti.

De façon concrète, ONU Femmes soutiendra les services sociaux opérant dans les zones touchées pour faire en sorte que soient rapidement identifiées les femmes et les filles qui ont besoin d’aide et de protection suite au passage de l’ouragan. L’intervention d’urgence comportera la fourniture de systèmes d’aide destinés à prévenir et à réagir à la violence basée sur le genre à l’égard des femmes dans les populations affectées. Ainsi, des espaces polyvalents sécurisés pour les femmes et les filles, permettant de fournir une protection permanente et d’intervenir en cas de violence basée sur le genre, seront créés. Sur le plus long terme, ONU Femmes s’efforcera également de renforcer les services dédiés aux femmes victimes de violences et affectées par un ouragan dans les zones les plus durement touchées du sud du pays.

Par ailleurs, ONU Femmes se tient prête à apporter une aide supplémentaire, selon les besoins, une fois l’évaluation initiale terminée.