La budgétisation de genre au service de l’autonomisation des femmes des minorités ethniques au Viet Nam

Date : mercredi 15 août 2018

Giang Thi So’s daughter-in-law stands before her home, where she lives in with her husband, their two children and Mrs. So. She married Mrs. So’s youngest son at age 18 and couldn’t afford to go to school after her primary education. Photo: UN Viet Nam/Thao Hoang

Giang Thi se souvient du jour où son enfance s'est terminée comme si c'était hier. « Je rentrais du marché quand mon mari m'a kidnappée. J'ai passé toute la nuit à pleurer chez lui. Je ne le connaissais pas avant ce jour-là, mais je savais que je devais l'épouser. J'avais seulement 15 ans. »

Les femmes et les filles appartenant à des minorités ethniques et à travers le Viet Nam sont particulièrement vulnérables à la violence et à la discrimination, à la fois en raison de leur sexe et de leurs rôles sociaux et attentes restrictifs au sein de leur foyer et de leur communauté, mais aussi de leur ethnicité.

ONU Femmes a visité le domicile de Mme So à Lao Cai en avril 2018, ainsi que d'autres foyers de minorités ethniques, afin de mieux comprendre leur situation. Leurs expériences façonnent les efforts de plaidoyer d'ONU Femmes dans le pays, afin d'intégrer les questions de genre dans les politiques et les programmes de développement bénéficiant aux minorités ethniques.

Lire l’article en anglaise en complet>