Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes, Seize jours d'activisme contre la violence de genre

Communiqué de presse : Au cœur de la mobilisation mondiale croissante contre le harcèlement sexuel, ONU Femmes appelle à une action ambitieuse pour offrir aux femmes et aux filles une vie sans violence

Avec le coup d’envoi mondial des 16 jours d’activisme, le thème de la campagne UNiTE « Ne laisser personne de côté » souligne l’urgence de répondre avant tout aux besoins des personnes les plus marginalisées

Date : mardi 21 novembre 2017

Contacts médias
Oisika Chakrabarti, Ph: +1 646 781-4522; Email: oisika.chakrabarti[at]unwomen.org
Sharon Grobeisen, Ph: +1 646 781-4753; Email: sharon.grobeisen[at]unwomen.org
Maria Sanchez, Ph: +1 646 781-4507, Email: maria.sanchez[at]unwomen.org
Zina Alam, Ph: +1 646-781-4783; Email: zina.alam[at]unwomen.org

(New York, le 21 novembre) — La Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes (le 25 novembre) marquera le coup d’envoi partout dans le monde de centaines d’événements organisés sous l’égide d’ONU Femmes et de ses partenaires, en appui aux efforts visant à mettre fin à une pandémie qui touche une femme sur trois dans le monde. À côté des manifestations, des mobilisations éclair (flash mobs), des concerts et autres matchs de football et de rugby, des bâtiments emblématiques seront illuminés en orange pour renforcer l’attention au cours des 16 jours d’activisme contre la violence faite aux femmes (du 25 novembre au 10 décembre). 

Cette année, les commémorations ont lieu dans un contexte singulier, car elles coïncident avec une mobilisation sans précédent de millions de personnes derrière le hashtag #MeToo et d’autres initiatives, dans un mouvement mondial de protestation contre le harcèlement et les agressions sexuelles qui s’amplifie de jour en jour. Alors que débute la campagne annuelle, ONU Femmes appelle à tirer parti de l’élan suscité par l’indignation mondiale contre le harcèlement sexuel pour envisager la mise en œuvre de politiques et de lois axées sur des solutions afin d’éliminer définitivement la violence à l’égard des femmes.

La campagne de 16 jours, qui mobilise à la fois les gouvernements et le grand public, est célébrée par les Nations Unies dans le cadre de l’initiative UNiTE du Secrétaire général pour éliminer la violence à l’égard des femmes d’ici 2030. L’orange a été choisi comme couleur de la campagne UNiTE, car elle symbolise l’espoir et un monde sans violence. Chaque personne est appelée à « peindre le monde en orange » et à apporter sa contribution pour mettre fin à la violence à l’égard des femmes et des filles, en passant du cri d’indignation à l’action. En 2016, la mobilisation a atteint 105 pays — un record. 

Le thème de la campagne retenu cette année est « Ne laisser personne de côté : mettre fin à la violence à l’égard des femmes et des filles », en écho au Programme de développement durable à l’horizon 2030. Il souligne que si aucun groupe de femmes ou de filles n’est à l’abri, certains font face à davantage de risques et de vulnérabilités. Identifier les femmes et les filles les plus marginalisées est une étape essentielle pour pouvoir les atteindre et répondre efficacement à leurs besoins. 

Par exemple les migrants, les réfugiés et les personnes déplacées sont exposés à des risques accrus de violence sexuelle et manquent parfois de reconnaissance formelle de la part des gouvernements, ce qui les empêche d’accéder aux services sociaux ou de santé, de police et de justice. Les femmes autochtones et celles issues de minorités ethniques ou raciales sont souvent confrontées à des discriminations plus marquées sur tous les plans sociaux, politiques et économiques. Les femmes en situation de handicap ou vivant en milieu rural rencontrent des obstacles physiques ou de communication.

« Chacun a le droit de vivre sa vie sans violence ou menace de violence. Cela s’applique à tous les individus, quel que soit leur sexe, leur âge, leur race, leur religion, leur appartenance ethnique ou de caste, et indépendamment de leur niveau de revenu, de leur orientation sexuelle, de leur statut au regard du VIH, de leur citoyenneté, de l’endroit où ils vivent, ou de toute autre caractéristique de leur identité », a rappelé la Directrice exécutive d’ONU Femmes, Phumzile Mlambo-Ngcuka. Avant d’ajouter : « au cœur du thème d’aujourd’hui de ne “laisser personne de côté”, il s’agit de n’oublier personne. Cela signifie que les femmes et les filles doivent être traitées en égales pour toutes les questions qui les concernent. »

La violence a des conséquences négatives non seulement pour celles et ceux qui en souffrent, mais également pour leurs familles, la communauté et la société dans son ensemble, et son coût économique est élevé. Elle n’est cependant pas inévitable — la violence à l’égard des femmes et des filles peut être éliminée grâce à une approche exhaustive qui passe par l’adoption et l’application de lois protégeant les femmes et les filles et le renforcement des poursuites à l’encontre des auteurs de violences ; la prévention précoce pour instiller une culture de tolérance zéro à l’égard de la violence ; et la fourniture de services complets à toutes les victimes, y compris un soutien psychologique et médical, un logement, un accompagnement juridique, etc. Le Fonds multilatéral d’affectation spéciale des Nations Unies pour éliminer la violence à l’égard des femmes, géré par ONU Femmes, a accordé au cours des 20 dernières années des subventions à plus de 460 organisations qui ont prouvé qu’il est possible de lutter systématiquement contre la violence à l’égard des femmes et des filles. 

Dans le cadre des efforts mondiaux pour éliminer toutes les formes de violence à l’égard des femmes et des filles, l’Union européenne et les Nations Unies ont lancé cette année l’initiative Spotlight, dotée d’un investissement initial de 500 millions d’euros de la part de l’UE. L’initiative luttera contre toutes les formes de violence, en mettant l’accent sur la violence domestique et familiale, les pratiques néfastes et la violence sexuelle et basée sur le genre, le fémicide, la traite des êtres humains et l’exploitation sexuelle et économique (travail).

Au siège des Nations Unies, à New York, un événement rassemblant entre autres le Secrétaire général des Nations Unies, Antonio Guterres, Carey Mulligan, ambassadrice de l’UK Global Dementia Friends and Alzheimer’s Society et actrice renommée, et Phumzile Mlambo-Ngcuka, Directrice exécutive d’ONU Femmes, aura lieu le 22 novembre pour attirer l’attention sur la lutte contre la violence à l’égard des femmes. Cet événement présentera également des extraits de la série récompensée aux Emmy Awards « The Handmaid’s Tale » (La Servante écarlate), suivis d’une table ronde avec certains des acteurs et des membres de l’équipe de production, y compris le producteur Bruce Miller et la costumière Ane Crabtree. Des intermèdes musicaux seront également proposés. La société civile sera représentée par deux participants au programme du Fonds d’affectation spéciale, Dragana Ciric Milovanovic et Morgen Chinoona.

Autour du monde

Comme lors des années précédentes, des bâtiments et monuments emblématiques seront illuminés en orange pour appeler à un avenir sans violence, notamment les parlements du Bangladesh, du Liberia et du Maroc, le Palais des Beaux-Arts à Mexico, le Théâtre de La Scala à Milan, la mairie de Bogota, le Théâtre national d’Alger, et Table Mountain au Cap, en Afrique du Sud. 

Le personnel de la TACV au Cabo Verde et de la compagnie aérienne Binter Airlines portera des épinglettes orange ; les rames du métro de Santiago du Chili et les bus de Da Nang (Vietnam) seront peints en orange, et les matchs du championnat national de football marocain se dérouleront également dans une ambiance orange. Parmi les autres événements prévus au cours de ces 16 jours, citons un spectacle de danse au Kosovo, une course de 5 km en Équateur, l’inauguration de peintures murales au Guatemala, des conférences publiques à l’université du Kirghizstan, un tournoi de criquet en Indonésie, et le lancement de la nouvelle politique en matière de genre des forces de police ougandaises. 

Le 25 novembre, le Fonds d’affectation spéciale des Nations Unies pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes organisera un gala de charité à Londres, au Royaume-Uni. Cet événement honorera les réalisations et les résultats transformateurs d’un large éventail d’interventions soutenues par le Fonds d’affectation spéciale des Nations Unies, qui ont permis de lutter efficacement contre la pandémie de violence à l’égard des femmes dans le monde. Présidé par la Directrice exécutive d’ONU Femmes Phumzile Mlambo-Ngcuka, la soirée rassemblera des intervenants prestigieux tels que SMR la princesse Eugenie de York, Frances Corner, directrice du London College of Fashion et pro-vice-recteur (numérique) de l’École des Beaux-Arts de Londres, des militants des droits des femmes, des fonctionnaires des Nations Unies et du secteur privé, soulignant les succès enregistrés par les bénéficiaires et leurs travaux transformateurs partout dans le monde. Emcee Zeinab Badawi, la présentatrice internationale, interviewera deux représentantes des bénéficiaires du Fonds d’affectation spéciale des Nations Unies en direct lors de l’événement - Marija Andjelkovic d’ASTRA en Serbie, qui lutte contre la traite des êtres humains dans la région des Balkans, et Chinyere Eyoh, de SOAR au Nigeria, qui s’efforce de protéger les filles de la violence sexuelle. Les actrices Gabriella Wright et Joanne Froggatt narreront deux récits inspirants de bénéficiaires, l’un en provenance du Népal et l’autre de Gambie.

Tout au long des 16 jours, les journées « coup de projecteur » de la campagne UNiTE mettront l’accent sur les conséquences profondes de la violence pour les groupes de femmes et de filles les plus marginalisés et laissés pour compte. Par exemple, le 27 novembre attirera l’attention sur la violence à l’égard des femmes et des filles autochtones, et le 29 novembre mettra les militants des droits des femmes à l’honneur. 

Ajoutez un filtre orange à votre image de profil pour manifester votre soutien et faites passer le mot sur tous les réseaux sociaux avec les hashtags #orangetheworld et #16days. Des illustrations, des graphiques d’information et des exemples de messages sur le thème « orange » sont disponibles ici

Rendez-vous sur http://www.unwomen.org/fr/news/in-focus/end-violence-against-women pour les actualités, des expériences interactives, des vidéos et plus encore.