Le nouveau plan du Kazakhstan pour mettre fin à la violence domestique met en évidence une action pluridisciplinaire

Un nouveau programme d’ONU Femmes au Kazakhstan met en évidence une approche pluridisciplinaire pour lutter contre la violence à l’égard des femmes. Davantage de cas d’abus sexuels et de violence domestique sont signalés. Des centres spécialisés ont été mis en place dans chaque district pour fournir des services complets aux survivantes.

Date : lundi 28 août 2017

Des centres spécialisés ont été mis en place dans chaque district pour fournir des services complets aux survivantes. Photo: ONU Femmes/Aijamal Duishebaeva
Des centres spécialisés ont été mis en place dans chaque district pour fournir des services complets aux survivantes. Photo: ONU Femmes/Aijamal Duishebaeva

Imaginez une équipe de spécialistes : un avocat, un agent de police, un psychologue, un médecin et un assistant social, sous l’égide de l’assistant du Procureur général — rencontrant des femmes survivantes de violences pour leur offrir tous les services dont elles pourraient avoir besoin pour en finir avec une situation abusive et surmonter un traumatisme. Cela peut paraître trop beau pour être vrai, mais ce scénario se produit actuellement au Kazakhstan, dans le cadre d’un programme conjoint d’ONU Femmes et du Bureau du Procureur général, avec le financement du Gouvernement du Kazakhstan.

Lisez le récit complet en anglais ►