Journée internationale des femmes

Communiqué de presse : La Journée internationale des femmes s'inscrit dans le contexte d'un mouvement mondial sans précédent en faveur des droits des femmes

Les activistes rurales et urbaines occupent le devant de la scène tandis que Monica Ramirez, Reese Witherspoon et Danai Gurira célèbrent cet événement aux Nations Unies

Date : mercredi 7 mars 2018

Contacts médias :
Sharon Grobeisen, +1 646 781-4753; sharon.grobeisen[at]unwomen.org
Maria Sanchez, +1 646 781-4507, maria.sanchez[at]unwomen.org
Zina Alam, +1 646-781-4783; zina.alam[at]unwomen.org

Regardez la webdiffusion en direct, le 8 Mars 2018,
10h–12h30 HNE (en anglais)

New York, le 7 mars - Survenant à la suite d'une mobilisation sans précédent en faveur des droits des femmes, de l'égalité et de la justice, la Journée internationale des femmes du 8 mars permettra de révéler le travail acharné des activistes qui ont joué un rôle central dans cette vague de militantisme exceptionnelle. Partout dans le monde, des événements organisés autour du thème de cette année « L'heure est venue : les activistes rurales et urbaines transforment la vie des femmes » reflèteront la dynamique des efforts menés par les activistes et leur mobilisation pour le changement.

Dans le monde entier, des personnes organisent des marches de solidarité, mènent des campagnes virales sur les réseaux sociaux, déploient des efforts dans le domaine culturel ou s'engagent dans des organisations populaires puissantes pour construire un futur placé sous le signe de l'égalité des sexes. Si certains de ces mouvements ont capté l'attention des médias, d'autres se poursuivent loin des feux des projecteurs. Les activistes rurales et urbaines continuent de mobiliser, de bousculer le statu quo et d'influencer un large éventail de réformes politiques, législatives et sociales, depuis le financement de projets visant à éliminer la violence à l'égard des femmes sur le lieu de travail jusqu'à la mise à disposition de services destinés aux femmes migrantes, appartenant à des groupes ethniques ou issues d'autres minorités, luttant sans relâche pour ne laisser personne de côté.

Phumzile Mlambo-Ngcuka, Directrice exécutive d'ONU Femmes, a déclaré : « Nous savons que les sociétés bien portantes sont constituées d'une multitude de voix différentes. Pour autant, des millions de femmes sont réduites au silence à travers le monde, et leur potentiel est inhibé. Les mouvements actuels de solidarité doivent marquer un tournant en matière de responsabilité et mettre fin à l'impunité et au cycle de la pauvreté qui frappe les femmes dans les zones rurales et urbaines. L'activisme politique engagé des hommes comme des femmes doit cibler le changement pour ceux qui en ont le plus besoin. »

À l'heure actuelle, les inégalités entre les sexes sont très répandues : 1 femme sur 3 est victime de violence au cours de sa vie, 830 femmes meurent chaque jour de causes liées à la grossesse et à l'accouchement et seulement 25 pour cent des parlementaires dans le monde sont des femmes. Au rythme où vont les choses, la parité salariale ne sera pas atteinte avant 2086.

Parallèlement à toute une série d'événements organisés à travers le monde, d'éminentes intervenantes, telles que les activistes Mónica Ramírez (co-fondatrice et présidente d'Alianza Nacional de Campesinas) et Marai Larasi (directrice exécutive d'Imkaan), aux côtés de Reese Witherspoon (actrice récompensée aux Oscars et activiste) et de Danai Gurira (auteur dramatique, comédienne sélectionnée aux Tony Awards et activiste), se joindront à Julie Bishop (Ministre australienne des Affaires étrangères), Miroslav Lajčák (Président de l'Assemblée générale des Nations Unies), António Guterres (Secrétaire général des Nations Unies) et Phumzile Mlambo-Ngcuka (Directrice exécutive d'ONU Femmes) pour célébrer cet événement dans le hall de l'Assemblée générale au siège des Nations Unies à New York.

Cet événement portera les voix des femmes et des activistes rurales et urbaines et identifiera les moyens d'action par lesquels le système des Nations Unies et ses partenaires peuvent soutenir l'accélération des mesures en faveur de l'égalité des sexes et de l'autonomisation des femmes dans les contextes ruraux comme urbains.

La Journée internationale des femmes est l'occasion d'exprimer notre solidarité avec toutes ces femmes courageuses qui luttent pour l'égalité des sexes et de mettre en lumière celles qui passent trop souvent inaperçues. Les activistes d'aujourd'hui doivent autonomiser les personnes qui sont les plus susceptibles d'être laissées pour compte, dont la majorité sont des femmes, comme le révèle le dernier rapport d'ONU Femmes Traduire les promesses en actions :

  • Dans toutes les régions, les femmes sont plus susceptibles de vivre dans une pauvreté extrême que les hommes. Cet écart dans la pauvreté (population vivant avec moins de 1,90 dollar par jour) s'élève jusqu'à 22 pour cent pour les femmes âgées de 25 à 34 ans, soit pendant la période de procréation maximale, soulignant clairement la difficulté pour les femmes de concilier une activité professionnelle avec les tâches domestiques.
  • Plus de 50 pour cent des femmes et des filles vivant en milieu urbain dans les pays en voie de développement n’ont pas accès à au moins l’un des éléments suivants : eau potable, installations sanitaires améliorées, logement durable et espace habitable suffisant.

Les femmes rurales et leurs organisations représentent un potentiel énorme et comptent pour plus d'un quart de la population mondiale. Le thème de la 62e session à venir de la Commission de la condition de la femme des Nations Unies portera prioritairement sur les problèmes rencontrés par les femmes et les possibilités qui s'offrent à elles. Les femmes rurales labourent les terres et plantent les semences pour assurer la sécurité alimentaire de leurs communautés. En tant que principales gestionnaires de l'énergie des ménages, les femmes peuvent ouvrir la voie de la transition vers les énergies durables et renforcer la résilience climatique.

Et pourtant, à l’aune de presque toute mesure du développement, les femmes rurales sont moins bien loties que les hommes ruraux ou les femmes urbaines.  Elles sont touchées de façon disproportionnée par la pauvreté et l’inégalité d’accès aux terres et aux ressources naturelles, aux infrastructures et services, ainsi qu’à un travail décent et à une protection sociale.

Une condition préalable pour garantir les droits des femmes et des filles rurales est de mettre un terme aux pratiques néfastes envers les femmes telles que les mutilations génitales féminines (MGF) et le mariage des enfants. L'Initiative Spotlight, mise en place en 2017 grâce à un investissement initial de l'Union européenne de 500 millions d'euros, est l'une des solutions mondiales tournées vers l'avenir destinées à éliminer toutes les formes de violence à l’égard des femmes et des filles, y compris dans les zones rurales.

Par ailleurs, ONU Femmes et Innovation Norway organisent un autre événement à New York le 8 mars, en présence de la princesse Mette-Marit de Norvège, pour souligner la nécessité de renforcer l'entrepreneuriat féminin et de créer des entreprises durables. Au cours de cet événement, ONU Femmes annoncera les ambassadeurs de la Coalition mondiale de l’innovation pour le changement (CMIC) - un groupe hétérogène de femmes et d'hommes, composé d'acteurs et d'athlètes - qui soutiennent ONU Femmes en veillant à ce que les femmes et les filles puissent concevoir, influencer et bénéficier des transformations et innovations technologiques qui modifient notre monde. Cet événement sera également l'occasion de rendre hommage à des femmes chefs d'entreprises ayant réussi. 

60 bourses à travers le monde feront sonner leur cloche d'ouverture dans une volonté de sensibiliser au rôle pivot que peut jouer le secteur privé pour faire progresser l'égalité entre les sexes.  Partout dans le monde, d'autres d'événements marqueront cette Journée internationale des femmes et chercheront à attirer l'attention sur les droits des femmes, dont une compétition de course à pied en Éthiopie, un marathon cycliste au Timor oriental et une « bataille musicale » aux Philippines. Tous ont pour objectif de sensibiliser à l'importance de créer des espaces publics sûrs et sans violence pour les femmes et les filles.

Les pays arabes vont expérimenter une campagne innovante de réalité virtuelle et une expérience sociale, avec une série de films de réalité virtuelle qui mettra les hommes et les garçons à la place des femmes dans des contextes de situation réelle en lien avec la paternité, la violence et le harcèlement sexuel. Dans l'Ancienne République yougoslave de Macédoine, des débats et des projections documentaires sur l'égalité des sexes seront proposés dans les lycées, et au Guatemala, un nouveau rapport sur la participation politique des femmes sera publié. Au Cox's Bazar, au Bangladesh, les femmes rohingyas réfugiées dans les centres pour femmes d'ONU Femmes fabriqueront des cerfs-volants et y accrocheront leurs demandes et leurs souhaits avant de les lâcher dans le ciel pour célébrer la Journée internationale des femmes. Cet événement sera suivi d'une projection vidéo et de débats sur la résilience économique.

Rejoignez la discussion en ligne sur Twitter en utilisant les hashtags #IWD2018 #TimeIsNow et en suivant @ONUFemmes.

Téléchargez ici le kit de médias sociaux. Pour plus d’actualités, de ressources et de récits, consultez l’éditorial d’ONU Femmes : Gros plan : Journée internationale des femmes