Foire aux questions

Processus de contribution d’ONU Femmes

1. ONU Femmes est-elle financée par le budget ordinaire des l’Organisation des Nations Unies ou par le PNUD ?

Conformément à la résolution 64/289 de l’Assemblée générale des Nations Unies, les ressources nécessaires au fonctionnement des processus intergouvernementaux normatifs sont financées par le budget ordinaire de l’Organisation des Nations Unies (ONU) (soit environ 2 pour cent du budget total), tandis que les ressources nécessaires au fonctionnement des processus intergouvernementaux opérationnels et aux activités opérationnelles à tous les niveaux sont financées par des contributions volontaires (environ 98 pour cent du budget total).

ONU Femmes est une entité indépendante qui n’est pas financée par le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD). Cependant, ONU Femmes externalise certains services administratifs qu’elle confie au PNUD.

En outre, ONU Femmes s’associe au PNUD et à de nombreuses autres organisations des Nations Unies dans le cadre de programmes conjoints destinés à soutenir les activités visant à atteindre efficacement les objectifs du Millénaire pour le développement et d’autres engagements internationaux découlant des conférences, des sommets, des conventions et des mécanismes de défense des droits de l’homme de l’ONU.

2. Pourquoi les États membres contribuent-ils au budget de base d’ONU Femmes ?

Ban Ki-moon, le Secrétaire général des Nations Unies, a déclaré : « Investir en faveur des femmes c’est non seulement agir correctement, mais c’est aussi agir intelligemment ». Les contributions de base financent les besoins fondamentaux des programmes d’ONU Femmes et permettent d’améliorer directement la réactivité et la durabilité des programmes d’ONU Femmes sur le terrain. Ces contributions financières volontaires soutiennent les programmes d’ONU Femmes et traduisent un soutien en faveur des objectifs d’égalité hommes-femmes. Un certain nombre de gouvernements ont pris des engagements généreux pour atteindre cet objectif, fournissant ainsi à ONU Femmes des ressources flexibles pouvant financer l’ensemble de ses actions, notamment les activités qui sont insuffisamment financées ou les priorités émergentes.

Malgré les difficultés financières et économiques auxquelles de nombreux États membres sont confrontés, 2014 a été une année record en termes de mobilisation des ressources. En effet, elles s’élèvent au total à 330 millions de dollars US (163,6 millions de dollars US pour les ressources de base et 159 millions de dollars US pour les autres ressources), s’approchant ainsi de l’objectif fixé de 300 millions de dollars US. 143 gouvernements ont contribué aux ressources de base et parmi eux, 26 pays étaient de nouveaux donateurs, ce qui constitue un signe d’encouragement pour ONU Femmes.

3. Pourquoi les contributions de base octroyées à ONU Femmes sont-elles, en règle générale, relativement faibles par rapport à celles d’autres agences des Nations Unies ?

L’égalité hommes-femmes et l’autonomisation des femmes ne sont pas des produits qui peuvent être expédiés, entreposés et distribués. Il s’agit de processus socioculturels et de comportements qui évoluent à long terme et qui nécessitent des engagements financiers solides pour produire des résultats et avoir un impact. Bien que de nombreux responsables politiques en soient désormais conscients, mais ils n’ont pas tous agi en conséquence et renforcé les financements destinés à ONU Femmes.

La création d’ONU Femmes est intervenue au cours d’une période financière et économique difficile (2010) qui a entraîné une réduction des contributions accordées par les donateurs à l’ensemble des organismes des Nations Unies et une baisse des budgets de l’aide publique au développement en général. Cette situation a laissé peu de place à une hausse du budget d’ONU Femmes, même si certains donateurs commencent à octroyer des contributions à deux chiffres (plus de 10 millions de dollars US).

Le budget très bas que les anciennes institutions de l’ONU consacraient à l’égalité hommes-femmes (avant la création d’ONU Femmes en 2010) permettait aux donateurs de doubler ou de tripler leur soutien financier sans qu’il augmente de façon substantielle en chiffres absolus. De manière générale, le soutien politique ne s’est traduit en soutien financier que de façon modeste et partielle.

4. Pourquoi ONU Femmes élargit-elle et approfondit-elle sa base de donateurs ?

L’année 2015 constitue une période décisive en matière d’égalité hommes-femmes. La commémoration des 20 ans du Programme d’action de Beijing, la fin des objectifs du Millénaire pour le développement et l’anniversaire de la résolution 1325 du Conseil de sécurité des Nations Unies relative aux femmes, à la paix et à la sécurité constituent un rappel opportun de la nécessité pour les gouvernements, les entreprises et les particuliers de renforcer le soutien qu’ils accordent à l’égalité hommes-femmes et à l’autonomisation des femmes.

ONU Femmes mène une campagne active pour élargir et approfondir sa base de donateurs afin de réduire sa dépendance envers un nombre restreint de grands donateurs et d’améliorer la prévisibilité des ressources. Cela contribuera à améliorer les résultats sur le terrain et à garantir la mise en œuvre du mandat d’ONU Femmes visant à faire progresser l’égalité hommes-femmes et l’autonomisation des femmes. L’élargissement de la base de donateurs contribue également à développer le soutien politique et à mobiliser l’attention d’un public plus large sur le mandat d’ONU Femmes.

ONU Femmes continuera à travailler directement avec tous les donateurs pour les encourager à accroître leur contribution. Elle invitera l’ensemble des États membres (qu’il s’agisse des donateurs traditionnels, des pays donateurs non traditionnels ou des pays bénéficiaires des programmes) à trouver des moyens permettant à tous de contribuer à l’objectif commun, que ce soit par des contributions symboliques ou en augmentant la prévisibilité du financement par l’intermédiaire d’engagements pluriannuels. Enfin, ONU Femmes continuera à renforcer et à développer les partenariats avec des fondations et avec le secteur privé, en tirant parti de leur présence multinationale dans le cadre de collaborations au niveau national, régional et mondial. En 2014, plus de 6 millions de dollars US ont été collectés auprès de sociétés et de fondations.

5. Pourquoi les États membres fournissent-ils des fonds supplémentaires par l’intermédiaire de contributions autres que les ressources de base affectées à des fins spécifiques et des fonds d’affectation spéciale ?

En fonction des intérêts régionaux et des domaines prioritaires pour l’aide au développement, les États membres peuvent choisir d’octroyer un financement supplémentaire aux ressources autres que les ressources de base. Il s’agit de contributions qu’un donateur verse à ONU Femmes pour un programme ou un thème spécifique, à condition qu’il soit conforme aux règlements, aux politiques et aux plans stratégiques d’ONU Femmes.

Les ressources autres que les ressources de base comprennent les fonds alloués dans le cadre d’accords de cofinancement pour des programmes spécifiques, ainsi que les financements destinés aux deux fonds gérés et administrés par ONU Femmes : le Fonds pour l’égalité des sexes et le Fonds d’affectation spéciale des Nations Unies à l’appui de la lutte contre la violence à l’égard des femmes. En 2014, les contributions autres que les ressources de base ont représenté environ 48 pour cent du total des ressources d’ONU Femmes.

6. Comment le processus de contribution annoncée fonctionne-t-il ?

Les contributions peuvent intervenir à tout moment, par l’envoi du formulaire de contribution annoncée à ONU Femmes.

ONU Femmes comptabilise ses revenus à réception de la confirmation écrite d’un donateur. La date mentionnée sur l’engagement doit correspondre à l’exercice d’ONU Femmes.

En outre, les États membres peuvent choisir d’annoncer leurs contributions à l’occasion du Conseil d’administration d’ONU Femmes qui se réunit généralement trois fois par an : une première séance ordinaire en janvier, une séance annuelle en juin et une deuxième séance ordinaire en septembre. Ils peuvent aussi le faire lors de la Conférence des Nations Unies pour les annonces de contributions aux activités de développement qui se tient chaque année au mois de novembre.

Si vous avez des questions concernant le processus de contribution ou si vous souhaitez obtenir un complément d’information sur ONU Femmes, veuillez contacter :

  • M. Antonie de Jong, +1 646 781-4458, antonie.dejong[at]unwomen.org 
  • Mme Mame Selbee Diouf, +1 646 781-4409, mame-selbee.diouf[at]unwomen.org

7. Comment les particuliers, les sociétés ou les fondations peuvent-ils apporter une contribution à ONU Femmes ?

Il existe un certain nombre de moyens pour soutenir ONU Femmes :

Les dons en ligne :

Chaque don est précieux et permet de changer les choses. Les dons en ligne sont traités par un serveur sécurisé, et vos données sont donc protégées. Effectuez un don en ligne ici.

Les dons par courrier :

Vous pouvez adresser un chèque ou un mandat international à l’ordre d’ONU Femmes. Envoyez votre don à l’adresse suivante :

ONU Femmes

Attn: Resource Mobilization

220 E 42nd Street,

18th Floor

New York, NY 10017

Veuillez noter que les déductions fiscales pour les contribuables américains sont uniquement possibles par l’intermédiaire du Comité national américain d’ONU Femmes.

Les représentants de fondations, d’entreprises et d’organismes qui souhaitent discuter des moyens d’apporter une contribution à ONU Femmes et les personnes qui sont intéressées à étudier d’autres façons de faire des dons (par exemple, les dons de titres boursiers, les legs et les dons planifiés) peuvent prendre contact avec : privatesectorteam[at]unwomen.org ou +1 646 781-4853.

Comités nationaux :

Les comités nationaux d’ONU Femmes sont des organisations non gouvernementales indépendantes qui soutiennent la mission d’ONU Femmes par l’intermédiaire de programmes dynamiques, d’activités de plaidoyer et d’éducation du public à propos d’ONU Femmes et les questions relatives aux femmes dans le monde. Ils collectent des fonds et mènent des actions de sensibilisation pour soutenir les programmes d’ONU Femmes dans le monde entier. Actuellement, il existe des comités nationaux d’ONU Femmes dans 15 pays. Les particuliers peuvent apporter leur contribution directement auprès de leur comité national respectif.