News
Articles
1018 résultats trouvés
Sélectionner des filtres
Sujet
Pays
1 - 20 de 1018 résultats

Communiqué de presse : Au cœur de la mobilisation mondiale croissante contre le harcèlement sexuel, ONU Femmes appelle à une action ambitieuse pour offrir aux femmes et aux filles une vie sans violence

mardi 21 novembre 2017

Avec le coup d’envoi mondial des 16 jours d’activisme, le thème de la campagne UNiTE « Ne laisser personne de côté » souligne l’urgence de répondre avant tout aux besoins des personnes les plus marginalisées Et aussi

À travers la Jordanie, des refuges offrent des motifs d’espoir aux survivantes de la violence

jeudi 16 novembre 2017

À seize ans, Maysam Hamed a été incarcérée dans une prison pour femmes en Jordanie. L’accusation qui pesait contre elle était qu’elle s’était évadée de la maison familiale, où elle avait été victime de maltraitance, et qu’elle s’était trouvée dans la rue, ce qui constituait un motif de détention administrative. Ce ne fut-là que le début d’une longue série d’abus dont Hamed n’est parvenue finalement à se libérer que grâce au soutien d’un programme multisectoriel mené conjointement par ONU Femmes, l’UNICEF, le FNUAP et l’Union des femmes de Jordanie. Et aussi

En Géorgie, les entreprises intensifient leurs efforts pour aider les victimes de violence domestique à prendre un nouveau départ

jeudi 16 novembre 2017

En Géorgie, une femme sur 11 a été victime de violences domestiques. Un grand nombre d’entre elles ne peuvent se dégager d’une relation abusive à cause d’une dépendance financière. Le Groupe Adjara, signataire des Principes d’autonomisation des femmes, une initiative d’ONU Femmes et du Pacte mondial des Nations Unies, recrute des victimes et mène des actions de sensibilisation pour prévenir la violence domestique au sein des communautés. Et aussi

Une vie sans la menace de violence pour toutes et tous : Ne laisser personne de côté

jeudi 16 novembre 2017

Message de Phumzile Mlambo-Ngcuka, Secrétaire générale adjointe de l’ONU et Directrice exécutive d'ONU Femmes à l'occasion de la Journée internationale pour l'élimination de la violence à l'égard des femmes, 25 novembre 2017 Et aussi

Joint Statement by Phumzile Mlambo-Ngcuka and Pramila Patten on the launch of the "Elsie Initiative on women and peacekeeping" by the Government of Canada

jeudi 16 novembre 2017

Joint Statement by Phumzile Mlambo-Ngcuka, United Nations Under-Secretary-General and Executive Director of UN Women, and Pramila Patten, United Nations Under-Secretary-General and Special Representative of the Secretary-General on Sexual Violence in Conflict on the launch of the "Elsie Initiative on women and peacekeeping" by the Government of Canada Et aussi

Vivre avec le VIH et la violence en Ukraine : des femmes s’expriment et instaurent la solidarité

mercredi 15 novembre 2017

En Ukraine, 35 % des femmes vivant avec le VIH connaissent la violence depuis l’âge de 15 ans. De nombreuses femmes ne peuvent dire avec certitude si elles ont vécu la violence, car celle-ci a été normalisée du fait qu’elles ont été les victimes et les témoins d’actes de violence sexuelle d’une génération à l’autre. Mais dans le cas des femmes vivant avec le VIH, le manque de sensibilisation, de refuges et de services de soutien présente des problèmes supplémentaires. Fort heureusement, la création de groupes de soutien entre pairs et le Forum national des femmes sur le VIH, soutenu par ONU Femmes, ont permis à des femmes séropositives qui ont survécu à la violence de prendre conscience des possibilités qui s’offrent à elles et d’envisager un nouveau départ. Et aussi

Dans les paroles de Johanna Tantria T. Wardham : « Les inégalités entre les sexes naissent à la maison »

mercredi 15 novembre 2017

Passionnée et débordante d’énergie, Johanna Tantria T. Wardham est connue de tous sous le nom de « Jo ». Figure très familière dans les bidonvilles urbains de Jakarta, on la trouve souvent dans le quartier de Prumpung et d’autres, en périphérie de la capitale très animée de l’Indonésie. Elle s’est donné pour mission d’établir, à partir de rien, une culture de l’égalité des sexes. Elle organise des discussions au niveau communautaire et des formations sur la prévention de la violence à l’égard des femmes et des filles, et réalise des audits de genre. Et aussi

Se battre au quotidien pour les victimes devant le tribunal islamique : Ayah al-Wakil est déterminée à ne laisser aucune femme sur le bord du chemin

mercredi 15 novembre 2017

Ayah al-Wakil a participé à la formation des avocates assurée par le PCHR dans le cadre du programme « Promouvoir l'état de droit dans le territoire palestinien occupé » – ou Sawasya, comme on l'appelle localement – mis en œuvre conjointement par ONU Femmes, le PNUD et l'UNICEF, et généreusement financé par le gouvernement des Pays-Bas, l'Agence suédoise de développement international (SIDA), le Département britannique pour le développement international (DFID) et l'Union européenne (UE). Et aussi

Pour reprendre les propos de Jana Mustafa : « Le handicap ne doit empêcher personne de commencer une nouvelle vie »

mercredi 15 novembre 2017

Jana Mustafa est une ancienne employée d'une ONG internationale et une victime de violences. Elle a perdu son emploi en raison des violences commises par son conjoint et a subi plusieurs années de violences physiques et psychologiques. Elle a obtenu le divorce avec l'aide juridique du Centre Hayat dans la bande de Gaza. Le Centre est soutenu par « Une approche holistique des services d'hébergement destinés aux femmes victimes et survivantes », un programme d'ONU Femmes financé par l'Agence italienne pour la coopération au développement (AICS). Jana Mustafa espère maintenant commencer une nouvelle vie et lancer une petite entreprise pour subvenir aux besoins de son fils Jamal, âgé de six ans, et prouver que son handicap n'est pas un problème. Et aussi

Pour reprendre les propos de Pari Ibrahim : « Échapper à Daech n'est que le début, nous ne pouvons pas les laisser seules dans ce voyage. »

mercredi 15 novembre 2017

Pari Ibrahim, 27 ans, est la fondatrice et la directrice exécutive de la Free Yezidi Foundation (FYF), une organisation indépendante à but non lucratif qui offre des services aux femmes survivantes des violentes attaques commises par Daech contre la communauté yézidie dans la région du Kurdistan irakien. Nombreuses sont les personnes qui ont été affectées par ces violences prolongées, le mois d'août 2017 ayant marqué le troisième anniversaire des attaques génocidaires commises par Daech. Des milliers de femmes yézidies sont toujours détenues en captivité par Daech. Avec le soutien du Fonds d'affectation spéciale des Nations Unies pour mettre fin à la violence contre les femmes (Fonds d'affectation spéciale des Nations Unies), la Free Yezidi Foundation est en train de renforcer la composante de réponse post-traumatique qu’apportent les services de l'organisation dans son centre de Dohuk. Le Centre fournit des soins post-traumatiques et prépare les femmes à trouver un emploi grâce à une formation sur les moyens de subsistance. Et aussi

Les femmes dans les zones rurales explorent de nouvelles solutions pour lutter contre les coutumes et la pauvreté à l'origine de la situation de crise autour des MGF

mercredi 15 novembre 2017

À l'échelle mondiale, au moins 200 millions de filles et de femmes vivant aujourd'hui ont subi une forme quelconque d'excision ou de mutilation génitale féminine (MGF). La Sierra Leone affiche l'un des taux de mutilation génitale féminine les plus élevés au monde, affectant neuf femmes et jeunes filles sur dix , dont beaucoup ont à peine cinq ans. Lors de la crise Ebola de 2014, un moratoire a été... Et aussi

Les femmes s'attaquent à l'augmentation du nombre de mariages d'enfants dans les zones rurales du Mozambique affectées par la sécheresse

mercredi 15 novembre 2017

Plus de 2 millions de personnes à travers le Mozambique, en particulier dans les régions du sud et du centre, sont touchées par une grave sécheresse depuis 2015. Et aussi

Pour reprendre les mots de Nongnee Kondii, « On m’a dit qu’être lesbienne est un péché »

mardi 14 novembre 2017

Les stéréotypes discriminatoires, les normes culturelles et les attitudes qui rendent normale et banale la violence contre les femmes et les filles sont répandus dans toutes les parties du monde. Nongnee Kondii*, âgée de 25 ans et originaire de Yala, une province frontalière du sud de la Thaïlande, ne s’est jamais sentie en sécurité lorsqu’il s’est agi pour elle de faire connaître son orientation sexuelle chez... Et aussi

Rendre la sortie de chez soi plus sûre pour les femmes et les filles de Marrakech

mardi 14 novembre 2017

Il n’y a quasiment aucune femme et aucune fille, tant dans les régions urbaines que rurales, qui n’a pas connu le harcèlement sexuel ou la menace de violence sexuelle dans les lieux publics. Les remarques et les blagues sexuelles importunes, les attouchements, l’outrage à la pudeur et de nombreuses autres formes de harcèlement sexuel sont souvent banalisés et rarement prévus par la loi. À mesure que la voix des femmes se fait entendre partout dans le monde en signe de protestation, le programme Safe City de Marrakech a mobilisé des gens de tous les milieux - des chauffeurs de bus et de taxis jusqu’aux journalistes - pour prévenir le harcèlement sexuel et y remédier. Et aussi

En sécurité dans le Serengeti : filles et jeunes femmes se réfugient à Mara, en Tanzanie, pour échapper aux mutilations génitales féminines

mardi 14 novembre 2017

« Beaucoup de filles quittent leur maison avec rien de plus que les habits qu’elles portent », raconte Apaisaria Kiwori, tout en demandant à celle dont c’est le tour de cuisiner de remuer la casserole de haricots rouges et de riz pour le dîner. Et aussi

En créant une nouvelle réalité, les étudiantes et étudiants disent non au harcèlement sexuel dans tout le Bangladesh

mardi 14 novembre 2017

Partout, les femmes en ont assez. Où qu’elles soient dans le monde, elles disent #metoo et ne sont plus disposées à subir du harcèlement sexuel en silence. Dans de nombreuses villes du Bangladesh, le harcèlement sexuel contre les femmes est une réalité quotidienne. Un projet mis en œuvre par le Bangladesh National Women Lawyers Association (BNWLA) et ONU Femmes dans quatre grandes universités du pays fait participer les étudiants et les étudiantes, ainsi que les enseignants, à la lutte contre les stéréotypes, à s’exprimer ouvertement et à apprendre à prévenir le harcèlement sexuel. Koyesh Miyah de l’Université des sciences et des technologies de Shahjalal et Sumaya Rahman Kanti de l’Université de Rajshahi se sont récemment entretenues avec ONU Femmes à propos de leur expérience. Elles aussi en ont assez et refusent de regarder en silence ce qui se passe. Et aussi

Sepur Zarco : en quête de vérité, de justice, et désormais de réparations

dimanche 22 octobre 2017

Trente-quatre ans après le viol et l’esclavage des femmes indigènes Q’eqchi' de Sepur Zarco au Guatemala, un tribunal de ce pays a condamné d’anciens officiers militaires de crimes contre l’humanité. C’est la première fois au monde qu’un tribunal national a rendu une décision sur des accusations d’esclavage sexuel dans un conflit armé - un crime en vertu du droit international. Le tribunal a également décidé d’accorder des dédommagements aux victimes et à leurs communautés. Pour que la justice fonctionne et que la paix dure, les femmes doivent être en mesure de définir ce qu’est la justice et d’en faire l’expérience. Et aussi

Fuyant Boko Haram, des femmes cherchent l’apaisement et la résilience économique dans des camps au Niger

vendredi 20 octobre 2017

Au Niger, la région du Diffa, limitrophe du Nigéria, abrite plus de 300 000 réfugiés ayant été chassés de leurs foyers par des massacres, des enlèvements et des viols par les militants de Boko Haram. Les femmes et les enfants représentent 70 % des personnes déplacées, et elles ont été victimes de violence sexuelle généralisée. Les femmes réfugiées et victimes n’ont aucun moyen d’obtenir des revenus. ONU Femmes et le HCR travaillent en partenariat avec des organisations locales pour s’assurer que l’intervention humanitaire réponde à ces besoins spécifiques et aux risques auxquels font face les victimes. Et aussi

Après 18 années, les victimes des violences sexuelles datant de la guerre du Kosovo bénéficient d’une reconnaissance juridique

jeudi 19 octobre 2017

Après presque vingt ans de silence et de stigmatisation, les femmes victimes de violences sexuelles qui leur ont été infligées [ 1 ] lors du conflit armé ayant sévi au Kosovo entre 1998 et 1999 bénéficieront bientôt d’une reconnaissance juridique et de réparations, y compris d’une assistance financière. Les violences sexuelles perpétrées de façon systématique à... Et aussi

Où je me tiens : « Les femmes sont les leaders du monde d’aujourd’hui »

jeudi 19 octobre 2017

Pour Khadeja Ramali de Libye, parvenir à l’autonomisation des jeunes femmes afin qu’elles puissent participer au processus de consolidation de la paix est une condition essentielle à la reconstruction du pays après le Printemps arabe. Et aussi

1 - 20 de 1018 résultats