La Directrice exécutive d’ONU Femmes assiste, en France, à la réunion des ministres du G7 dédiée à l’égalité entre les femmes et les hommes

Date : lundi 13 mai 2019

Participants in the second meeting of the G7 Gender Advisory Council and  G7 Gender Equality Ministers, on 9-10 May in Paris, France. Photo: UN Women/Laurence Gillois
Participants à la deuxième réunion du Conseil consultatif pour l’égalité entre les femmes et les hommes du G7, les 9 et 10 mai 2019 à Paris en France. Photo : ONU Femmes/Laurence Gillois

Mme Phumzile Mlambo-Ngcuka, Directrice exécutive d’ONU Femmes, a participé à la deuxième réunion du Conseil consultatif pour l’égalité entre les femmes et les hommes du G7, qui a eu lieu les 9 et 10 mai à Paris en France, et a rencontré les ministres du G7 en charge de ce portefeuille.

Lors de la deuxième réunion du Conseil consultatif pour l’égalité entre les femmes et les hommes du G7, les membres ont préparé des recommandations en soutien à la mise en place du Partenariat de Biarritz, un recueil de législations à l’échelle planétaire défendant l’égalité des sexes. Le Conseil a présenté ses recommandations aux ministres du G7, à la société civile et à la presse.

Le Conseil s’est déclaré préoccupé par les menaces persistantes, voire croissantes, qui pèsent sur les droits des femmes dans de nombreux pays et a appelé les ministres du G7 à assumer un rôle de premier plan en « repoussant les attaques ».

Le Conseil consultatif a souligné que les législations sont de puissants instruments de changement, pour autant qu’elles soient complètes, effectivement mises en œuvre, financées et contrôlées par l’application de sanctions et de mesures incitatives. Il a donc appelé tous les pays, en particulier ceux du G7, à améliorer leurs cadres législatifs et à en assurer les conditions d’application afin d’en finir une fois pour toutes avec les inégalités entre les sexes.

Le Conseil a appelé ses membres à recenser et à abolir les lois discriminatoires – y compris dans les pays du G7 où elles existent encore –, à adopter et à mettre en œuvre des cadres législatifs progressistes qui favorisent l’égalité des sexes, à garantir les financements nécessaires à leur application et à investir dans des mécanismes de redevabilité et de gouvernance solides, notamment en apportant un soutien à la société civile.

Le Conseil a également demandé au G7 de mettre en place un mécanisme de redevabilité indépendant en matière d’égalité des sexes et de rendre compte chaque année des engagements pris.

La Directrice exécutive continuera de participer aux travaux du Conseil consultatif en vue de la finalisation du Partenariat de Biarritz, qui sera présenté au prochain Sommet du G7, prévu du 24 au 26 août 2019.

UN Women Executive Director Phumzile Mlambo-Ngcuka speaks at the second meeting of the G7 Gender Advisory Council. Photo: UN Women/Laurence Gillois
Phumzile Mlambo-Ngcuka, Directrice exécutive d’ONU Femmes, s’exprimant sur l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes lors de la réunion ministérielle du G7. Photo : ONU Femmes/Laurence Gillois

Les recommandations du Partenariat de Biarritz se focaliseront plus particulièrement sur les axes suivants : la protection des femmes et des filles contre la violence, la garantie d’un accès à l’éducation, la promotion de l’autonomisation économique des femmes, la lutte contre la discrimination et la garantie d’une participation plus effective des femmes à la vie politique et sociale.

La Directrice exécutive a également rencontré le groupe Women 7 (W7), avec lequel elle a discuté en particulier des recommandations pour le Partenariat de Biarritz.

UN Women Executive Director Phumzile Mlambo-Ngcuka with members of the Women 7. Photo: UN Women/Laurence Gillois
Phumzile Mlambo-Ngcuka, Directrice exécutive d’ONU Femmes, avec les membres du groupe Women 7. Photo : ONU Femmes/Laurence Gillois