L’importance de l’Objectif 5

Les cibles de l’Objectif 5 qui visent à parvenir à l’égalité des sexes et à l’autonomisation de toutes les femmes et les filles sont mesurables et atteignables. L’objectif complet comprend neuf cibles qui reflètent largement les propositions d’ONU Femmes. La mise en œuvre totale de cet objectif s’avère cruciale puisqu’il a le potentiel de transformer l’inégalité des relations de pouvoir existant entre les femmes et les hommes, et de s’attaquer aux barrières structurelles entravant les progrès dans ce domaine.

Ces cibles visent à :

  • éliminer toutes les formes de discrimination à l’égard des femmes et des filles dans le monde entier ; revoir, amender ou abolir les lois et les politiques — première étape dans la réalisation d’une réelle égalité des sexes — que viendront compléter des mesures visant à changer les normes et les pratiques sociales discriminatoires ; 
  • éliminer toutes les formes de violence à l’égard des femmes et des filles dans les sphères publiques et privées, y compris la traite des personnes et l’exploitation sexuelle. Cette démarche est également centrale à l’éradication de la pauvreté et à la réalisation d’un développement durable, du maintien de la paix et de la sécurité, et des droits fondamentaux ; 
  • éliminer toutes les pratiques préjudiciables comme le mariage des enfants, précoce et forcé ainsi que la mutilation des organes génitaux féminins. Des réformes légales, des mesures politiques et de protection, la mobilisation de la communauté et la participation des cheffes et chefs communautaires et religieux ainsi que des personnes affectées peuvent permettre la réalisation d’une telle démarche ;
  • reconnaître et valoriser les travaux domestiques et de soin non rémunérés par l’intermédiaire de la mise à disposition de services publics, d’infrastructures et de politiques de protection sociale. Ce type de travail doit être réduit et réparti entre les ménages et l’État (en fournissant des services et des infrastructures) ainsi qu’entre les femmes et les hommes ; 
  • assurer la participation efficace et l’égalité des chances des femmes en matière de leadership, à tous les niveaux de prise de décision dans les sphères politique, économique et publique. Pour des raisons de responsabilité et de légitimité démocratique, la participation entière des femmes est essentielle dans la mise en œuvre du nouveau programme de développement ; 
  • assurer l’accès universel aux soins de santé sexuelle et reproductive ainsi que le respect de l’accès aux droits à la procréation. Les femmes ont le droit de vivre sans être victimes de discrimination et de violence, de contrôler et de décider librement des questions liées à leur sexualité, y compris leur santé sexuelle et reproductive. Pour cela, il leur faut accéder aux informations clés, à l’éducation et aux services.
  • entreprendre des réformes visant à octroyer aux femmes les mêmes droits aux ressources économiques ainsi que l’accès à la propriété et au contrôle des terres et autres formes de propriété, aux services financiers, à l’héritage et aux ressources naturelles. De telles mesures sont essentielles pour leur sécurité et leur statut économiques, pour l’obtention d’un emploi décent, pour leurs moyens de subsistance et pour leur garantir un niveau de vie adéquat ; 
  • renforcer l’utilisation des technologies habilitantes, en particulier les technologies de l’information et de la communication (TIC), pour promouvoir l’autonomisation des femmes. L’accès à des infrastructures et à une technologie de qualité est critique dans l’amélioration des opportunités d’emploi formel et d’entrepreneuriat pour les femmes ainsi que dans la réduction des services de soins non rémunérés fournis par les femmes ; 
  • adopter et renforcer les politiques et la législation visant à promouvoir l’égalité des sexes et l’autonomisation de toutes les femmes et les filles, à tous les niveaux. La législation nationale doit garantir l’égalité des droits selon les normes internationales. 

Tous les objectifs et cibles présentés dans l’avant-projet de document final « Transformer notre monde : programme de développement durable d’ici 2030 » seront formellement adoptés par les chefs d’État lors du Sommet des Nations Unies qui se tiendra à New York du 25 au 27 septembre 2015.

Publication